Hamidou DIA au séminaire Sources et méthodes

Séminaire du laboratoire MIGRINTER
Jeudi 17 mars (10h-13h) – Salle Gargantua
Quelles sources et méthodes pour la recherche sur les migrations ?
Organisation : Céline BERGEON, Anouche KUNTH, David LESSAULT

Dépasser les frontières nationales et disciplinaires pour analyser les migrations : rapporter l’immigration aux contextes d’émigration, entre sociologie et anthropologie.

Intervention : Hamidou Dia, sociologue, chargé de recherche de 1ère classe, Ceped/IRD.
Discussion : Célio Sierra-Paycha, MIGRINTER

Les sciences sociales engagent depuis plus d’un quart de siècle un débat autour des manières d’étudier les migrations. Ces discussions créent un cadre scientifique propice au renouvellement théorique et méthodologique, tout en questionnant le rapport des différentes disciplines à cet objet longtemps marginalisé dans les grandes traditions de recherche scientifiques, en Europe et en Amérique du Nord. Dans le contexte académique français, la problématisation et la connaissance des phénomènes migratoires, notamment à partir de l’Afrique, souffrent depuis longtemps d’un partage entre la sociologie et l’anthropologie. Pourtant ce débat qui a imposé des cheminements différents et parallèles aux deux disciplines suivant que l’on étudie les contextes d’immigration ou d’émigration est dépassé dans les faits et même d’un point de vue théorique depuis que la seconde opère une mue réflexive sur sa démarche, sa procédure et ses méthodes, et mène un débat fécond avec première, c’est-à-dire la sociologie. A travers des recherches menées sur les migrations internationales sénégalaises depuis l’indépendance du pays en 1960 jusqu’à nos jours, cette communication propose non seulement de dépasser les cadres territoriaux et nationaux dans l’étude des migrations, mais aussi de mobiliser les ressources théoriques et méthodologiques offertes tout à la fois par la sociologie et l’anthropologie pour en densifier l’intelligence. Il s’appuie sur les propositions formulées dans le cadre d’une tradition de recherche africaniste française, mais en la discutant et en l’élargissant par des emprunts à d’autres contextes scientifiques grâce au comparatisme. Cette posture est documentée empiriquement à partir du village multi-situé à la fois phénomène produit par les migrations et instrument conceptuel d’appréhension de ces dernières.

Bibliographie indicative

  • Beaud S., Weber F., 2010, Guide de l’enquête de terrain, Paris, La Découverte, 2010 (4ème édition).
  • Dia, H., 2013, « From Field to Concept. The Example of Senegalese Multi-Sited villages», Journal Of Intercultural Studies, 34 (5), pp. 569-583.
  • Leservoisier, O. (sous la direction de), 2005, Terrains ethnographiques et hiérarchies sociales. Retour réflexif sur la situation d’enquête, Paris, Karthala, 327p.
  • Levitt P., 2001, « Transnational migration: taking stock and future directions », Global Networks, vol. 1, 3, pp. 195-216.
  • Marcus G.E., 1998, « Ethnography in/of the World System: The Emergence of Multi-Sited Ethnography » in Marcus G.E (eds), Ethnography through thick and thin, Princeton, Princeton University Press, pp. 79-104.
  • Schwartz, O., 1993, « L’empirisme irréductible », in Anderson N., Le Hobo, Sociologie des sans-abri, Paris, Nathan, pp. 265-365.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *