Archives de catégorie : Publications

Migration et confection, au sommaire de la REMI

La Revue Européenne des Migrations internationales (REMi), nous annonce la parution du 4e numéro du volume 28 de 2012.

Ce numéro thématique est consacré au thème “Migration et confection”. Il est coordonné par Sylvain Souchaud, Dominique Vidal et William Berthomière.

Au sommaire

  • Tati, ou l’invention du maxi-discount textile (1945-années 1980)
    • Claire Zalc
  • Travailleurs migrants du prêt-à-porter en Chine. Flexibilités et opportunités
    • Gilles Guiheux
  • La crise cachée : le district industriel de Prato et le déclin de l’industrie de la confection chinoise
    • Antonella Ceccagno
  • Les migrants coréens dans l’industrie textile de la ville de Buenos Aires. Intégration économique et identités urbaines
    • Carolina Mera
  • L’importance des choix résidentiels des migrants internationaux dans l’organisation de l’industrie de la confection à São Paulo
    • Sylvain Souchaud
  • Les migrants boliviens dans le secteur de la confection à São Paulo : les effets des cadres juridiques
    • Dominique Vidal

Varia

  • Les nouveaux migrants de Chine continentale dans les villes philippines : profils et ancrages différenciés
    • Catherine Guéguen
  • Crise économique et migration internationale. Ce que les données de l’UE révèlent ?
    • Anne Herm et Michel Poulain

 Site de la REMI

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Collective Remittances and Integration: North African and North Indian Comparative Perspectives

Auteur: Thomas Lacroix
Article: Journal of Ethnic and Migration Studies

Résumé:
Cet article vise à produire une définition conjointe des concepts de transnationalisme et d’intégration. Le transnationalisme est ici conçu comme une stratégie d’adaptation de migrants qui s’efforcent de gérer leur intégration au sein de deux espaces (ou plus). L’intégration est communément décrite comme un processus multi-niveau, produit d’une combinaison entre un ancrage social au sein de réseaux interpersonnels ou associatifs, et un ancrage systémique au sein des structures économiques et politiques. En sus de ces niveaux, ce travail met en lumière un troisième, à savoir une intégration subjective des migrants qui s’efforcent de maintenir un équilibre entre les différents pôles de leur identité. Ce cadre conceptuel est mobilisé pour analyser l’émergence de pratiques collectives de développement parmi deux groupes Nord Africains en France (les Chleuhs marocains et les Kabyles algériens), et un groupe d’indiens en Grande-Bretagne (les Sikhs du Pendjab). Les projets de développement constituent un support d’intégration identitaire pour des migrants qui cherchent à réactualiser leur identité de villageois en dépit des transformations induites par leur séjour à l’étranger. Toutefois, il est montré que le succès et les formes de leur engagement dépendent de l’effectivité de leur intégration systémique et sociale.

Cet article est disponible au format pdf au lien suivant:
http://www.tandfonline.com/eprint/TCjh6gt3F4camYzSAxfm/full

Les 50 premiers téléchargements sont gratuits

La diaspora haïtienne

VIENT DE PARAITRE

La diaspora haïtienne : territoires migratoires et réseaux transnationaux / Cédric AUDEBERT

Presses Universitaires de Rennes, 194 p. (Géographie sociale)

ISBN 978-2-7535-2090-5

Dans quelle mesure la société haïtienne peut-elle être repensée à partir d’une réflexion sur sa diaspora ? En quoi le prisme diasporique éclaire-t-il d’un jour nouveau la compréhension du fait migratoire ? Cédric Audebert répond à la nécessité d’un renouvellement de la réflexion sur le rapport à l’espace haïtien en envisageant les expériences des migrants dans toute leur complexité, leur pluralité, leur fluidité, leurs nuances, leur universalité, et en concevant la diaspora comme un élément incontournable des mutations de la société d’origine [Editeur].

