Archives de catégorie : Actualités

L’exposition Migrations en images présentée à l’UFR SHA

L’exposition « migrations en images » sera présentée en 2023 à l’UFR Sciences Humaines et Arts, université de Poitiers :

  • du 18 janvier au 28 février en centre-ville, Bâtiment E18, niveau 4, espace d’exposition de l’UFR SHA, 8 rue René Descartes, Poitiers. Une inauguration est prévue le jeudi 26 janvier à 18h.
  • du 1er mars au 14 avril, sur le campus, bâtiment A4, 3 rue Théodore Lefevbre, Poitiers.

L’exposition « Migrations en images » propose un ensemble de cartes, photographies, dessins et croquis commentés et issus de recherches des membres du laboratoire Migrinter (Unité mixte de recherche du CNRS et de l’université de Poitiers). À partir d’une multitude de terrains, l’exposition a pour objectif de restituer au fil des années des résultats d’enquêtes, de séjours d’études et d’observations effectués autour de parcours migratoires – parfois complexes – d’enfants et d’adultes, de territoires frontaliers, de situations éphémères, d’espaces urbains et ruraux marqués par ces diverses expériences migratoires.

Après une première exposition en 2019, Migrinter propose, une deuxième vague pour cette exposition, avec le concours de la commission Culture et Vie associative de l’UFR SHA.

Espace d’exposition de l’UFR SHA

Parcourir l’exposition virtuelle de 2022/2023

Parcourir l’exposition virtuelle de 2019/2020

Publications de l’Observatoire de la Migration de Mineurs

Logo OMM
Logo de l’OMM
 
 
La fin de l’année 2022 approche, temps de vous partager les dernières productions de l’Observatoire de la Migration de Mineurs (et de jeunes), projet créé en 2014 au sein du laboratoire Migrinter. 
N’hésitez pas à faire circuler ces productions, surtout dans l’intérêt et reconnaissance du travail et de la parole des jeunes que nous accompagnons. 
 
 
– Le clip de la belle chanson Y a du bon y a du mauvais (sous-titré en EN et ES) produite en collaboration avec Alpha Records 86 : https://www.youtube.com/watch?v=vSFDHhxH9bE 
 
– Le livre en téléchargement gratuit Mi Vida- Mon combat (en FR) et un entretien vidéo de la très touchante jeune auteure comorienne Soiyarta Attoumani : https://o-m-m.org/index.php/2022/12/05/publication-de-mi-vida-mon-combat-de-soiyarta-attoumani/ 
 
– La vidéo (sous-titres en FR à activer sur Youtube) présentant le réseau d’accueil citoyen du Puerto de Santa Maria au sud de l’Espagne. Une belle image du partage solidaire entre personnes locales et jeunes migrants, surtout marocains: https://www.youtube.com/watch?v=Azq0be0ZYlo&t=18s 
 
– La video (en FR) de présentation du livre Sur le chemin de mes rêves (Dacres éditions, 2022) du jeune auteur camerounais Baba Fotso Toukam Junior (a.k.a. Luciano Tanger 997), basé à Saint Sebastien, en Espagne : https://www.youtube.com/watch?v=Fkz4IjA4pEo&t=51s 

Soutenance de Thèse de Lucie BACON

*** english bellow ***

 

Cher-e-s toutes et tous,

 

Je suis heureuse de vous annoncer la soutenance de ma thèse de doctorat en géographie intitulée :

 

La fabrique du parcours migratoire sur la route des Balkans

Co-construction des récits et écritures (carto)graphiques

 

Cette soutenance est l’aboutissement d’une recherche menée depuis octobre 2014, sous la direction de Nelly Robin et Pierre Sintès.

 

Elle aura lieu le lundi 12 décembre 2022, à 14h30, dans la Salle des Conférences, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Poitiers.

 

La soutenance sera suivie d’un pot. Pour une meilleure organisation, merci de me faire part de votre présence (ici).

