Archives de catégorie : Chercheurs invités

Accueil à Migrinter de chercheurs, enseignants-chercheurs et jeunes chercheurs (doctorants, post-doctorants)

Bienvenue à Paloma Gómez Crespo

Migrinter est heureux d’accueillir Paloma Gómez Crespo, pour une période de trois mois (du 28 mars au 28 juin).

Paloma Gómez Crespo est anthropologue sociale et enseignante-chercheuse à l’Université Autonome de Madrid (UAM), au Département d’Anthropologie Sociale et Pensée Philosophique Espagnole, où elle enseigne l’anthropologie des migrations, l’anthropologie économique et l’anthropologie appliquée. Elle est également membre du groupe de recherche en anthropologie d’orientation publique de ce département et Directrice de l’Institut Universitaire de Recherche sur les Migrations, l’Ethnicité et le Développement Social (IMEDES).

Actuellement, elle travaille sur l’articulation entre les espaces du quartier où a lieu la sociabilité à travers trois lignes de recherche complémentaires :
1) les processus de changement des quartiers
2) le rôle que le petit commerce ou le commerce de proximité jouent pour la sociabilité dans les quartiers et
3) les conflits autour de l’espace public, où les activités commerciales de tout genre (magasins, bars, restaurants, marchés…) jouent un rôle très important.

Thèmes de recherche  :

sociabilité, convivialité, conflit, quartiers multiculturels, espace public, intégration social, commerce de proximité, entrepreneurs immigrants.

Domaines thématiques :

anthropologie urbaine, anthropologie économique, anthropologie des migrations, anthropologie appliquée.

Paloma est à Migrinter pour profiter de l’accès à son centre de documentation, connaître les activités du laboratoire, avoir la possibilité d’échanger des idées et des résultats de recherche, et pour établir des liens et possibles lignes de collaboration entre Migrinter et l’IMEDES.

Sélection de publications :

-Gómez Crespo, P., y Martínez Aranda, M.A. (2018): “’Culturalització’ de la conflictivitat veïnal en barris pluriculturals: actors, mecanismes i dinàmiques”. València : Neopàtria.

-Gómez Crespo, P. (2017) “Barrios y gentes de Ciudad Lineal: cambio, relaciones vecinales y diversidad”. Ábaco. Revista de Cultura y Ciencias Sociales, nº 94, pp. 37-43.

-Torres Pérez, F. y Gómez Crespo, P. (2017) “Construyendo convivencia en nuestras ciudades. Espacios, prácticas e imaginarios”, en Rabanaque, T., García Hernandorena, M.J. y Vizcaíno Estevan, T. (eds.), Antropologías en transformación: sentidos, compromisos y utopías. XIV Congreso de Antropología, Universitat de València, València, páginas 703-716.

-Gómez, P. y Giménez, C. (2016) “Artistic Expressions as Tools for Mediator Action: An Implementation of the Interculturalist Approach”. En S. Gonçalves y Majhanovich. Art and intercultural dialogue (pp. 69-84).

Gómez, P. y Giménez, C. (coords.) (2015) Análisis, prevención y transformación de conflictos en contextos de inmigración. Ediciones UAM. ISBN 978-84-8344-449-8

Gómez, P. (2013). “El comercio de barrio como espacio de sociabilidad en contextos locales de migración”. Polis, Revista Latinoamericana, 12 (35). ISSN-e 0718-6568.
https://journals.openedition.org/polis/9087

Bienvenue à Diana Paola Garcés Amaya

Migrinter est heureux d’accueillir pour un période de trois mois (Février-Avril) Diana Paola Garcés Amaya qui a obtenu une bourse ERASMUS.

Diana est politologue, titulaire d’un master en études de genre de l’Université Nationale de la Colombie et d’un master en culture de paix, conflits et droits humaines de l’Université de Grenade. Elle est chercheuse à l’Institut des Migrations de l’Université de Grenade et est membre du Réseau des Étudiant-e-s en Migration Internationale « REMI ».

