Tous les articles par Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

Séminaire “Sources et Méthodes” – 22 janvier

Séminaire MIGRINTER
Quelles sources et méthodes pour la recherche sur les migrations ?
Ces dernières années, les sources mobilisées pour étudier la migration se sont considérablement renouvelées, allant jusqu’à capter les traces les plus volatiles laissées par les migrants (traces sonores, numériques, etc.), sans pour autant délaisser les matériaux classiques (sources administratives, judiciaires, statistiques, etc.).
Interdisciplinaire, le séminaire «  Sources et Méthodes » entend interroger ce redéploiement des lignes de recherche, en examinant concrètement les protocoles mis en œuvre : choix du terrain, du corpus, de l’échelle d’analyse, de l’approche méthodologique. Ainsi, l’objectif du séminaire est bien de réfléchir à la migration par l’enquête, au double sens de dispositif pratique et d’intrigue scientifique. 

Organisation : Céline BERGEON, Anouche KUNTH, David LESSAULT

La première séance du séminaire “Sources et Méthodes” accueillera, ce jeudi 22 janvier de 10h à 13h en salle Gargantua, Céline Bergeon (MCF Université de Poitiers).
Elle interviendra sur le thème : « Habiter l’éphémère. Le squat comme lieu de vie et comme ressource dans les parcours de migrants internationaux »
Son intervention sera discutée par Djemila Zeneidi (ADES-CNRS).

 

 

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Awa Ba invitée à Migrinter

Le laboratoire MIGRINTER est heureux d’accueillir Madame Awa Ba du 15 au 19 décembre 2014. Awa est doctorante en anthropologie, à l’Université d’Uppsala, en Suède. Elle travaille sur le thème des femmes migrantes sénégalaises à New York (Etats-Unis), sous la direction du professeur Eva Evers-Rosander. Sous le titre  “Femmes, religions et transnationalisme“, son travail de recherche concerne la renégociation des identités et les relations de genre dans le “Petit Sénégal” (Little Senegal) de New York.

Awa est installée dans le bureau « chercheurs invités » de la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société (MSHS). Elle compte profiter de son séjour pour compléter sa recherche bibliographique, rencontrer les chercheurs du laboratoire et participer aux activités scientifiques de l’équipe. Elle présentera ses travaux à la réunion de laboratoire du 18 décembre.

Publication :

  • Ba, Awa (2008) Les femmes mourides à New York : une renégociation de l’identité musulmane en migration, in Momar Coumba Diop, Le Sénégal des migrations : mobilités, identités et sociétés, Dakar ; Paris ; Nairobi : CREPOS ; Karthala ; ONU-Habitat, pp. 389-408.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Appel à communications – Journées d’étude « jeunes chercheurs » sur le logement et l’habitat

Réseau Recherche Habitat-Logement REHAL

Co-organisées par l’UMR CITERES & l’UMR MIGRINTER

25 et 26 juin 2015

à Université François Rabelais de Tours

Le logement reste plus que jamais une question d’actualité à l’agenda des politiques publiques. La crise économique actuelle fait du droit pour chacun à disposer d’un logement décent une question majeure qui interroge tout autant la capacité des États et des collectivités à intervenir, que les modes et modèles d’intervention de chacun des acteurs de la « chaîne » du logement. Dans le même temps, les individus et les ménages ne subissent pas passivement les effets de cette crise : ils sont capables d’adapter leurs comportements et de redéfinir leurs stratégies. Ils peuvent aussi s’organiser et ouvrir de nouveaux fronts de lutte. Au regard de ces enjeux, il est nécessaire que le logement et l’habitat mobilisent l’attention et l’effort des chercheurs pour observer, identifier les inflexions et changements, éclairer les termes du débat. C’est la raison d’être de cette sixième édition des journées d’étude organisées par le réseau Habitat-Logement (REHAL), qui aura lieu les 25 et 26 juin 2015 à l’UFR de Droit, Sciences économiques et sociales, de l’Université François-Rabelais de Tours. Elle vise à favoriser les échanges scientifiques entre les jeunes chercheurs (doctorants et jeunes docteurs) travaillant sur le logement et l’habitat et à les aider à faire connaître leurs travaux. Elle vise également à renforcer le dialogue entre disciplines, en s’interrogeant sur la manière dont chacune définit, analyse et constitue ces questions comme objet d’étude et travaille la méthodologie. Elle vise enfin à renforcer et renouveler le milieu scientifique travaillant sur les thématiques de l’habiter et du logement, en France, comme ailleurs en Europe ou dans le reste du monde.

Les journées seront structurées en ateliers thématiques comportant des temps de présentation par les auteurs de leur communication et des temps de discussion introduits par un ou une chercheuse confirmé(e).

Les différents ateliers seront constitués en fonction de la teneur des propositions de communications retenues. Aussi, les axes problématiques développés ci-après ne sont pas exclusifs : toute proposition de communication relevant du champ « logement et habitat » sera examinée avec intérêt par le comité scientifique de ces journées d’étude.

Les communications seront, au préalable, mises à disposition de l’ensemble des participants afin de leur permettre d’en prendre connaissance pour mieux préparer les débats. Les travaux présentés seront diffusés et valorisés a minima par l’édition numérique des actes de ces journées d’étude.

Axes problématiques

Construction et diversité des modes d’habiter

Habiter, ce n’est pas seulement occuper un logement, c’est s’approprier un ou des espace(s), à diverses échelles, depuis celle de l’immeuble ou du lotissement à celle de la rue, du quartier, de la commune ou encore de l’agglomération. Les travaux qui interrogent la diversité des modes d’habiter, leur variabilité selon les âges de la vie, la dimension du genre, leur inscription dans un environnement qui peut être urbain, rural ou périurbain sont plus que jamais d’actualité, en lien avec l’évolution des formes d’organisation familiale et professionnelle et la diversification des modes d’occupation du logement (colocation, cohabitation intergénérationnelle, multirésidence, etc.) et les différentes formes d’investissement de l’espace domestique qui en découlent. De même, il convient de s’interroger sur les pratiques de mobilité/sédentarité qui organisent pour partie le rapport aux espaces habités : comment un rapport particulier au logement s’inscrit dans une trajectoire qui se déploie à la fois dans le temps et dans l’espace ? En quoi l’analyse des mobilités résidentielles et quotidiennes éclaire-t-elle les transformations des modes d’habiter ? Quels sont les éléments pris en compte et négociés dans les arbitrages effectués par les ménages ? Enfin, l’évolution des rapports entre espace(s) public(s) et espace(s) privé(s) invite à se pencher sur les processus d’appropriation des espaces intermédiaires, les rapports de voisinage, et plus largement les rapports aux espaces de proximité et de travail.

Les rapports entre logement, habitat et politiques publiques

S’interroger sur ces rapports, c’est poursuivre l’analyse de la transformation de l’environnement institutionnel dans lequel sont traitées les questions du logement et de l’habitat (ou du non-logement) qui tend à promouvoir depuis plusieurs décennies un cadre local et partenarial à l’action publique. C’est aussi s’interroger sur les représentations et catégorisations sur lesquelles les politiques de l’habitat se fondent, ainsi que sur leur cohérence au regard de la multiplicité des échelles de pouvoir et des dispositifs qui se sont mis en place, au regard de la tension entre une territorialisation des décisions qui s’est affirmée et une centralisation des moyens qui demeure. C’est encore poursuivre l’analyse de la recomposition des espaces urbains, en s’intéressant en particulier à la manière dont s’organisent aujourd’hui, au croisement des stratégies des ménages et de celle des acteurs du logement, qu’ils soient publics ou privés, la division sociale de l’espace et de nouvelles formes de ségrégation ou de fragmentation. C’est enfin ne pas ignorer les transformations qui affectent les métiers et professions impliqués dans la production et la gestion du logement et de l’habitat. C’est bien sûr continuer à accorder une attention particulière à la question du logement social, objet de débats et de controverses toujours renouvelées sur ses formes, son rôle et ses missions, aux rapports entre les différents segments des parcs immobiliers qui y concourent, aux partenariats naissants entre les organismes d’HLM et les promoteurs privés.

En outre, on peut s’interroger sur les modes d’observation et de connaissance des phénomènes. L’hypothèse sous-jacente est que les outils de l’action publique façonnent les problèmes traités et délimitent les questions mises à l’agenda des politiques publiques. Sur quelles données ces problèmes sont-ils fondés? Comment ces données sont-elles définies et collectées ? Quelles en sont les limites ? Comment des questions émergentes ou marginales peuvent-elles acquérir une visibilité ?

Envoi des propositions de communication
Les propositions de communication devront être envoyées par courrier électronique à l’adresse suivante :
jcrehal2015[at]gmail.com
Avant le lundi 9 mars 2015

Elles ne dépasseront pas une page et devront comporter, outre le titre de la proposition, une description de la problématique et de la méthode employée, ainsi que les éléments suivants concernant les auteurs : Nom, Prénom, adresse électronique, laboratoire de rattachement.