 

Pour celles et ceux qui ne pourront pas se déplacer, voici le lien pour y assister à distance si vous le souhaitez : 

 

Numéro de la réunion (code d’accès) : 2730 612 0096

Mot de passe de la réunion : CMtJNyaj653

 

Le jury est composé de :

 

Sébastien Caquard, Professeur des Universités, géographe (Université Concordia)


Frédéric Piantoni, Maître de conférences, géographe, Habiter (Université de Reims Champagne-Ardenne)

Nelly Robin, Directrice de recherche, géographe, Ceped (IRD-Paris Cité)


Cyril Roussel, Chargé de recherche, géographe, Migrinter (CNRS-Université de Poitiers)

Lakhdar Sais, Professeur des Universités, HDR, informaticien, Cril (CNRS-Université d’Artois)

Pierre Sintès, Maître de conférences, HDR, géographe, Telemme (CNRS-Université d’Aix-Marseille)

 

Résumé

 

Cette thèse de géographie analyse le parcours migratoire sur la route des Balkans, à la lumière de la parole des migrants, par la médiation du récit migratoire. Dans un contexte d’externalisation du contrôle des flux migratoires vers l’Union européenne, je propose de placer l’expérience du déplacement au cœur de l’analyse, afin de répondre à la question suivante : comment les migrants parviennent-ils à parcourir la route des Balkans, un espace où les États, par l’intermédiaire d’outils de contrôle, tentent de les interrompre ? Ainsi cette recherche questionne le déterminisme politique sur lequel se fonde cette externalisation, qui repose sur l’idée sous-jacente que le contrôle façonnerait les choix des migrants, et par voie de conséquence, hypothèquerait l’accomplissement de leurs parcours. À l’inverse, je soutiens la thèse selon laquelle le parcours migratoire relève d’une fabrique : les migrants parviennent à construire la continuité de leur parcours, là où le politique tente d’introduire des ruptures. Ce questionnement est posé dans une période qui constitue un temps fort de l’histoire de la route des Balkans : de septembre 2015 à fin août 2016, au moment de ladite « crise migratoire », lorsque l’intensité des flux migratoires est sans précédent dans la région (près de 900 000 migrants enregistrés selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés) et lorsque les États des Balkans instaurent un dispositif politique inédit dans la région, le « corridor ». En accordant une place centrale à la parole des migrants, cette recherche contribue à la compréhension du parcours migratoire et à l’enrichissement de sa conceptualisation. Elle participe aussi aux réflexions éthiques développées autour de l’approche biographique. Enfin, elle place au centre de l’écriture scientifique une diversité de (carto)graphies. En cela, elle réaffirme la portée heuristique de ces outils qui constituent les points de départ et d’aboutissement du travail du géographe.

 

Au plaisir de vous y retrouver,

 

Lucie Bacon

 

***

 

Dear everyone,

 

I am pleased to tell you that I will defend my PhD thesis in Geography, entitled :

 

Crafting the migratory journey on the Balkan route

The co-construction of narratives and (carto)graphic texts

 

This is the result of long-term research, conducted since October 2014, under the supervision of Nelly Robin and Pierre Sintès.

 

It will take place on Monday, 12th of December 2022, at 2:30 pm, in the Conference Room, at the Maison des Sciences de l’Homme et de la Société, in Poitiers (France).

 

This presentation will be followed by a drink; for a better organization, please let me know about your presence (here).