Actuellement, elle prépare une thèse de doctorat sur la représentation des femmes du Sud globale à partir de la politique d’asile en Espagne et la reconnaissance des persécutions et des violences liées au genre.

Intérêts de recherche :dimensions et manifestations des violences liées au genre, mouvements des femmes et féministes, construction sociale de la différence et de l’altérité, études decoloniales.

Sélection des publications de Diana Paola Garcés :

  • Hijas de la yucadulce y tejedoras de la palabra :Discursos y marcos de interpretación de las mujeresindígenasamazónicas de Colombia frente a las violencias y desigualdades (2019). En Revue EOLLES. Nº 10.
  • Volver a la Chagra, el Fogón y la Maloca :oportunidadespolíticas y repertorios de acciónnoviolentos de las mujeresindígenasamazónicas en Colombia (2018). En Revista de Paz y Conflictos Vol 11 Nº1.
  • Colonizacióncampesina, divisiónsexualdeltrabajo y acceso de las mujeres a la tierra:aproximaciones al caso de las mujeres rurales de Tillavá (2017). En Mediaciones Nº 19.

Pour la contacter :dpgarcesa@correo.ugr.es

Bienvenue à Alba Vallés Marugán

Migrinter est heureux d’accueillir Alba Vallés Marugán, pour une période de trois mois (depuis le 4 février jusqu’au 6 mai). Alba est anthropologue sociale, titulaire d’une maîtrise en coopération au développement et gestion publique des ONG. Elle est chercheuse à l’Institut des Migrations, Département d’Anthropologie Sociale de l’Université de Grenade (UGR).

Elle prépare une thèse de doctorat sur le codéveloppement et les processus migratoires, à partir des expériences des migrants sénégalais qui habitent à Grenade. La réalisation de cette thèse est possible grâce au soutien du Ministère de l’Education, de la Culture et du Sport du Gouvernement Espagnol, avec un contrat FPU.

Elle est également volontaire de l’ONG D Alianza por la Solidaridad et membre du réseau Repensando África (Grenade)

Thèmes de recherche : coopération au développement en Afrique, codéveloppement,  migration africaine, intégration, associationnisme, Éducation pour le Développement.

Alba est à Migrinter dans le cadre d’une Bourse Erasmus + . Elle souhaite profiter du centre de ressources pour affiner son analyse bibliographique sur différents sujets : les migrations africaines, le transnationalisme, le codéveloppement, le Sénégal,… et rencontrer des chercheurs et des associations liées aux migrations et au développement.

Mail de contact : albavalles@ugr.es

Florent Gohourou, chercheur invité

Le laboratoire est très heureux d’accueillir pour un mois (décembre – janvier), Florent  Gohourou, Maître-assistant en Géographie (CAMES) à  l’Université Jean-Lorougnon-Guédé (Daloa, Côte d’Ivoire) et membre de MIGRINTER (CNRS – UMR 7301).

Florent Gohourou (voir page personnelle) est diplômé des Universités d’Abidjan (1998-2001) et de Poitiers (2002-2013) où il a soutenu sa thèse intitulée « Migrations internationales et territorialisations » : les Français dans la ville d’Abidjan (Côte d’Ivoire) ». Il a aussi effectué des années d’études en Système d’Information Géographique Orienté Web (SIG WEB) à l’Institut Universitaire de Technologie (IUT) de Carcassonne (Université de Perpignan). Cette formation professionnelle lui a permis de travailler quelques années au Service SIG de la ville de Poitiers.

Actuellement, Florent est membre de plusieurs projets internationaux dont celui portant sur « les migrations dans le Golfe de Guinée ». Par ailleurs, il a participé à de nombreuses manifestations scientifiques (nationales, internationales) et est auteur ou co-auteur de plusieurs articles scientifiques et ouvrage dont  :

« Analyse de la dynamique spatiale des ressources forestières et de ses causes dans la sous-
préfecture de Zoukougbeu (Centre-ouest de la Côte d’Ivoire) » Revue Ivoirienne des Sciences Historiques, N°4, Décembre 2018, Abidjan (Côte d’Ivoire), pp 25-39.