Le comité scientifique informera les auteurs des propositions retenues au plus tard le vendredi 20 mars 2015.

Ils devront remettre le texte rédigé de leur communication (qui comprendra au maximum 30 000 signes espaces compris) par courrier électronique au plus tard le vendredi 22 mai 2015 à la même adresse.

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez :
Écrire à : jcrehal2015[at]gmail.com
Appeler le : 02 47 36 15 22 (Laurent Cailly)
Et consulter le site web du REHAL : http://rehal.fr

Comité d’organisation

  • Laurent Cailly, Maître de Conférences Université de Tours, UMR CITERES
  • Françoise Dureau, Directrice de recherche honoraire, UMR MIGRINTER
  • Céline Bergeon, Maître de Conférences Université de Poitiers, UMR MIGRINTER
  • Sabrina Bresson, Docteur en Sociologie, UMR CITERES
  • David Lessault, Chargé de recherche CNRS, UMR MIGRINTER
  • Naik Miret, Maître de Conférences Université de Poitiers, UMR MIGRINTER
  • Nora Semmoud, Professeur Université de Tours, UMR CITERES
  • Hovig Ter Minassian, Maître de Conférences Université de Tours, UMR CITERES

Comité scientifique

  • Claire Aragau, Maître de Conférences Université de Paris Ouest Nanterre, UMR LAVUE
  • Martine Berger, Professeur émérite, Université de Paris 1, UMR PRODIG
  • Jérôme Boissonnade, Maître de Conférences Université de la Côte d’Opale, UMR LAVUE
  • Loïc Bonneval, Enseignant-chercheur, Centre Max Weber
  • Florence Bouillon, Maître de Conférences, Université de Paris 8, Centre Norbert Elias
  • Claire Carriou, Maître de Conférences, Université de Paris Ouest Nanterre, UMR LAVUE
  • Laurent Cailly, Maître de Conférences, Université de Tours, UMR CITERES
  • Françoise Dureau, Directrice de recherche honoraire, UMR MIGRINTER
  • Yankel Fijalkov, Professeur ENSAPVS, UMR LAVUE
  • Marie-Christine Jaillet, Directrice de recherche CNRS, UMR LISST-CIEU
  • Renaud Le Goix, Professeur Université Paris 7, UMR Géographie-Cités
  • Claire Lévy-Vroelant, Professeur, Université de Paris 8, UMR LAVUE
  • David Lessault, Chargé de recherche CNRS, UMR MIGRINTER
  • Nora Semmoud, Professeur Université de Tours, UMR CITERES
  • Christiane Thouzellier, Chercheur associé, UMR LISST-CIEU
  • Hovig Ter Minassian, Maître de Conférences Université de Tours, UMR CITERES
  • Christian Tutin, Professeur Paris Est Créteil, Lab’Urba

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

D’une métropole à l’autre – Pratiques urbaines et circulations dans l’espace européen

Conférence de

Christophe Imbert

POITIERS (86) | Espace Mendès France
1 place de la Cathédrale, 86000 POITIERS
6 nov 2014 18 h 30

Accès libre

Circuler en Europe renvoie à un ensemble très varié de pratiques qui peuvent aller des simples voyages des touristes occasionnels aux circuits complexes des cadres de la multinational. La circulation implique néanmoins l’expérience de lieux hors des frontières de l’espace de notre vie quotidienne. Cette présentation repose sur une enquête effectuée entre 2008 et 2010 à Lisbonne sur la circulation des lisboètes en Europe. L’ouvrage qui en est issu a pour objectif de comprendre ce que vivre entre plusieurs lieux implique en termes de répartition des activités entre ces lieux. Cet objectif présuppose de bien décrire les rythmes temporels, les échelles spatiales et les motifs des déplacements, ainsi que les durées et les conditions de séjour des personnes qui circulent. De là découle la découverte d’une grande variété de pratiques de circulation et de manières d’habiter les différents lieux de vie liée aux trajectoires familiales et professionnelles des individus et de leur entourage. La possibilité est offerte au lecteur de suivre Rosa, Sergio ou Maryse dans leurs déplacements, leurs résidences successives ou leurs arbitrages professionnels et familiaux.

Christophe Imbert est maître de conférences en géographie, université de Poitiers, membre de l’UMR Migrinter et chercheur associé à l’INED.

http://emf.fr/20529/dune-metropole-a-lautre-pratiques-urbaines-et-circulations-dans-lespace-europeen/

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Soutenance de HDR : Nelly Robin

Migrinter a le plaisir d’annoncer à la communauté scientifique que Nelly Robin, chercheur à l’IRD, membre du CEPED et hébergée à MIGRINTER, soutiendra son Habilitation à diriger des recherches en géographie le mardi 30 septembre 2014, à 14 h à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société (MSHS) de Poitiers, Bâtiment A5, 5 rue Théodore Lefebvre, 86022 Poitiers (salle Mélusine).