 

For those who can’t come to Poitiers, here is the link to access videoconference :

 

Meeting Number : 2730 612 0096

Meeting Password : CMtJNyaj653

 

The jury is composed of :

 

Sébastien Caquard, Professor, Geographer (University of Concordia)


Frédéric Piantoni, Lecturer, Geographer, Habiter (University of Reims Champagne-Ardenne)

Nelly Robin, Research Director, Geographer, Ceped (IRD-Paris Cité)


Cyril Roussel, Research Fellow, Geographer, Migrinter (CNRS-University of Poitiers)

Lakhdar Sais, Professor, HDR, Computer science, Cril (CNRS-University of Artois)

Pierre Sintès, Lecturer, HDR, Geographer, Telemme (CNRS-University of Aix-Marseille)

 

Abstract

 

This Phd thesis in geography analyses the migratory journey on the Balkan route, in the light of the migrants’ words, mediated by migration narratives. Whilst the European Union outsources the control of the migration flows entering its space, I propose to locate the experience of displacement at the core of the analysis, in order to answer the following question: how do migrants succeed in crossing the Balkan, a space where states attempt to interrupt them with the help of control instruments? Hence this research challenges the political determinism on which the outsourcing is based, and its underlying assumption that control shapes migrants’ choices, and consequently impedes the success of their journey. On the opposite I argue that a migratory journey is the outcome of a craft : migrants manage to maintain the continuity of their journey, despite the introduction of ruptures by the political. This question is raised at a milestone of the Balkan route’s history: from September 2015 to end of August 2016, at the period of the so-called “migratory crisis”, a moment of unprecedented migratory flows’ intensity in in the region (900,000 migrants registered according to the UNHCR) and of enforcement of a unique political apparatus by the Balkan states: the “corridor”. By bringing front the migrants’ words, this research contributes to a deeper understanding and a further conceptualisation of the migratory journey. It participates too to the ethical reflections around the biographical approach. Finally it centres a diversity of (carto)graphies in scientific writing. In that sense, it reaffirms the heuristic scope of visual tools, which constitute the starting point as much as the outcome of a geographer’s work.

 

Looking forward to seeing you there,

 

Lucie Bacon

 

Rôle des réseaux d’hospitalité dans la (re)construction d’une vie ordinaire en France

Logo Migration Positive

Actes vidéos en ligne des journées d’étude des 13-14 mai à Poitiers de Migration Positive

 
 
L’intégralité des présentations de la journée du 13 mai 2022 est sur la chaine UPTV de l’Université de Poitiers : https://uptv.univ-poitiers.fr/program/migration-positive/index.html 
 
Un résumé de 30 minutes des échanges et discussions lors des trois tables rondes dans lesquelles ont participé des représentants de réseaux de hospitalité et solidarité de six territoires français se trouve sur la chaine Youtube Migration Positive : https://www.youtube.com/watch?v=6l8L3q6kQuc&t=69s
 
Autres vidéos de la journée du 14 mai :
 
– Intervention d’ouverture d’Evangeline Masson-Diez: https://www.youtube.com/watch?v=QlQGrXmnLGc&t=10s
– Intervention musicale de Joseph- La voix des opprimés: https://www.youtube.com/watch?v=c2ptPWPT9hk&t=258s 
 
Les Journées d’études sur le « Rôle des réseaux d’hospitalité dans la (re)construction d’une vie ordinaire en France » qui ont eu lieu à Poitiers les 13-14 mai dernier se déroulent dans le cadre du du projet Migration Positive, cofinancé par le programme CPER-INSECT, Migrinter, et la Fondation de l’Université de Poitiers.
 
Elles sont coordonnées par Daniel Senovilla Hernández,
IR CNRS- MIGRINTER- Université de Poitiers
 
Plus d’infos : 
Observatoire de la Migration de Mineurs- OMM
Entretiens video Migration Positive: https://o-m-m.org/index.php/2021/04/26/entretiens-filmes/ 
Podcasts Migration Positive: https://o-m-m.org/index.php/2021/04/26/serie-de-podcasts-sur-lexperience-mutuelle-de-lhospitalite/ 

Montmorillon 2022 – Migrations en images

L’exposition « Migrations en images » sera présentée au festival « Printemps des cartes » qui se tiendra à Montmorillon (Vienne) du 19 au 22 mai 2022.