SOMMAIRE

  • Introduction
  • Le contexte historique de la migration haïtienne
  • Le traitement politique de la migration haïtienne
  • Géodynamique des réseaux migratoires haïtiens
  • Polarisation urbaine et hiérarchies spatiales en diaspora
  • Territoires circulatoires et réseaux diasporiques
  • Dynamiques identitaires en diaspora
  • L’intégration de la diaspora : un enjeu majeur pour l’avenir d’Haïti

L’AUTEUR

Cédric Audebert est géographe, chargé de recherche au CNRS. Il est directeur adjoint de l’unité mixte de recherche MIGRINTER (CNRS-université de Poitiers) et ses travaux portent principalement sur les dynamiques socio-spatiales du système migratoire de la Caraïbe. Il a enseigné à l’université des Antilles et de la Guyane, à l’université d’État d’Haïti et à l’université de Poitiers.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Counting Populations, Understanding Societies

VIENT DE PARAITRE

Véronique Petit

Counting Populations, Understanding Societies : Towards a Interpretative Demography

Springer, 2012. – isbn 978-94-007-5045-6

Collection : Demographic Transformation and Socio-Economic Development – 1

The core aim of this book is to determine how anthropology and demography can be used in conjunction in the field of population and development.
The boundaries of demography are not as clearly defined or as stable as one might think, especially in view of the tension between a formal demography centered on the ‘core of procedures and references’ and a more open form of demography, generally referred to as Population Studies.
Many rapprochements, missed opportunities and isolated attempts marked the disciplinary history of anthropology and demography, both disciplines being founded on distinct and highly differentiated traditions and practices. Moreover, the role and the place assigned to epistemology differ significantly in ethnology and demography. Yet, anthropology and demography provide complementary models and research instruments and this book shows that neither discipline can afford to overlook their respective contributions.
Based on research conducted in West Africa over more than twenty years, it is a defense of field demography that makes case for a continuum ranging from the initial conception of fieldwork and research to its effective implementation and to data analysis. Changes in behaviors relating to fertility, poverty or migration cannot be interpreted without invoking the cultural factor at some stage. Representations in their collective and individual dimensions also fit into the extended explanatory space of demography.

Content Level » Research

Keywords » British social anthropology – Comprehensive demography – Demography and governance – Demography to demology – English political arithmetic – Epistemology in demography and anthropology – Ethnology and demography – Fertility, poverty and migration – French anthropology – INED and INSEE – Population studies

Table of contents

  • Chapter 1. EPISTEMOLOGY IN DEMOGRAPHY AND ANTHROPOLOGY
  • Chapter 2. THE INSTITUTIONALIZATION OF A WILD SCIENCE.
  • Chapter 3. THE CONTOURS OF A SOCIAL SCIENCE
  • Chapter 4. AN OBJECT CALLED POPULATION
  • Chapter 5. DEMOGRAPHY AND ANTHROPOLOGY: A RETURN TO THE ORIGINS
  • Chapter 6. THE PRACTICES OF COMPREHENSIVE DEMOGRAPHY
  • Chapter 7. SOME UNRESOLVED ISSUES
  • APPENDIX. THE CONTEMPORARY ACTORS OF FRENCH DEMOGRAPHY
  • BIBLIOGRAPHY.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Mediating Cultural Diversity

Vient de paraître :

Mediating Cultural Diversity in a Globalised Public Space
Edited by Isabelle Rigoni and Eugénie Saitta

Palgrave Macmillan, 192 p. – ISBN 9780230348776

Through an understanding of cultural communication in the worldwide mediascape, this book opens up the problematic area of identity and community construction, representation and participation across and beyond boundaries. It discusses the idea of a democratisation of multicultural societies, focusing particularly on the central question of the mobilisation of ethnic minorities in public space. Based on various empirical case studies, it aims to show both the various forms of resistance but also the adherence of ethnic minority media to hegemonic ideology. This book is therefore interested in the forms of rupture and continuity with the hegemonic discourses and representations which circulate in the media space, in the political field, and more generally, in public space. It particularly aims to contribute to theories about the transformation of public space in a global context of material and immaterial flows.

CONTENT

Democratising the Public Space? Ethnic Minority Media in a Glocal Context; I.Rigoni & E.Saitta

PART I: INTERNET AS A SPACE OF SUPER-DIVERSITY?
Diasporas in Online Spaces: Practices of Self-Representation and Belonging; O.G.Bailey
‘Netizenship’ and Migrants’ Online Mobilisation: Transnational Participation and Collective Action in the Digital Era; M.Nedelcu

PART II: TOWARDS A NEW PUBLIC COMMUNICATIVE SPACE?
In The Discourse Laboratory: Migrant Media and the Politics of Migration; G.Titley
Migrant Minority Media: Towards A Democratisation Of The Western Mediascape?; L.Suárez Navaz & A.Ferrández Ferrer
Diasporic Media as the ‘Focus’ Of Communicative Networking Among Migrants; C.Bozdag, A.Hepp & L.Suna