Migrations, observatoire et droit

Complexité du système migratoire ouest-africain

Migrants et normes juridiques

 Jury :

  • Annabel DESGREES DU LOU, Directrice de recherche à l’IRD
  • Serigne DIOP, Professeur, Université Cheih Anta Diop de Dakar
  • Véronique LASSAILLY-JACOB, Professeur émérite, Université de Poitiers
  • Emmanuel MA MUNG, Directeur de recherche au CNRS
  • Antoine PECOUD, Professeur, Université de Paris 13
  • Mahamet TIMERA, Professeur, Université Paris Diderot Paris 7

Mise en ligne le 08/10/2014 http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01071279 

Vous êtes tous chaleureusement conviés à assister aux discussions ainsi qu’au pot qui sera organisé pour l’occasion.

Résumé :

Le volume scientifique d’habilitation à diriger des recherches présenté par Nelly Robin vise à offrir une synthèse de ses travaux et des positionnements qui les ont orientés depuis son recrutement à l’ORSTOM en 1992.

Migrations, observatoire et droit, tel est le titre général proposé pour cet essai. À partir d’analyses inédites, l’auteur réinterroge les différents moments de son  parcours scientifique, centré sur l’Afrique de l’Ouest et marqué par un glissement inattendu, de la géographie, et plus largement des sciences sociales, vers l’univers judiciaire.

Une synthèse régionale des migrations internationales en Afrique de l’Ouest sur cinquante ans, de 1960 à 2010, introduit l’analyse ; elle est portée par trois ambitions : celle d’une approche historique des mouvements migratoires afin d’apprécier le rôle des logiques “traditionnelles” sur l’ordre régional actuel, d’une réflexion en terme de systèmes sur l’organisation des échanges migratoires, leurs nouvelles configurations et leur ouverture extrarégionale et, enfin, d’une interrogation sur l’intégration régionale qui dévoile toute la complexité du jeu de recompositions spatiales des migrations internationales.

Nelly Robin aborde ensuite l’Observatoire des migrations internationales au Sénégal, la manière dont il a été fabriqué et la qualité des données produites. La réflexion est axée tout à la fois sur la question de la production de statistiques publiques par l’administration et sur l’usage et l’analyse critique que peut en faire la recherche. Il s’agit de convoquer la statistique administrative du sud pour comprendre le processus d’externalisation du contrôle des frontières de l’UE et ses incidences sur la gestion concertée des flux par les États membres de la CEDEAO comme sur l’organisation des réseaux de traite des êtres humains et de trafic illicite de migrants.

L’analyse est enrichie par une réflexion sur les parcours migratoires des mineurs, du Sahel aux rives sud de la Méditerranée. Il s’agit de rendre compte des évolutions des savoir-migrer et des routes empruntées, de reconstituer et d’étudier les systèmes d’alliances entre les acteurs (États, migrants, groupes criminels) et les relations de pouvoirs qui les lient ou les opposent sur les territoires parcourus. Travailler sur la parole du migrant à partir des récits de vie permet aussi de décrire les tensions entre les normes sociales (individuelles ou collectives) et les normes juridiques établies par les États. C’est en analysant dans l’acte individuel du migrant la part de ce qui relève d’une ressource ou d’une contrainte juridique que l’auteur entend révéler ce qui dans cet acte est conditionné par les politiques de contrôle des migrations.

Le volume s’achève sur une réflexion d’ouverture beaucoup plus que de conclusion dans laquelle on dépasse un certain nombre de catégories d’analyse habituelles en géographie pour s’interroger sur la place des sciences juridiques dans l’étude des migrations internationales. Si les itérations entre le statisticien et le thématicien sont communes en recherche, celles entre le magistrat, le praticien du droit, et le géographe sont plus rares ; elles ont été remarquables dans le cadre de l’Observatoire des migrations internationales au Sénégal et trouvent leur accomplissement dans cette proposition de dialogue avec le droit.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Soutenance de HDR : Cédric Audebert

Migrinter a le plaisir d’annoncer à la communauté scientifique que Cédric Audebert, chercheur au CNRS dans cette unité, soutiendra son Habilitation à diriger des recherches en géographie le mercredi 02 juillet 2014, à 14 h à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société (MSHS) de Poitiers, Bâtiment A5, 5 rue Théodore Lefebvre, 86022 Poitiers (salle Mélusine).