Elle est visible Salle Marcel Prouteau, la Préface (Point Accueil de la Cité de l’Écrit et des Métiers du Livre), 3 rue Bernard Harent (accessible aussi depuis le 8 rue Champien), 86500 Montmorillon.

Elle propose un ensemble de cartes, photographies, dessins et croquis commentés et issus de recherches des membres du laboratoire. À partir d’une multitude de terrains, l’exposition a pour objectif de restituer au fil des années des résultats d’enquêtes, de séjours d’études et d’observations effectués autour de différentes situations migratoires comme des parcours parfois complexes d’enfants et d’adultes, des espaces frontaliers en tension, des occupations éphémères de lieux, des espaces urbains et ruraux marqués diverses expériences migratoires.

Après deux ans de report de la troisième édition du Printemps des cartes, lié à la crise sanitaire, le laboratoire Migrinter est heureux de vous retrouver pour vous présenter la deuxième édition de l’exposition « Migrations en images », constituée de 11 nouveaux panneaux.

Contact : nelly.martin@univ-poitiers.fr

Michelle Guillon nous a quittés

Nous avons appris avec regret et beaucoup d’émotions le décès de Michelle Guillon, le 07 janvier dernier. Notre collègue et amie fut professeure au département de géographie de l’Université de Poitiers et membre du laboratoire Migrinter.

Les obsèques auront lieu le 17 janvier à la Rochelle (14h aux pompes funèbres publiques, et à 15h au cimetière paysager de Mireuil).
Vous trouverez dans les prochains jours un hommage à sa carrière professionnelle sur le site internet de Migrinter.

Retrouvez ci-dessous la belle note de Matthieu Delage de 2014 « Paris et ses migrants : dans les pas de Michelle Guillon » publiée dans la revue « Hommes et migrations ».

https://journals.openedition.org/hommesmigrations/2988

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Sortie de JMM #6

L’équipe de la revue Jeunes et Mineurs en Mobilité (JMM) a le plaisir de vous annoncer la publication en ligne du n° 6 de la revue intitulé “Les espaces d’apprentissage et de formation des jeunesses en migration” et coordonné par deux doctorant.e.s du laboratoire Migrinter : Lydie Déaux et Benjamin Naintré. 
 
Les six articles que compte ce dossier invitent à requestionner nos conceptions de la formation et de l’apprentissage à l’aune de la multiplicité et de l’ambivalence des situations personnelles, familiales et administratives qui caractérisent les jeunesses migrantes. Si l’école en est le lieu clé, nous proposons néanmoins de déplacer notre regard sur les espaces “hors-cadre” et de considérer comment l’institution scolaire est amenée, parfois malgré elle, à interagir avec d’autres espaces, temps et instances de socialisation privilégiés par les jeunes et leur entourage, ce qui n’est pas sans effet sur leurs parcours et leurs aspirations. 
 
Vous pouvez dès à présent et sans modération aller visiter le site de l’OMM (l’Observatoire de la Migration des Mineurs) pour accéder aux différentes parties du numéro : https://o-m-m.org/index.php/2021/12/06/jmm-no-6/
Il est aussi possible de le télécharger dans sa totalité via ce lien (format pdf) : http://o-m-m.org/wp-content/uploads/2021/12/JMM6-vdef-1.pdf
 
A diffuser, plus que jamais, dans vos réseaux !
Lydie Déaux et Benjamin Naintré pour la revue Jeunes et Mineurs en Mobilité (JMM)
 

Sortie de e-Migrinter #22

E-migrinter innove avec son premier numéro varia accessible sur la plateforme open-edition. S’y « rencontrent » des articles de différents horizons, issus du séminaire organisé par le Réseau Migration en 2017, ou inscrits dans la continuité du numéro 21 de la revue publié en 2020 « Famille et migration ». Dans ces articles scientifiques, mais aussi à travers les autres rubriques (note de lecture, vie du laboratoire), la thématique de la parole des migrant·es et des discours sur les migrations s’illustre finalement comme un fil rouge, à suivre en parcourant ce numéro.