« L’influence de la précollecte des ordures ménagères sur la qualité de la salubrité dans le District d’Abidjan (Côte-d’Ivoire) », Déchets Sciences et Techniques – N°76 – Avril 2018, Lyon (France), pp. 3-10.

« Reconversion agricole à Daoukro : quand la crise du café/cacao pousse les Baoulé à lariziculture », Revue Géographique du LARDYMES, n°18, Juin 2017, Lomé (Togo), pp. 9-21.

« Collecte des déchets ménagers et croissance urbaine dans les communes de Cocody et Yopougon (District d’Abidjan, Côte d’ivoire) », Revue Ivoirienne des Lettres Arts et Sciences Humaines, ENS, n°35, Septembre 2017, Abidjan (Côte d’Ivoire), pp. 131-140.

« Pratiques sociales et sensibilisations autour de la question des déchets urbains dans le district d’Abidjan », International Journal of Advanced Research (IJARD), Septembre 2017, New Delhi (Inde), pp.1382 – 1387.

– « Akouédo, The Landfill Overexploited and Dangerous of Abidjan District (Ivory Coast) », International Journal of Science and Research (IJSR), n°6, Septembre 2017, New Delhi (Inde), pp. 246-249.

« Fréquentation des établissements de loisirs dans l’espace remblais (marcory-koumassi, ville d’Abidjan) », Journal de la Recherche Scientifique de l’Université de Lomé, n°4, Décembre 2017, Lomé (Togo), pp177-187.

– « Les migrants africains en Côte d’Ivoire : pratiques d’insertion des Sénégalais d’Abidjan », La Revue de Géographie Tropicale et d’Environnement (GEOTROPE), n°2, Décembre 2017, Abidjan (Côte d’Ivoire), pp. 173-179.

« Mobilités et pratiques socio-spatiales des populations des zones périurbaines de Daloa (Centre-Ouest de la Côte d’Ivoire) », Revue Scientifique du GIDIS, Journal des Sciences Sociales, n°15, Décembre 2016, Abidjan, (Côte d’Ivoire), pp. 87-100.

– « De la crise politico-militaire ivoirienne à la crise franco-ivoirienne : Décomposition et recomposition des territoires français de Côte d’Ivoire », Territoire d’Afrique, n°8, Mai 2016, Dakar (Sénégal), pp.89-98.

« Croissance démographique et consommation des espaces périphériques de la ville de Daloa (Centre-ouest ivoirien) », Revue Internationale de Recherche et d’Etude Pluridisciplinaires (GUREP), n°24, Décembre 2016, Abidjan (Côte d’Ivoire), pp7-20.

« Reconversion économique dans les villages de colonisation mossi de Bouaflé (Centre-ouest ivoirien) », Revue Ivoirienne d’Histoire, n°28, Décembre 2016, Abidjan (Côte d’Ivoire), pp. 30-43.

« Territorialité française dans l’agglomération abidjanaise : l’exemple de la commune de Marcory », Actes de colloque Tome 1 Les perspectives de la Géographie en Afrique Subsaharienne, Juin 2012, Berlin (Allemagne), pp. 249-263.

– « Grand Poitiers :connaissance du territoire et dynamique de développement urable » en partenariat avec l’INSEE-Poitou-Charentes et la DREAL-Poitou-Charentes », en partenariat avec l’INSEE-Poitou-Charentes et la DREAL-Poitou-Charentes, Collection Portrait de territoire, n°14, Juin 2014, Poitiers (France), 60p.

Makrem Mandhouj chercheur invité

Makrem Mandhouj est chercheur invité au laboratoire MIGRINTER du 20 octobre au 2 décembre. Il est géographe à l’Université de Sfax – Laboratoire SYFACTE (Tunisie).