La métropolisation des espaces migratoires :

Une lecture géographique du lien entre globalité et localité

Réflexions sur le système migratoire caribéen aux Etats-Unis

Jury :

  • William Berthomière, géographe, Directeur de recherche au CNRS, Migrinter
  • Justin Daniel, Professeur de science politique, Université des Antilles et de la Guyane
  • Cynthia Ghorra-Gobin, géographe, Directrice de recherche au CNRS, CREDA
  • Christian Girault, géographe, Directeur de Recherche émérite au CNRS, CREDA
  • Emmanuel Ma Mung, géographe, Directeur de Recherche au CNRS, Migrinter

Vous êtes tous chaleureusement conviés à assister aux discussions ainsi qu’au pot qui sera organisé pour l’occasion.

Résumé :

Le volume scientifique d’habilitation à diriger des recherches présenté par Cédric Audebert vise à offrir une synthèse de ses travaux et des positionnements qui les ont orientés depuis la deuxième moitié des années 1990. A partir de multiples espaces d’investigation de la Caraïbe et des terrains métropolitains de Miami et de New York, il tisse le fil conducteur de son parcours en articulant la spatialisation de la réflexion migratoire avec les dynamiques de métropolisation des migrations à l’œuvre dans le cadre de la mondialisation. Les méthodes, les questionnements et les notions ont évolué avec la diversification de ses terrains à laquelle appelait la pluralité des expériences des migrants caribéens dans l’espace atlantique. La démarche met en exergue l’intérêt d’une mise en lien entre les échelles géographiques d’analyse pour comprendre le jeu de concert des processus globaux et locaux dans la mondialisation migratoire.

Les formes migratoires contemporaines dont il est question s’articulent de plus en plus à une autre dynamique tout aussi structurante et signifiante de la mondialisation, celle de la métropolisation. Ses logiques sont globales par l’inscription des villes dans les hiérarchies économiques mondiales, l’impulsion des réseaux de la nouvelle économie portés par les mutations technologiques précitées, et l’héritage historique de relations économiques, culturelles voire politiques – généralement de type (post)colonial pour ce qui est de la Caraïbe. Elles sont en même temps locales par les effets situés des mobilités internationales sur les mutations socio-spatiales des espaces urbains, par les recompositions économiques, politiques et culturelles des villes liées à la polarisation migratoire et à leur fonction d’interface dans la mondialisation. Les migrations participent au renforcement du rôle des métropoles dans l’économie mondialisée, à travers notamment la polarisation méta-régionale voire planétaire que ces villes exercent sur les flux de personnes.

Un temps fort de la réflexion a trait à l’interrelation entre globalité et localité en portant l’attention sur la constitution des champs migratoires antillais aux Etats-Unis, et sur leur implication sur la spatialisation des populations migrantes dans les villes d’installation. Le jeu local des dynamiques globales sous-tendant les migrations semble avoir des implications éclairantes sur la lecture spatiale que l’on peut avoir de l’altérité dans les villes à rayonnement méta-régional voire mondial. Le dessein est clairement prospectif par l’approche innovante proposée des espaces transnationaux caribéens et de la fonction qu’y joue la « ville-monde » étasunienne, et par la discussion que cette approche contribue à alimenter sur les recompositions actuelles des espaces métropolitains aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Rabaa Chibet invitée à Migrinter

Le laboratoire MIGRINTER accueille Rabaa Chibet du 05 mai au 31 juillet 2014. Elle est doctorante en sciences économiques, à la Faculté de sciences économiques et de gestion de l’Université de Sousse, en Tunisie. Elle a bénéficié d’une bourse d’alternance de trois mois du Ministère de l’Enseignement Supérieur de Tunisie.

Rabaa Chibet prépare sa thèse de doctorat depuis décembre 2011, sous la direction du monsieur Mohamed Amine Hammas, professeur en économie et doyen de la faculté.

Sa recherche porte sur les flux, les facteurs et les conséquences des migrations dans le Bassin méditerranéen. Plus précisément, elle analyse les migrations régulières, clandestines, féminines, ainsi que les mobilités des travailleurs hautement qualifiés, les transferts de fonds et les réseaux diasporiques.