Ont collaboré à ce numéro :
Brenda Le Bigot***, Tony Rublon*, Lydie Déaux*, Carole Tardif**, Jordan Pinel, Camille de Vulpillières, Jose Manuel Gomez Lozano, Calvin Minfegue, Nelly Martin
[* Secrétaire de rédaction, ** Assistante d’édition, *** Rédactrice en chef].

Couverture du n022 de e-migrinter - dec 2021
Couverture du n°22 – Crédits : Dessin : Mélina Vigneron. Infographie : e-migrinter 2020, Nelly Martin 2021.

Migration Positive – Vidéos et podcasts à regarder

Logo Projet Migration Positive

Vous pouvez trouver sur le site de l’OMM une série d’entretiens vidéo avec des jeunes migrants et personnes solidaires que nous avons réalisé dans le cadre du projet Migration Positive porté par le laboratoire Migrinter et l’Observatoire de la Migration de Mineurs et cofinancé par le programme CPER INSECT.
Ces jeunes et ces personnes nous parlent des aspects positifs de leur expérience migratoire (ou de l’hospitalité), de leurs accomplissements, de leur rêves et des messages qu’ils souhaitent passer à d’autres jeunes ou personnes solidaires.
Ces entretiens filmés sont aussi sur la chaine Youtube du projet Migration Positive:
Vous pouvez aussi consulter une série de podcast que nous avons produit autour de l’expérience mutuelle de la solidarité.
D’autres productions du projet (ouvrage illustré, clip Migration positive, etc.) seront diffusées dans les semaines et mois à venir (restez connecté-e-s !) sur le nouveau site de l’OMM
En vous souhaitant un bon visionage et une bonne écoute,
Louis Fernier et Daniel Senovilla

Migrer sans entraves

 
Parution le 21 juillet 2021 dans la revue De Facto d’un numéro intitulé Migrer sans entraves, portant sur les migrations privilégiées.
 
Ce numéro est issu d’un travail de coordination scientifique collectif et pluridisciplinaire mené avec l’équipe du colloque « Des migrations internationales privilégiées » qui se tiendra les 7 & 8 décembre 2021, avec la participation de Brenda Le Bigot.
 
Page de couverture du numero "Migrer sans entraves" paru sur la revue De Facto le 21/07/2021
Page de couverture du numero “Migrer sans entraves” paru sur la revue De Facto le 21/07/2021

Hologramme – Espace Mendès France/Radio Pulsar

Hologramme sur Radio Pulsar

Samedi 23 janvier 2021, de 12h à 12h 30.

La prochaine émission scientifique “Hologramme” de l’Espace Mendes France, sera diffusée de 12h à 12h30 sur Radio Pulsar.
L’invitée sera Brenda Le Bigot (MCF en géographie à l’Université de Poitiers – laboratoire Migrinter), pour parler de Migrations, de Migrations Privilégiées, et de Migrinter !
Logo Emission Hologramme sur radio Pulsar

Soutenance de thèse – Caterina Giacometti

Soutenance de thèse en ligne
“IntegrationS. Civil society in the throes of asylum seekers and refugees’ reception and inclusion. A qualitative research in Milan”

Doctoral dissertation by Caterina Giacometti

Supervisor in Italy: Prof. Maurizio Ambrosini

Supervisor in France: Prof. Adelina Miranda

Membres du jury : Constance De Gourcy, Camille Schmoll, Paola Rebughini, Simone Baglioni, Luca Palmas et Olivier Clochard

lundi 7 Juin à 9 h 30

en ligne, sur la plateforme Teams
https://teams.microsoft.com/l/meetup-join/19%3aj-3L7xbACDxTB3ZhrMvO1PlfAmJJuehkD16CbZGw1No1%40thread.tacv2/1621850091839?context=%7b%22Tid%22%3a%2213b55eef-7018-4674-a3d7-cc0db06d545c%22%2c%22Oid%22%3a%22398e0486-d381-46f5-973a-69bf7efb5329%22%7d