Il termine une thèse de doctorat portant sur les dynamiques sociales et territoriales de la migration internationale dans le Sahel central et méridional tunisien.

Il a contribué à divers programmes de recherche et a participé à de nombreuses manifestations scientifiques nationales et internationales.

Il est par ailleurs, l’auteur de certains articles et rapports dont :

  • Recueil des travaux scientifiques sur la migration tunisienne, (2018), Rapport de Synthèse, Observatoire National de la Migration (ONM) et International Center For Migration Policy and Developpement (ICMPD), 74 p.
  • Circulation des produits en provenance de France et d’Italie sur les places tunisiennes, (2018), In Hypothèses, Carnet de recherche, https://mondis.hypotheses.org/940.
  • Jeunes et migration internationale dans le Sahel tunisien : champs migratoires et charges symboliques autour de la production des graffitis, (2017), In « Espace d’action espace en action : la Méditerranée à l’invite de la géographie », Actes du 3ème colloque du département dé géographie, FLSH de Sousse – Dar Alittihad, pp 313 – 342.
  • Les pratiques matrimoniales dans la migration internationale. L’implication des Femmes et construction de nouveaux réseaux transnationaux, (2011), In Genre, migration et développement socio-économique en Afrique ; Actes du Symposium international sur le genre, CODESRIA: Migration et développement socioéconomique en Afrique, 22p.
  • L’apport des contrats de mariage des émigrés et des registres de l’état civil dans les problématiques des migrations internationales. (2010), In Ateliers sur les migrations africaines : Les recherches sur les migrations africaines méthodes et méthodologie, 25 p.
  • Les étudiants marocains en Tunisie. Choix des filières médicales et stratégies de reproduction sociale, (2009), In MAZZELLA Sylvie (Dir.), La mondialisation étudiante. Le Maghreb entre Nord et Sud, Edition IRMC – Khartala, pp 299 – 316.
  • Les étudiants étrangers en Tunisie dans l’enseignement supérieur public et privé, (2009), In MAZZELLA Sylvie (Dir.), La mondialisation étudiante. Le Maghreb entre Nord et Sud, Edition IRMC – Khartala, pp 257 – 282.
  • Migration internationale et pratiques matrimoniales dans le sahel tunisien, (2009), In OUESLATI Abdelrazek et DUBUS Gilles (Cor.), Regards sur les migrations tunisiennes, Sud Contact, Agadir-Maroc, pp 161–178.
  • Migration internationale et dynamiques socio-spatiales dans le sahel tunisien le cas de la ville de Sayada, (2008), In Migrations et ethnies, Volume 24, Numéro 4, Zagreb-Croatie, pp 353 – 370.

Bienvenue à José Manuel Maroto Blanco

José Manuel Maroto BlancoLe laboratoire est heureux d’accueillir pour une période de trois mois (d’avril à juin) José Manuel Maroto Blanco qui a obtenue une bourse ERASMUS.

José Manuel est chercheur à l’Institut des migrations et membre du Département d’Histoire Contemporaine de l’Université de Grenade.

Actuellement, il prépare une thèse de doctorat sur la représentation des Africains noirs en Espagne et leurs l’expériences vécues depuis le régime de Franco  jusqu’à présent. La réalisation de cette thèse est possible grâce au soutien du Ministère de l’Education, de la Culture et du Sport du Gouvernement espagnol (FPU15 / 01266).

Parmi ses thèmes de recherche, nous pouvons souligner la coopération espagnole au développement en Afrique, les préjugés et le racisme dans l’histoire récente de l’Espagne.

