Séminaire « Expériences migratoires », 12 avril 2013 – Poitiers

Dans le cadre du séminaire « Expériences migratoires », organisé par Michèle Leclerc-Olive (IRIS-EHESS), Marie-Antoinette Hily et Yann Scioldo-Zürcher (MIGRINTER, Université de Poitiers), nous avons le plaisir de vous convier à la journée d’étude « Migrations. Corps et émotions » qui se tiendra :

Le vendredi 12 avril 2013 de 10 à 17 h.

1)     MSHS de Poitiers, salle Mélusine, en présence des intervenants,

2)    EHESS, salle Abel Gance, 190 avenue de France 75013, Paris, en visio-conférence

Programme de la journée :

Solange Chavel, maîtresse de conférence en philosophie, Université de Poitiers.

« La migration, entre fantasme et fiction »

Les débats publics autour de la migration, comme beaucoup de débats de justice politique, procèdent à la fois par échanges d’arguments de principe et par description de situations typiques. Ils reposent, en un mot, sur des imaginaires sociaux, tissés de récits et d’émotions.

La question que j’aimerais traiter dans cette conférence est méthodologique : de quelle manière les sciences humaines peuvent-elles critiquer les imaginaires sociaux de la migration pour distinguer ceux qui relèvent de la fiction exemplaire de ceux qui relèvent du fantasme?

 

Cécile Vermot, docteure en Anthropologie, chercheure associée au CEPED, Université Paris Descartes.

« La migration et l’ambivalence des sentiments des migrants argentins à Miami et à Barcelone. »

Entre 1999 et 2003 les Argentins ont vécu une crise économique, politique et sociale, qui a atteint son point culminant durant le Corralito en 2001. La fragmentation de l’Argentine comme « communauté imaginée » a entraîné indignation, déception, frustration et incertitude ; sentiments face auxquels certains Argentins ont choisi de répondre par des actions collectives alors que d’autres ont choisi d’émigrer, principalement vers les États-Unis et l’Espagne. En prenant en compte l’expression de la colère, de l’amour et de la nostalgie au sein de la narration du processus migratoire faite par les migrants Argentins à Miami et à Barcelone (1999-2003), je poursuis l’objectif de montrer comment se construit/déconstruit et reconstruit les sentiments d’appartenance à la nation. Les résultats de mes recherches montrent que l’expression des émotions, les représentations et les actions qui leurs sont liées, dépendent de la temporalité et du lieu de migration et que la migrants peuvent exprimer une ambivalence de sentiments vis-à-vis de l’Argentine et de leur pays de migration. Une réflexion sur les protocoles d’enquêtes possibles en sociologie pour prendre en compte les émotions sera également abordée.

 

Mélody Buhr, doctorante sous la direction de Anne Raulin, « Rencontres de cultures sensorielles dans la ville : la population tamoule en Ile-de-France, une approche intime de la migration »

« Cultures sensorielles et petits liens coutumiers : pour une analyse des ambiances en migrations. »

C’est à partir de recherches menées auprès des populations tamoules (venues principalement de l’Inde et du Sri Lanka) en région parisienne, que j’aborderai la question des émotions en m’appuyant sur une anthropologie du sensible. Avant d’être narrées et donc happées par le discours, les émotions renvoient d’abord au sensible, à des perceptions par les sens qui font advenir le sens.

La notion d’ambiance, appréhendée comme « une manière d’être ensemble » permettra de questionner les modalités de rencontre de cultures sensorielles différentes, d’explorer des écritures comme la musique, le cinéma et la  littérature, qui permettent de relier les imaginaires et de s’ajuster aux vécus fragmentés et enfin de dessiner les contours de « continuités coutumières » et émotionnelles venant incorporer des lieux (depuis la façade des centralités minoritaires jusqu’aux coulisses  des domiciles) ; cette perspective me conduira à une réflexion sur l’intimité et la conception du terrain ethnographique.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.