PART III: LIMITS AND CONTRADICTIONS OF COUNTER-HEGEMONIC RESISTANCES
Cultural Practices and Media Production: The Case of Bollywood; D.K.Thussu
Giving Voice to Voiceless or Giving Peace to the Establishment? The Ambivalent Institutionalisation Of ‘Minorities” alternative Media in Mexico and Israel; B.Ferron
Sourcing and Representation Routines at the Black African Press in the United-Kingdom; O.Ogunyemi

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Population, mondialisation et développement

– VIENT DE PARAITRE –

Sous la direction de Luc Cambrézy et Véronique Petit

Population, mondialisation et développement : quelles dynamiques ?

Paris, La Documentation française, 2012.- 174 p. (Les études)

 [4e de couv.] Depuis deux décennies, la mondialisation a bouleversé la représentation du monde héritée de l’après Seconde Guerre mondiale et bousculé des situations figées par les décennies de la Guerre froide : les vieilles nations industrielles sont en crise, de nouveaux géants économiques sont apparus, l’Afrique émerge à son tour et de nouveaux équilibres se construisent. Ces bouleversements ont un impact considérable sur le développement sur le développement des pays du Sud et sur le mode de vie de leurs populations.

A l’heure où la catastrophe démographique annoncée à la fin du siècle dernier s’éloigne du fait du ralentissement de la croissance des populations constaté ou prévu sur tous les continents, les contributions de cet ouvrage remettent en cause certaines certitudes attachées aux pays longtemps qualifiés de sous-développés, puis en voie de développement.

L’urbanisation et l’apparition d’une classe moyenne éduquée, avide de progrès et de démocratie, modifient profondément le cadre de sociétés inégalement confrontées à la problématique du développement : la pauvreté, la sous-alimentation, l’espérance de vie trop courte, l’accès à la terre, l’instabilité politique, les migrations et les problèmes environnementaux sont là pour le rappeler.

CONTIENT :

Avant-propos (Luc Cambrézy, Véronique Petit)

1. Le début de la fin ? Le revirement de la croissance démographique mondiale

(Christophe Z. Guilmoto, Isabelle Attané et Sébastien Oliveau)

La fin de la croissance démographique mondiale ?

Des disparités régionales toujours considérables

Les moteurs de la croissance démographique

Croissance et recomposition démographiques

2. Population et environnement : 50 ans de débat (Frédéric Sandron)

La relation population-environnement des années 1960 jusqu’à aujourd’hui

Les populations du Sud face aux questions environnementales

Migration et environnement

3. Institutions et développement : quelles interactions ? (Isabelle Lebon, Frédéric Gavrel)

Quel régime politique pour quel développement ?

Les institutions politiques influencent-elles le développement ?

Le développement influence-t-il le régime politique ?

Droit de propriété et développement

4. Migrants qualifiés et mondialisation : une étape vers le développement ? (Véronique Petit)

Définitions et mesures

Les déterminants des mouvements migratoires

Les migrants qualifiés : opportunité individuelle, gain collectif ?

5. La question foncière en milieu rural (Luc Cambrézy, Yves Magnon)

Accroissement démographique et distribution du peuplement : la terre manque-t-elle ?

La terre, une ressource de plus en plus spéculative

Diversité des droits fonciers et pluralisme juridique en Afrique subsaharienne

La quadrature du cercle

6. Les relations villes/campagnes : nouveaux contextes, nouvelles configurations ? (Bernard Tallet)

Les changements géographiques : vers la fin des contraintes de localisation ?

De nouvelles dynamiques rurales

Vers une recomposition inégale des espaces agricoles et une diversification des espaces ruraux

7. L’insécurité alimentaire : dimensions, contextes et enjeux (Pierre Janin, Charles-Édouard de Suremain)

Les dimensions du « manque alimentaire »

Une insécurité alimentaire différente selon les contextes

Les nouvelles formes du risque : crise alimentaire durable, insécurité alimentaire systémique

Outils et diagnostics sur la sellette

Limites et biais des stratégies de lutte contre l’insécurité alimentaire

Conclusion (Luc Cambrézy, Véronique Petit)

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Atlas des migrants en Europe

vient de paraître

ATLAS DES MIGRANTS EN EUROPE :

géographie critique des politiques migratoires

Paris, Armand Colin, 2012.- 143 p.