Thèse en sociologie (Sociology and Methodology of Social Research) en co-tutelle entre le NASP (Network for the Advancement of Social and Political studies, Université de Milan et de Turin) e l’Université de Poitiers (Migrinter)

Abstract Based on a qualitative analysis deploying observation and in-depth interviews, this research investigates asylum seekers and refugees’ integration, intended as a multi-dimensional process aimed at personal autonomy and influenced by both functional and relational aspects. In accordance with already existing literature, the study analyses the urban dimension of integration processes focusing on the city of Milan as a privileged observation point from which to deepen the understanding of the horizontal dynamics of asylum governance. Indeed, the main aim of the research is to observe what happens beyond and alongside the Italian institutional reception system and official national policies. More specifically, the study explores the way in which different collective actors of the civil society organize their support to asylum seekers and refugees, approaching the subject from three different, but interconnected levels: the internal functioning and approaches specific to the different observed actors, the relationships existing among them and with public authorities and the impact that their actions have on asylum seekers and refugees’ integration processes. Keywords: Asylum, Civil society, Autonomy, Integration, Governance, Battleground 

Résumé Reposant sur une analyse qualitative qui utilise les méthodes de l’observation et des entretiens en profondeur, ce travail de recherche étudie l’intégration de demandeurs d’asile et réfugiés, conçue comme un processus multi-dimensionnel ayant comme objectif l’autonomie personnelle et influencé à la fois par des aspects pratiques et relationnels. Conformément avec la littérature existante, cette étude est axée sur la dimension urbaine des processus d’intégration et se focalise sur la ville de Milan en tant que point d’observation privilégié à partir duquel élargir la compréhension des dynamiques horizontales de la gouvernance de l’asile. En effet, l’objectif principal de la recherche est celui d’observer ce qui se passe au-delà de et parallèlement au système institutionnel italien d’accueil et aux politiques nationales officielles. Plus précisément, l’étude examine la manière dont différents acteurs collectifs de la société civile organisent leur soutien aux demandeurs d’asile et réfugiés en approchant le sujet sous trois niveaux différents ainsi que interreliés : le fonctionnement interne et les approches spécifiques des chaque organisation observée, les relations existantes entre eux et avec les autorités publiques et l’impact que leurs actions ont sur les processus d’intégration des demandeurs d’asile et des réfugiés. Mots-clés: Asile, Société Civile, Autonomie, Intégration, Gouvernance, Battleground 

Sintesi Attraverso un’analisi qualitativa basata sui metodi dell’osservazione e delle interviste in profondità, la ricerca intende studiare l’integrazione di richiedenti asilo e rifugiati, intesa come un processo multidimensionale diretto all’autonomia personale ed influenzato da aspetti funzionali e relazionali. Come da letteratura esistente, il lavoro analizza la dimensione urbana dei processi di integrazione, focalizzandosi sulla città di Milano in quanto punto d’osservazione privilegiato per approfondire la comprensione delle dinamiche orizzontali della governance dell’asilo. Infatti, l’obiettivo principale della ricerca è quello di osservare quello che succede al di là e parallelamente al sistema istituzionale d’accoglienza in Italia e alle politiche nazionali ufficiali. Più nel dettaglio, la ricerca esplora le modalità in cui diversi attori collettivi della società civile organizzano il loro supporto a richiedenti asilo e rifugiati, affrontando l’argomento a partire da tre livelli diversi ma connessi: il funzionamento interno e gli specifici approcci dei diversi attori osservati, le relazioni esistenti tra di loro e con le autorità pubbliche e l’impatto che la loro azione ha sui processi di integrazione di richiedenti asilo e rifugiati. Parole-chiave: Asilo, Società Civile, Autonomia, Integrazione, Governance, Battleground 

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Mauricio Escobar Deras chercheur invité

Mauricio Escobar Deras est invité à MIGRINTER pour une période de trois mois, depuis début janvier jusqu’à fin mars. Il vient de l’Institut des Migrations de l’Université de Grenade, en Espagne.