Sélection de publications de José Manuel Maroto Blanco :

  • La Ayuda Oficial al Desarrollo española en Guinea Ecuatorial: un análisis crítico (2014) en Cuadernos Geográficos
  • Os problemas internos da África Central e Ocidental francófona como entravesaodesenvolvimento económico e social: umavisâo crítica das elites africanas (2015) en Simbiotica
  • The Lack of European Awareness Regarding the African Continent The Case of Spanish Universities (2016) enG200 Youth Forum
  • “Ayudarnos es parte de nuestra cultura”. Estrategias de los migrantes ante la crisis económica: El caso de la población senegalesa en Granada (2017) en la Revista Internacional de Estudios Migratorios
  • Miedos y prejuicios de una nación. La negritud y la figura del negro en la historia reciente de España a través del cine (1959-2002) en Revista de Historia Social.

José Manuel est installé dans le bureau des doctorants où on peut le rencontrer. Il participera au cinquième Séminaire Annuel organisé à la M.S.H.S. de Poitiers sur le thème “Humanité et fermeté : lire les frontières au prisme des discours et des dispositifs migratoires”.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur sa page personnelle sur le site de l’Université de Grenade : https://ugr.academia.edu/JoseManuelMarotoBlanco

Et pour le contacter : jmmaroto[at]ugr.es

Carmen Clara Bravo Torres à MIGRINTER

Le laboratoire est heureux d’accueillir pour une période de trois mois (avril / juin) Carmen Clara Bravo Torres qui a obtenue une bourse ERASMUS. Clara est chercheuse à l’Institut d’Anthropologie et des Migrations de l’Université de Grenade, elle prépare une thèse de doctorat sur la gestion de la diversité dans le contexte éducatif grâce à une subvention du Ministère de l’Education espagnol (FPU).

Clara est anthropologue diplômée de l’Université de Grenade (2011-2015), elle a étudié pendant un an à l’Université de Maynooth, en Irlande (2013-2014) où elle a terminé une maîtrise en études sur la migration (2015-2016) et préparé une maîtrise en politique et démocratie.

Actuellement, elle enquête dans le cadre de sa thèse sur l’identification de la diversité dans l’environnement normatif et politique concernant le contexte éducatif. Par conséquent, ses sujets d’étude sont le contexte éducatif, les migrations, l’altérité, la politique européenne, entre autres.

Elle participe à deux projets de recherche :

  • Construyendo diferencias en la escuela. Estudio de la trayectoria de las ATAL en Andalucía, de su profesorado
    y de su alumnado
  • Multilevel Governance of cultural diversity in a comparative perspective EU-Latin America

Installée dans le bureau des doctorants où on peut la rencontrer, elle analyse les discours politiques et normatifs concernant l’immigration. Prochainement, elle assistera au congrès EVASCOL qui se tiendra à Paris et participera aux différents séminaires qui auront lieu à MIGRINTER.

Pour la contacter : bravotorres93@ugr.es

Omar Tcham à MIGRINTER

Le laboratoire Migrinter est heureux d’accueillir depuis le 12 mars dernier M. Omar TCHAM, enseignant à l’École Supérieure d’Économie d’Oran et doctorant en Sciences Économiques à l’Université d’Oran 2 –Mohamed Ben Ahmed.

Il prépare une thèse sous la direction du professeure Najat ZATLA, dont la problématique de recherche est axée sur la fuite des cerveaux, la circulation des compétences et le développement en Algérie, avec un intérêt pour la migration des médecins.

Il a bénéficié d’un stage de courte durée de l’ESE-Oran, et compte profiter de son séjour dans notre laboratoire pour enrichir sa bibliographie en exploitant le fonds du centre de ressources, et s’entretenir avec les chercheurs, les enseignants-chercheurs et les doctorants afin de discuter et éclaircir les différents questionnements auxquels il est confronté dans son travail de recherche.

Omar Tcham restera dans nos murs jusqu’au 21 mars.

Courriel :tchamomar@gmail.com

Accueil de Fatima Ramazanova

Le laboratoire Migrinter accueille pour une période de un mois* Fatima Ramazanova, doctorante à l’Université de Belgorod, en Russie. Fatima a suivi un parcours universitaire en histoire et elle est titulaire d’un diplôme de spécialiste qu’elle a soutenu sur le thème du soufisme.