Présentation le jeudi 8 novembre 2012 à 11 h.

à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration (CNHI)

Palais de la Porte Dorée, 293, avenue Daumesnil, 75 012 Paris

La présentation de l’ouvrage sera illustrée par une projection de cartes de l’Atlas.

Réponse souhaitée avant le 6 novembre 2012

au 01 53 27 87 81 ou à contact@migreurop.org

Cette seconde édition de l’Atlas consacrée aux politiques d’asile et d’immigration des pays de l’Union européenne ne saurait, en 2012, ignorer les situations dramatiques dont ses frontières communes sont le théâtre permanent. Chaque année, c’est par centaines qu’on compte les décès, par noyade ou par épuisement, d’exilés pris au piège de la mer à bord d’embarcations surchargées et souvent défaillantes. Cherchant à fuir des pays en crise ou en guerre, ces personnes n’ont pu le faire dans la légalité à cause de la surveillance renforcée des frontières européennes, notamment au sud et à l’est. Le droit international est souvent appliqué de manière restrictive, voire bafoué. En ce début de 21ème siècle traversé par une crise économique de grande ampleur, la situation ne semble pas près de s’améliorer car la militarisation des frontières et le renforcement des contrôles apparaissent comme les seuls mots d’ordre de responsables politiques en mal de solutions. Les arrestations en masse d’immigrés dans les rues d’Athènes ou de Rabat témoignent de ce climat d’autant plus inquiétant que nombre de dirigeants, en Europe comme dans les pays voisins, affirment que les migrants représentent un « danger ».

Depuis une dizaine d’années, le réseau Migreurop suit de près cette illustration tragique de l’égoïsme des États européens face aux mouvements des migrants, et alerte régulièrement les instances de l’Union. Le travail sur le terrain, qui est pour beaucoup à la base de cet ouvrage, permet de connaître, de mesurer et de comprendre les caractéristiques qui ont marqué les politiques européennes d’asile et d’immigration depuis les années 1980.

 

SOMMAIRE

Cartographie : Olivier Clochard, Thomas Honoré et Nicolas Lambert

(avec le concours de Françoise Bahoken, Agathe Etienne, Frédéric Piantoni, David Lagarde, Nicolas Pernet, Julie Person et Laurence Pillant)

Photographies : Gabriel Pécot, Sara Prestianni et Olmo Calvo Rodriguez

Introduction & Chronologie critique des politiques migratoires européennes

Partie 1 : Des migrations mondialisées mais entravées

1. Les migrants dans le monde (Alain Morice)

2. Exilés, réfugiés, déplacés, déboutés… Vers un monde sans asile ? (Michel Agier)

3. La crise écologique, facteur croissant des migrations (Chloé Altwegg Boussac)

4. Difficiles libertés de circulation (Pauline Brücker et François Gemenne)

5. Mineurs étrangers non accompagnés en Europe (Daniel Senovilla Hernández)

6. Les migrations de travail : communautarisation de la précarité (Alain Morice)

Partie 2 : Les contrôles des migrations internationales : vers un protectionnisme accru ?

7. UE : une liberté de circulation qui pose problème (Alexandre Le Clève et Lola Schulmann)

8. Les enjeux de la politique européenne des visas (Paulina Nikiel)

9. Officiers de liaison : ingérence et « coopération » au service du contrôle migratoire (Sara Casella Colombeau et Olivier Clochard)

10. La Politique européenne de voisinage (PEV) et les migrations : exemples de la Moldavie et de l’Ukraine (Bénédicte Michalon)

11. Frontex : aux marges de l’Europe et du droit (Sara Casella Colombeau)

12. La Libye, aux avant-postes de l’externalisation des contrôles (Claire Rodier)

13. Dublin II : l’asile en orbite (Gérard Sadik)

14. Bases de données biométriques et contrôles aux frontières (Chris Jones)

15. L’économie de la sécurité Frontalière (Olivier Clochard et Claire Rodier)

16. « Forteresses » françaises dans de lointains océans (Marie Duflo)

17. Que sait-on de l’Organisation internationale pour les migrations ? (Antoine Pécoud)

Partie 3 : L’enfermement au coeur des politiques d’asile et d’immigration

18. Évolution des camps ouverts ou fermés en Europe et au-delà (Peio Aierbe et Sophie Baylac)