Rabaa Chibet est installée dans un bureau à la bibliothèque de la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société (MSHS), d’où elle enrichit son sujet des ressources bibliographiques et documentaires disponibles à Migrinter. Elle compte profiter de ce séjour pour rencontrer les chercheurs et les doctorants du laboratoire et participer au séminaire doctoral « Nouvelles migrations, nouveaux concepts, nouvelles méthodes » prévu les 23 et 24 juin prochains. Elle souhaite vivement intégrer le réseau de doctorant-e-s travaillant sur les migrations qui doit être créé à l’issue de ce séminaire.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Hicham Jamid : la tête dans les livres

Le laboratoire MIGRINTER accueille du 26 mai au 25 juin 2014 Hicham Jamid, qui nous vient de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’Université Ibn Zohr (Agadir, Maroc). Hicham est géographe : il prépare une thèse de doctorat sous la direction du professeur Mohammed Charef, directeur du Laboratoire d’Etudes sur les Migrations, Anthropologies, Sociétés et Espaces (LEMASE) à Agadir. M. Charef est également membre associé de Migrinter depuis près de trente ans.

En novembre 2013, Hicham Jamid a soutenu un mémoire de fin d’étude portant sur « L’Entrepreneuriat migrant et le réinvestissement dans le pays d’origine, le cas des commerçants d’Agadir », pour l’obtention d’un Master en Migrations et Développement Durable. Il poursuit sa réflexion à travers son projet de thèse intitulé : « Marocaines et Marocains en contexte transmigratoire : représentations et discours ». Ce travail consiste à étudier les mobilités de migrants marocains hautement qualifiés, encore peu explorées dans les recherches sur le phénomène migratoire marocain. Cette recherche doctorale s’inscrit dans la logique des études sur le transnational. Elle s’enregistre dans le prolongement des travaux sur les nouvelles réalités du phénomène migratoire et de la mobilité transnationale qu’opèrent les migrants marocains aujourd’hui, à l’aune de la mondialisation des échanges et de l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Après avoir défini son sujet de thèse, Hicham effectue un séjour de recherche d’un mois à Migrinter, afin de mieux cerner sa problématique de recherche et d’effectuer au centre de documentation de Migrinter son travail bibliographique de base.

Hicham Jamid souhaite également profiter de son séjour au laboratoire pour rencontrer les chercheurs spécialistes dans les thèmes qu’il soulève dans ses recherches. De même, coïncidant avec sa présence à Migrinter, il souhaite intégrer le réseau de doctorant-e-s travaillant sur les migrations qui doit être créé à l’issue du séminaire doctoral « Nouvelles migrations, nouveaux concepts, nouvelles méthode », les 23 et le 24 juin 2014.

Hicham Jamid a publié récemment dans la revue “Hommes et Migrations” un article intitulé “Du couscous au foie gras : l’investissement des Marocains du monde dans le secteur de la gastronomie et ses répercussions dans le pays d’origine” (avec Marie Caquel, Hommes et Migrations, 2013, n°1303, pp.67-72). [http://hommesmigrations.revues.org/2555]

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Bienvenue à Lucia Leontiev

Lucia Leontiev est présente à Migrinter du 13 mai au 20 mai 2014. Elle est enseignante de Droit international publique et de Droit international de la migration à la Faculté de Droit et Sciences Sociales ainsi que de la Traduction juridique spécialisée à la Faculté des Lettres de l’Université « Alecu Russo » de République de Moldavie.

Ses recherches portent sur la question de la protection des droits de l’homme dans les Etats fantômes, avec un intérêt particulière sur le sujet de la migration illégale et les Etats fantômes, et l’interdépendance entre ces deux phénomènes.

Elle compte, pendant son passage à Poitiers, profiter des ressources bibliographiques et documentaires de Migrinter, ainsi que rencontrer les chercheurs et les doctorants du laboratoire.

Elle a déjà publié :

  • Lucia LEONTIEV, Maria ORLOV (2014) Le caractère unitaire de l’Etat moldave, article publié dans «L’administration publique: entre les missions et les contraintes budgétaires: dimensions juridiques et managériales», Ed. Wolters Kluwer, Bucarest, Roumanie.
  • Lucia LEONTIEV (2013) La migration illégale des travailleurs : defis a surmonter par la République de Moldova dans son cheminement européen, article publié dans la revue scientifique du Colloque : « Ressources humaines, territoires, formations supérieures », IUT, Saint Omer, France.
  • Lucia LEONTIEV (2013) La forme de l’Etat de la République de Moldova : un dilemme entre les dispositions constitutionnelles et le separatisme transnistrien, publié dans le Cahier scientifique N° 6 de l’Institut des Sciences Administratives, Chișinãu, République de Moldavie.
  • Lucia LEONTIEV (2011) Droit au mariage protégé par la Convention Européenne des Droits de l’Homme, article publié dans les « Actes de la Conférence Scientifique de l’Institut d’Histoire, d’Etat et Droit », Chișinãu, République de Moldavie.
  • Lucia LEONTIEV (2009) Particularités des conflits dans la région de la Mer Noire, article publié dans les Actes de la Conférence Scientifique « Expérience de la recherche – composante essentielle de la formation de spécialité », Université d’État de Bãlți, République de Moldavie.
  • Lucia LEONTIEV (2009) Le conflit en Transnistrie et sa solution, article publié dans les Actes de la Conférence Scientifique « Expérience de la recherche – composante essentielle de la formation de spécialité », Université d’État de Bãlți, République de Moldavie.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Colloque du CIST – Fronts et frontières des sciences du territoire