Elle prépare actuellement une thèse multidisciplinaire en sciences humaines et sociales (en sociologie, en anthropologie et en histoire) sur « Comparative characteristic of French state Policy and Baltic countries in respect of Islamic communities in the second half of XX-beginning of the XXI centuries », sous la direction du professeur de sciences politiques Konstantin Lobanov, de l’université juridique de Belgorod.

Fatima Ramazanova est invitée par l’université de Poitiers dans le cadre d’un programme de partenariat de l’agence Campus France.

Fatime souhaite profiter de son séjour pour consulter les ressources documentaires, rencontrer les chercheurs et les doctorants du laboratoire Migrinter. Vous pouvez la rencontrer soit dans le bureau des doctorants, soit au centre de documentation de Migrinter.

—–

* Du 3 juin au 3 juillet

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Accueil de Catalina Uzcanga

Le laboratoire Migrinter accueille pour une période de trois mois* Catalina Uzcanga, doctorante à l’Université de Deusto, à Bilbao. Catalina est titulaire d’une licence de sociologie et d’un Master « Innovation et développement de compétences dans l’enseignement supérieur ».

Elle prépare actuellement une thèse (mention européenne) sur les associations de migrants en Espagne, et l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication (T.I.C.), sous la direction du chercheur Pedro J. Oiarzabal. Catalina Uzcanga a déjà réalisé un terrain en Andalousie, en Catalogne, au Pays Basque, à Madrid et à Valence auprès de 78 associations fondées par des personnes originaires de Roumanie, du Maroc, d’Equateur, de Colombie, et de Bolivie.

Catalina souhaite profiter de son séjour pour consulter les ressources documentaires, rencontrer les chercheurs et les doctorants du laboratoire Migrinter, et participer aux travaux du réseau Migrations.

Vous pouvez la rencontrer soit dans le bureau des doctorants, soit au centre de documentation de Migrinter.

—–

* Du 1er juin au 15 juillet et du 1er septembre au 15 octobre

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Bienvenue à Pavitranand Ramhota

PAVI RAMHOTA

Le laboratoire Migrinter accueille pour une période de trois mois* le professeur d’anthropologie Pavitranand Ramhota, enseignant-chercheur au Mahatma Gandhi Institute de l’île Maurice. Pavi Ramhota est également associé au Rabindranath Tagore Institute et à l’Université de Maurice.

Pavi Ramhota est titulaire d’un Master of Arts (en sociologie), d’un Master of Science (en anthropologie) de la London School of Economics and Political Science, et il a soutenu en 2004 une thèse intitulée : «
La transformation des cultes populaires Indo-Mauriciens dans le contexte de la mondialisation à l’Ile Maurice
» à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) de Paris.

Aujourd’hui, Pavi Ramhota est invité par la Région Poitou-Charentes sur un programme de recherche fondamentale en anthropologie des habitudes alimentaires et corporelles qui vise à analyser les représentations, le discours et les pratiques contemporaines d’habitudes alimentaires et leurs conséquences sur la santé à l’Ile Maurice et à l’Ile Rodrigue. Ce projet de recherche viendra apporter un éclairage anthropologique sur la relation alimentation/santé, ce qui renforcera les synergies entre sciences humaines et sciences médicales à l’échelle régionale.

Il est accueilli dans le bureau « Chercheurs invités » de la MSHS situé en Rez-de-Jardin.

—–
* du 08 janvier au 31 mars 2015

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Bienvenue à Bara Mboup

Le laboratoire Migrinter accueille pour une période de quinze jours* Bara Mboup, Enseignant à l’Ecole Supérieure d’Economie Appliquée (ESEA) et au Département de Géographie de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) à Dakar (Sénégal).