19. Avec la directive « retour » : de plus en plus de migrants enfermés (Pierre-Arnaud Perrouty et Marie Charles)

20. Dans les camps, la contestation devient permanente (Liz Fekete)

21. Politique européenne de réadmission : coopérer pour mieux renvoyer (Pascaline Chappart, Claudia Charles et et Lola Schulmann)

22. Les « retours volontaires » : consensus européen autour d’un artifice numéraire et politique (Pascaline Chappart)

23. Détention des étrangers : en France, des mots pour cacher la réalité (Claire Rodier)

24. Les « centres fermés » en Belgique, violence d’État contre droits humains (Benoît De Boeck)

25. Dans l’UE et hors de Schengen, le Royaume-Uni enferme sans vergogne (Jerome Phelps)

26. Le coût humain et financier de la détention des étrangers à l’est de l’Europe (Paulina Nikiel)

27. Les exilés en Grèce, bouc émissaires de la crise économique (Régina Mantanika et Konstantinos Papantoniou)

28. Les espaces insulaires de l’Europe : Canaries, Malte, Sicile (Alessandra Capodanno)

29. Les centres d’internement pour étrangers en Espagne : une histoire d’outrages aux droits humains (Peio Aierbe et Carlos Arce)

Partie 4 : Les effets dans les zones de départ et de transit

30. Zones tampon au Maroc (Hicham Rachidi)

31. Errances et campements (Violaine Carrère, Sara Prestianni et Anne-Sophie Wender)

32. En Afrique, quand l’Europe perturbe des migrations qui ne la concernent pas (Nicolas Pernet)

33. Quatre millions d’exilés afghans otages des rapports de forces internationaux (Jean-Pierre Alaux)

34. Remise en cause des conventions internationales ? (Claudia Charles)

35. Compter les morts en migration (Emmanuel Blanchard, Olivier Clochard et Claire Rodier)

L’urbanité des marges

VIENT DE PARAITRE

L’urbanité des marges : migrants et réfugiés dans les villes du Proche-Orient. – Paris : Téraèdre, 2012. – 335 p. (Un lointain si proche)
ISBN 978-2-36085-022-8

Recension sur France Culture par Jacques Munier dans “L’Essai et la revue du jour

Note de lecture sur le site nonfiction.fr

-o-

Cet ouvrage collectif est dirigé par Kamel Doraï et Nicolas Puig. Il contient des textes de Michel Agier, Jalal Al Husseini, Sari Hanafi, Taylor Long, Myriam Ababsa, Khadija Fadhel, Lamia Missaoui, Alain Tarrius, Agnès Deboulet, Julien Bret, Marie-Antoinette Hily, Sylvaine Bulle, Daniel Meier et Armanda Dias.

 -o-

Dans cet ouvrage qui vient de paraître, les marges renvoient à la faible légitimité des habitants à partager l’espace urbain et à accéder à la citoyenneté : ainsi, les auteurs s’interrogent sur les formes de participation de ces habitants aux organisations urbaines.

Ces populations, migrants, réfugiés et relégués, à l’écart ou en périphérie, parfois dans le centre mais dans des lieux “insecures” (immeubles squattés…), sont stigmatisés, marginalisés… Cependant, elles se construisent des familiarités avec les lieux et les gens, elles transforment le monde urbain, elles recomposent les territoires de la ville, elles imaginent de nouvelles pratiques urbaines.

Ici, la ville est au Proche-Orient, au Liban, en Syrie, en Jordanie ou en Palestine…. mais elle pourrait très bien être ailleurs, et même tout près de nous : les descriptions et les analyses sont tout à fait transposables. Et c’est tout le sens de la collection “Un lointain si proche”.

SOMMAIRE

Introduction : insertions urbaines et espaces relationnels des migrants et réfugiés au Proche-Orient (Nicolas Puig & Kamel Doraï)

première partie. La gouvernance des camps palestiniens et de leurs extensions : l’aménagement au risque de la symbolique des espaces
préambule : temps, espace et politique (Michel Agier)
chapitre 1 : les camps de réfugiés palestiniens, soixante ans après (Jalal Al Husseini)
chapitre 2 : gouvernance, gouvernementalité et état d’exception dans les camps de réfugiés au Liban (Sari Hanafi & Taylor Long)
chapitre 3 : la gestion des quartiers informels en Jordanie (Myriam Ababsa)
chapitre 4 : le camp de Jaramana : un espace marginal au coeur de l’agglomération damascène (Khadija Fadhel)