CISTWeb_p.png

Le 2e colloque international du CIST – Fronts et frontières des sciences du territoires, aura lieu les 27 et 28 mars 2014.  (site web du CIST et pages du colloque sur sciencesconf.org)
La date limite pour les inscriptions est fixée au 21 mars 2014 (http://dr05.azur-colloque.cnrs.fr/pre-inscription.php?colloque=290).

Implication de MIGRINTER :

– Présidence de séance : Kamel DORAI pour la séance Mobilité, individu et territoire (2) (session C-1, jeudi 27 mars 2014 de 16h à 17h30)

– Auteur d’une communication :  Christophe IMBERT (avec Éva LELIÈVRE) : Les inscriptions spatiales multiples et le territoire de la famille : mesure et diversité (session C-1 Mobilité, individu et territoire (2), jeudi 27 mars 2014 de 16h à 17h30)

RÉSUMÉ : Les contours de la famille sont complexes à définir, mais il est admis aujourd’hui qu’on ne peut réduire la famille à un ménage, donc à une seule et même adresse. Plusieurs tentatives ont essayé de décrire la famille à travers les relations effectives entretenues entre leurs membres ; c’est dans cette optique que la notion d’entourage a été introduite.

Les relations entre les individus restent dans une large mesure tributaires d’une proximité physique et c’est la raison pour laquelle l’étude des solidarités intergénérationnelles est généralement territorialisée. Nous appuyant sur les données de l’enquête Famille et Logements (INSEE, 2011), des connaissances inédites peuvent être produites sur ces questions. Nous explorerons tout d’abord les formes de proximité physique selon les caractéristiques socio-démographiques des individus et les types d’organisation familiale. Nous nous demanderons ensuite si ces formes sont liées à des inégalités territoriales – par exemple cette répartition a-t-elle des spécificités dans les zones rurales reculées où les personnes peu mobiles ont un accès rendu difficile aux services ? – ou a contrario si elle permet de compenser certains handicaps territoriaux

http://www.gis-cist.fr/wp-content/uploads/2014/02/imbert-lelievre.pdf

Ci-dessous, programme prévisionnel en fichier joint et résumés des communications sur le site internet du CIST (http://www.gis-cist.fr/les-resumes-des-communications-au-colloque-cist2014-sont-en-ligne/).

et proceedings : http://www.gis-cist.fr/wp-content/uploads/2014/03/CIST2014-proceedings.pdf.  Ce recueil réunit les 60 propositions de communication qui ont été retenues pour le colloque. Ces propositions, qui prennent ici la forme d’un texte court, donnent un aperçu des présentations orales et préfigurent les publications à venir.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Base biblio « MASTER MIGRINTER » sous ZOTERO GROUPS

Une base de données Zotero Groups vient d’être créée par le centre de ressources pour les étudiants en master « Migrations internationales ». Elle est accessible sur internet et ouverte au public à l’adresse suivante :

https://www.zotero.org/groups/master_migrinter/items

Cette base est destinée à recevoir en priorité les références bibliographiques des articles et documents signalés et étudiés pendant la formation. De nombreuses notices renvoient vers les documents en texte intégral.

Les étudiants qui le souhaitent peuvent participer à son développement et partager leurs listes bibliographiques.