Doctorant, il prépare une thèse sur le thème des exilés républicains espagnols qui, après avoir passé des années à l’étranger, sont retournés en Espagne.

Il a une formation en histoire à l’Université de Californie, à Santa Cruz (UCSC ’97) et à l’Université d’État de Californie à Northridge (CSUN ’00). Il possède également un deuxième master de l’Université de Savoie en communication (2015).

Parcours académique :

  • Université de Savoie Mont Blanc: Annecy, Rhône-Alpes, FR
    01/09/2014 à 18/06/2015 | MA (IAE Communication et Hypermedia)
  • California State University Northridge: Northridge, Californie, États-Unis
    1998-09-02 à 2000-06-02 | MA (Histoire)
  • La National Outdoor Leadership School (NOLS): Lander, Wyoming, États-Unis
    1997-09-01 à 1998-03-01 | LNT (extérieur)
  • Université de Californie à Santa Cruz: Santa Cruz, Californie, États-Unis
    1994-09-02 à 1997-06-02 | BA (Histoire)
  • Université Eötvös Loránd: Budapest, Pest, HU (1996-08-01 au 1996-12-10 | Étudier à l’étranger (histoire)

Publications

  • Escobar Deras, Mauricio. “Una aproximación metodológica al retorno de exiliados Republicanos españoles.” Quiroga. Revista de Patrimonio latinoamericano (2019): 20-30.
    https://doi.org/10.30827/quiroga.v0i15.251

    Dans la presse:
  • Bocanegra Barbecho, Lidia; Escobar Deras, Mauricio. Redes sociales et exilio Republicano español: participation ciudadana y memoria compartida en ámbito digital. Mexique: Universidad Nacional de México (UNAM), 2020.

laboratoire mobilisé

 

“SCIENCE FERMÉE”

Motion votée par le laboratoire Migrinter le 16 janvier 2020

L’UMR Migrinter 7301 (Université de Poitiers, CNRS) déclare sa solidarité avec les mobilisations en cours contre le projet gouvernemental de réforme des retraites, et celui de l’enseignement supérieur et de la recherche. En conséquence, nous suspendons nos activités scientifiques.

Si la loi sur la réforme des retraites était appliquée en l’état, elle conduirait à :

  • l’allongement de la durée des carrières, avec le passage du départ à la retraite de 62,5 à 64 ans (avec l’introduction d’une décote) ;
  • la baisse des pensions ;
  • la remise en cause de la logique de solidarité nationale, fondement du principe de retraite par répartition.

Ce projet de loi entraînerait une dégradation des conditions de vie des futur.e.s retraité.e.s (baisse du pouvoir d’achat, départ tardif à la retraite).

De son côté, le projet de LPPR annonce :

  • la remise en cause du statut des Enseignant.e.s-Chercheur.e.s et des Chercheur.e.s avec la disparition de la référence aux 192h équivalent TD ;
  • l’amplification de la contractualisation et de la précarisation dans l’ESR (tenure tracks, CDI de projets, etc.) et des personnels BIATSS et ITA ;
  • la remise en cause des fonctions du CNU et de la collégialité́ de l’évaluation des carrières par les pairs (ces fonctions seraient alors assurées par les universités, ce qui ouvrirait la voie à des logiques localistes).

Cette réforme généralise la précarisation, asservit toute pensée à la logique managériale, anéantit la liberté d’étude et dérobe les moyens à la recherche. La ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a annoncé son plan national pour la science ouverte qui rend obligatoire l’accès ouvert pour les publications et pour les données issues de recherches financées par des fonds publics. Cette annonce se base sur une politique scientifique qui aggrave nos conditions de travail : charges administratives de plus en plus lourdes, diminution des recrutements, mise en concurrence, etc.