deuxième partie. Socialités migrantes
Préambule : quelques étapes urbaines des transmigrant(e)s en Europe (Lamia Missaoui & Alain Tarrius)
chapitre 5 : impasses résidentielles et citoyennetés en berne : migrants internationaux à Beyrouth (Agnès Deboulet)
chapitre 6 : le jour des migrants. pratiques dominicales des migrants non arabes à Beyrouth (Julien Bret)
chapitre 7 : migrants et « établis » dans une banlieue de Beyrouth (Marie-Antoinette Hily)

troisième partie. Frontières spatiales, frontières intimes
Préambule : l’horizon de la migration comme expérience de soi et comme plan de vie (Sylvaine Bulle)
chapitre 8 : ville intimes. expériences urbaines des réfugiés palestiniens au Liban (Nicolas Puig)
chapitre 9 : les Irakiens à Damas : dynamiques migratoires et nouvelles pratiques de la ville (Kamel Doraï)
chapitre 10 : les marges identitaires chez les couples libano-palestiniens à Beyrouth et au Sud : une comparaison (Daniel Meier)
chapitre 11 : les résistances imagées ; icônes politiques dans deux espaces urbains à la marge (Amanda Dias)

Mise en Perspective : un Orient plus proche qu’il n’y paraît (Marie-Antoinette Hily)

Avec le concours de l’IFPO

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Immigrés, illégaux et réfugiés au sommaire de la 9ème livraison de e-migrinter

e-migrinter n°9Avant le mois d’août et les vacances au soleil bien méritées, e-migrinter pense à vous et vous propose quelques pages de lecture à méditer sur la plage ou en sirotant votre jus de fruit préféré.

Ce numéro est issu d’une journée d’étude organisée par Migrinter, qui s’est tenue à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Poitiers le 13 mai 2011. Le titre du dossier est : Immigrés, illégaux, réfugiés : questions sur les enquêtes et les catégories. Le dossier est coordonné par Véronique Lassailly-Jacob et Luc Legoux.

[extraits de l’éditorial] Les contributions de ce dossier interrogent les conditions de la recherche sur des terrains dits « sensibles » dans le champ des migrations internationales. Elles questionnent les aspects méthodologiques de la recherche de terrain auprès de populations immigrées, illégales et réfugiées et s’attachent à déconstruire les catégories statistiques de l’asile rendues floues par les enjeux politiques qu’elles sous-tendent. Ce sont les multiples sens des données migratoires qui sont ici interrogés.

Ce dossier évoque les difficultés rencontrées par les chercheurs en sciences sociales pour aborder certains terrains et objets d’étude contemporains souvent qualifiés de « sensibles ». Rappelons que ce qualificatif a été tout d’abord appliqué à des espaces urbains, des zones puis des quartiers, avant d’être accolé au terme de « terrain ». C’est au début des années 1990 qu’apparaissent les ZUS, « appellation donnée dans le cadre de la politique de la ville aux zones urbaines sensibles » comme le rappelle Alain Vulbeau (2007 : 11)2. Ces ZUS, classées comme zones prioritaires, prennent souvent le nom de quartiers sensibles, lorsqu’elles sont évoquées par les médias. Ici, à l’image des quartiers sensibles, les terrains évoqués font référence à des espaces particuliers (camps, quartiers, ghettos), à des conditions sociales stigmatisantes (réfugiés, clandestins, illégaux), à des contextes marqués par la violence, le danger ou la souffrance. Ils s’inscrivent dans le courant de certaines recherches ethnographiques récentes évoquées dans l’ouvrage « Terrains sensibles. Expériences actuelles de l’anthropologie » qui interroge les techniques d’enquête et les postures du chercheur dans des situations de terrains sensibles.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Expériences de la santé en migration

Coordonnée par Marguerite Cognet, Anne-Cécile Hoyez et Christian Poiret, la dernière livraison de la Revue Européenne des Migrations Internationales (REMI, vol. 28 n°2) analyse les expériences de la santé de populations de migrants – dans différents lieux et à différentes échelles – à la lumière des contextes sociaux, économiques et culturels.

Les articles de ce numéro s’articulent autour de deux thèmes majeurs : le premier concerne les effets des inégalités sociales et des processus discriminatoires sur la santé des personnes immigrées, sur leurs possibilités d’accéder aux soins et d’être traitées pour leurs problèmes. Le deuxième s’intéresse davantage aux processus liés à la mobilité, à la dynamique des réseaux transnationaux et aux stratégies des migrants comme acteurs contraints par les politiques publiques.