Bara Mboup a conduit une thèse en 2006 intitulée : « Politique de développement, migrations internationales et équilibre villes-campagnes dans le vieux bassin arachidier (région de Louga, Sénégal) » au sein de l’Université de Cheikh Anta Diop de Dakar.

Aujourd’hui, Bara Mboup mène des recherches sur les enjeux et les perspectives d’une politique migratoire au Sénégal. Il est également coordinateur d’un laboratoire de recherche sur les Migrations et l’Education au Développement (REMED) au sein de l’ESEA. Il compte ainsi profiter de son séjour dans les locaux de la MSHS pour se nourrir des ouvrages disponibles au centre de documentation.

Il est accueilli dans le bureau « Chercheurs invités » de la MSHS.

Bara Mboup avait déjà été accueilli à Poitiers du 20 novembre au 05 décembre 2012, lors d’un séjour qu’il avait considéré comme un « voyage prospectif » et qui fut également l’occasion pour lui de rencontrer et dialoguer avec les chercheurs présents.

* du 12 au 22 janvier 2015

Sarah Przybyl

Doctorante en Géographie

More Posts

Awa Ba invitée à Migrinter

Le laboratoire MIGRINTER est heureux d’accueillir Madame Awa Ba du 15 au 19 décembre 2014. Awa est doctorante en anthropologie, à l’Université d’Uppsala, en Suède. Elle travaille sur le thème des femmes migrantes sénégalaises à New York (Etats-Unis), sous la direction du professeur Eva Evers-Rosander. Sous le titre  “Femmes, religions et transnationalisme“, son travail de recherche concerne la renégociation des identités et les relations de genre dans le “Petit Sénégal” (Little Senegal) de New York.

Awa est installée dans le bureau « chercheurs invités » de la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société (MSHS). Elle compte profiter de son séjour pour compléter sa recherche bibliographique, rencontrer les chercheurs du laboratoire et participer aux activités scientifiques de l’équipe. Elle présentera ses travaux à la réunion de laboratoire du 18 décembre.

Publication :

  • Ba, Awa (2008) Les femmes mourides à New York : une renégociation de l’identité musulmane en migration, in Momar Coumba Diop, Le Sénégal des migrations : mobilités, identités et sociétés, Dakar ; Paris ; Nairobi : CREPOS ; Karthala ; ONU-Habitat, pp. 389-408.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Séminaire 25/09 : Ricard Morén-Alegret

SEMINAIRE DE RENTREE – Ricard Morén-Alegret

A la MSHS – Salle Gargantua – , le jeudi 25 septembre à 10:00, se tiendra le premier séminaire de laboratoire de l’année universitaire. Nous aurons le plaisir d’écouter Ricard Morén-Alegret (Université autonome de Barcelone) sur le thème “British immigration and sustainable small towns and rural areas“… Une présentation sans nul doute passionnante et qui raisonne avec beaucoup de nos travaux à Migrinter !

La recherche de Ricard Morén-Alegret porte sur l’étude de l’intégration des immigrants et le rôle des organisations dans la durabilité des petites villes et zones rurales européennes, le cas du Poitou-Charentes.


Travaux récents :

  • Fatorić, Sandra ; Morén-Alegret, Ricard ; Kasimis, Charalambos (2014) Exploring climate change effects in Euro-Mediterranean protected coastal wetlands : the cases of Aiguamolls de l’Empordà, Spain and Kotychi-Strofylia, Greece,  International Journal of Sustainable Development & World Ecology. DOI: 10.1080/13504509.2014.888377
  • Mendoza, Cristóbal ; Morén-Alegret, Ricard (2013) Exploring methods and techniques for the analysis of senses of place and migration, Progress in Human Geography, 37(6) 762–785.
  • Wladyka, Dawid ; Morén-Alegret, Ricard (2014) Polish immigration in Barcelona : The Sagrada Familia neighbourhood as an arena for interaction, International Migration, 52 (1), 146–164.


Page personnelle de Ricard Morén-Alegret