Pour faire écho à cette politique et marquer notre opposition, nous déclarons la “science fermée” !

Nous témoignons notre solidarité aux collègues qui ont initié une mobilisation dans l’enseignement supérieur et la recherche et sommes prêt.e.s à participer à des échanges en vue d’actions communes.

Nous appelons tou.te.s les collègues, personnels de l’ESR, précaires ou titulaires, à :

  • rendre visible leur mobilisation dans leurs signatures électroniques et réponses automatiques d’absence (cf. suggestion ci-après)
  • « J’accuse réception de votre message. Étant mobilisé.e contre le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche et contre le projet de réforme des retraites, j’ai strictement réduit mes activités d’enseignement et de recherche, et ne suis donc pas en mesure de vous répondre dans l’immédiat » ;
  • pratiquer la grève de la recherche : suspendre les activités scientifiques (reporter les colloques et journées d’étude, suspendre le travail d’expertise et d’évaluation, refuser de siéger dans les différentes instances de l’ESR, etc.);
  • se joindre à ou relayer à l’échelle des départements pédagogiques la mobilisation sous la forme de différentes actions (report des examens, réunion d’information auprès des étudiant.e.s, rétention des notes, etc.) .

Nous appelons enfin à participer aux journées de mobilisation nationale, aux actions de soutien aux grévistes de la RATP et de la SNCF entre autres (piquets, caisses de grève, AG, etc.) et à rejoindre localement le comité inter-lutte de la Vienne qui se réunit après chaque mobilisation nationale.

Bienvenue à Gina Paola Sierra

Invitée en tant que membre de l’équipe de recherche ECOS NORD – Colombie « Mobilités spatiales et transformations dans les anciennes périphéries urbaines des métropoles d’Amérique latine (Bogotá, Buenos Aires et Santiago du Chili) : la ville latino-américaine entre le centre et la périphérie actuelle » sous la direction de Françoise Dureau – Université de Poitiers et CNRS et Thierry Lulle – Universidad Externado de Colombia.

Gina Paola est anthropologue, titulaire d’un Master en anthropologie et ethnologie social de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales -EHESS. Elle est chercheuse au sein du groupe « Processus sociaux, territoires et environnement », Faculté de Sciences Sociales et Humaines de l’Universidad Externado de Colombia. Voir : http://investigacion.uexternado.edu.co/grupos/?g=32

Elle prépare une thèse de doctorat en anthropologie à l’EHESS sur la question des espaces publics en se fondant sur l’exemple de la ville de Bogotá, à travers l’analyse des possibles transformations que l’insécurité et la violence produisent sur les usages sociaux et la gouvernance des espaces publics et la politique de ville. Sous la direction conjointe de Franck Mermier et Thierry Lulle, sa recherche aborde les possibles mutations des espaces publics et des modes de sociabilité à travers le cas des trois quartiers bogotanos : la Candelaria, la Macarena et Usaquén.

Sélection de publications

· 2018.  “Une ville sous tension, Bogotá à travers deux romans colombiens” V. Bontemps, F. Mermier, S. Schwerter (dir.). Les villes divisées. Récits littéraires et cinématographiques. Presses Universitaires du Septentrion – Université Lille III, France.
· 2014. Cómo conocer la comunidad del Centro Histórico de Bogotá. Desde la producción de conocimiento hacia una gestión incluyente. Bogotá, Universidad Externado de Colombia, con Thierry Lulle.
· 2011. “Habitar el Patrimonio: Prácticas y representaciones de los habitantes en torno a la vivienda patrimonial”, en Vivir el Patrimonio en el Centro Histórico de Bogotá, (T.Lulle et A. de Urbina, eds) Bogotá, Universidad Externado de Colombia, , con María Clara van der Hammen, Dolly Palacio et Thierry Lulle.

Contact : gpaola.sierra@ehess.fr

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website