Au sommaire :

  • Santé des migrants en France : l’effet des discriminations liées à l’origine et au sexe
    • Marguerite Cognet, Christelle Hamel et Muriel Moisy
  • Les demandeurs de l’aide médicale d’État pris entre productivisme et gestion spécifique
    • Céline Gabarro
  • Les inégalités sociales de santé des travailleurs immigrés au Québec victimes de lésions professionnelles
    • Sylvie Gravel, Jacques Rhéaume et Gabrielle Legendre
  • La santé maternelle des « Africaines » en Île-de-France : racisation des patientes et trajectoires de soins
    • Priscille Sauvegrain
  • De l’accès aux soins aux « trajectoires du mourir ». Les étrangers atteints de cancer face aux contraintes administratives
    • Anaik Pian
  • Femmes africaines séropositives en quête d’asile. Opportunités et contraintes de la politique migratoire canadienne
    • Émilie Adam-Vézina
  • « L’ayurveda, c’est pour les Français ». Interroger recours aux soins, systèmes de santé et expérience migratoire
    • Anne-Cécile Hoyez

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Migrations, transnationalisme et diaspora : théorie et études de cas

couverture du n°1 de 2012 de la REMILa REMI (Revue Européenne des Migrations Internationales) annonce la parution du volume 28 – N°1 de 2012, qui porte en titre Migrations, transnationalisme et diaspora : théorie et études de cas. Ce numéro est coordonné par Dietmar Loch, Jacques Barou et Marie-Antoinette Hily.

[4e de couv.] Depuis plusieurs années, le lien entre migrations, espace transnational et diaspora est exploré aussi bien dans le domaine des recherches empiriques que dans celui de la réflexion théorique, sans pour autant que se dégage un consensus sur la pertinence de ce lien ni sur le caractère véritablement novateur de sa prise en compte dans le champ des travaux sur les migrations internationales. Il apparaît aussi que les pratiques transnationales nouvelles ne constituent pas tout le réel des migrations contemporaines. Les pratiques « classiques » restent prépondérantes comme en témoigne l’ampleur soutenue des transferts de fonds. Si les diasporas prolifèrent dans le monde virtuel, souvent sous la forme de projets politiques, elles s’inscrivent plus rarement dans la réalité sociétale.

C’est pour faire le point sur ces débats que nous avons souhaité publier dans ce numéro des articles théoriques apportant un regard critique sur les concepts et méthodes utilisés dans ce champ de recherche encore récent et des études de cas qui permettent de constater qu’il existe un lien entre pratiques transnationales et intégration réussie dans les sociétés d’accueil.

C’est de cette complexité parfois porteuse de contradictions que ce numéro espère rendre compte.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Regards sur les migrations sud-asiatiques

Le huitième numéro de la revue e-migrinter vient de paraître : coordonné par Aurélie Varrel & Philippe Venier, il est issu du séminaire international « Les migrations internationales sudasiatiques » qui s’est tenu à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Poitiers les 27 et 28 avril 2010.

page de couverture du numéro[extrait de l’éditorial] Les contributions réunies dans ce dossier nous invitent à décentrer nos regards en s’intéressant à un bassin migratoire majeur, le bassin sudasiatique, inscrit dans la « mondialisation migratoire » et pourtant encore mal connu. Cette livraison propose d’analyser les dynamiques migratoires sud-asiatiques. Elles concernent des populations et des espaces de départ qui ont été encore peu explorés par la recherche française alors qu’il existe une production scientifique importante concernant ces populations en diaspora en Amérique du Nord et au Royaume Uni. Les circulations et les pratiques transnationales des migrants sud-asiatiques montrent que d’autres espaces migratoires se sont constitués : le Golfe arabo-persique, l’Europe ou l’Asie du Sud-Est par exemple.

Le bassin migratoire indien, à l’origine d’une émigration internationale massive, est aussi le lieu d’importantes migrations internes et d’immigrations à l’échelle régionale. Ces migrations vers et en Inde montrent qu’elles s’inscrivent dans bien des cas dans la mondialisation migratoire : ainsi, les stratégies migratoires mises en oeuvre par les migrants à destination des pays du Golfe arabo-persique et/ou de l’Occident commencent bien souvent par une migration à l’intérieur du sous-continent. [la suite et téléchargement de la revue]

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website