———–oOo———–

D’autres bases de données Zotero Groups sur le thème des migrations ont été constituées à travers le monde, en voici une sélection (réalisée le 25 février 2014) :

INTERNATIONAL MIGRATION – [en anglais] – La base de données du Forum suisse pour la Migration et les Etudes sur la Population contient 6672 références de documents liés à la migration en Suisse. Cette base est régulièrement alimentée et complétée d’environ un millier de références par an.
 https://www.zotero.org/groups/international_migration
REFUGEE RESOURCES – [en anglais] – 1514 références dédiées aux problématiques liées aux réfugiés dans le monde, avec un classement par pays et un classement thématique dense – droit, législation, jurisprudence…
 https://www.zotero.org/groups/refugee_resources
MIGRATION IN DIE DDR – [en allemand] – 478 références sur les migrations en ex-Allemagne de l’Est – La base a été constituée en 2010/2011, dans le cadre d’un séminaire à l’université d’Humboldt, à Berlin.
 https://www.zotero.org/groups/migration_in_die_ddr
Center for Documentation of Refugees and Migrants – University of Tokyo – [en japonais et en anglais] – 438 références du Centre de documentation Réfugiés et Migrants de l’Université de Tokyo, mais peu de liens vers des documents accessibles en texte intégral.
 https://www.zotero.org/groups/center_for_documentation_of_refugees_and_migrants_-_university_of_tokyo
MIGRATIONS – [en français] – 301 références avec liens vers des articles de presse ou de revues, des vidéos, des messages (méls) sur l’actualité des migrations en France et en Europe – Une base de données militante.
 https://www.zotero.org/groups/migrations/items
OUT OF AFRICA MIGRATIONS OF HOMO – [en anglais] – 169 références sur l’origine de l’homme moderne et les premières migrations des hommes préhistoriques.
 https://www.zotero.org/groups/out_of_africa_migrations_of_homo
SMART IMMIGRATION – [en anglais] – 153 références sur la relation entre pauvreté et marché du travail, le recrutement des immigrants et leur insertion dans la ville.
 https://www.zotero.org/groups/smart_immigration

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Conférence de Michel Agier sur les situations de frontière – EMF Poitiers – 18 février 18h30

Conférence

 Mardi 18 février 2014, 18h30-20h.

-oOo-

Les situations de frontière.

Ethnographies de la condition cosmopolite.

Michel Agier, ethnologue et un anthropologue ;  Directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement et Directeur d’Études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS).

Cette conférence fera état d’une enquête menée depuis de nombreuses années auprès de personnes considérées comme étrangères. Africain sans-papiers à Paris, Libérien réfugié en Guinée, travailleuse sri-lankaise à Beyrouth, exilé européen aux Etats-Unis… ce sont des figures de l’étrangeté relative.  Elles nous permettront d’évoquer plus généralement l’ordinaire cosmopolite qui est à l’horizon du présent.

-o-

Michel Agier a publié de nombreux ouvrages dont La condition cosmopolite : L’anthropologie à l’épreuve du piège identitaire, publié en 2013 aux éditions de la Découverte. 240 p. (ISBN 9782707174086 – lien = http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-La_condition_cosmopolite-9782707174086.html)

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Crises et migrations dans les pays du Sud – Vient de paraître – L’Harmattan

Vient de paraître

CRISES ET MIGRATIONS

DANS LES PAYS DU SUD

sous la direction de Marc-Antoine Pérouse de Montclos,

Véronique Petit, Nelly Robin

[4e de couv.] Ce livre s’inscrit dans un champ de recherches en pleine expansion. Il interroge de manière transversale la notion même de crise et les interactions avec les migrations dans les pays en développement. Il est le fruit d’une réflexion pluridisciplinaire : science politique, droit, démographie, histoire, géographie, sociologie, anthropologie, linguistique.

Des dimensions majeures sont explorées : usages sémantiques et stratégiques, histoire des populations, violences et conflits internationaux, protection juridique, pauvreté, perception des expériences migratoires et questions identitaires.
Marc-Antoine Pérouse de Montclos est Professeur à l’Institut français de géopolitique de l’Université Paris 8. Spécialiste du Nigeria et des conflits armés en Afrique subsaharienne, il a publié récemmentÉtats faibles et sécurité privée en Afrique noire (2008), Les humanitaires dans la guerre (2013), La tragédie malienne (2013).
Véronique Petit est Professeur à l’Université de Poitiers, membre du laboratoire MIGRINTER. Spécialiste des questions de développement en Afrique de l’Ouest, en particulier des migrations internationales et de la santé de la reproduction, ses recherches associent étroitement démographie et socio-anthropologie (Counting Populations, Understanding Societies, 2013).
Nelly Robin, géographe, est Chargée de recherche à l’Institut de recherche pour le développement, membre du laboratoire MIGRINTER. Spécialiste des migrations internationales en Afrique de l’Ouest, ses recherches actuelles portent sur les réalités du droit, interne ou international, et les nouveaux modes de circulation au Sahel.

Paris : Editions L’Harmattan• janvier 2014

ISBN : 978-2-343-01171-4 • 204 pages

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

D’une métropole à l’autre : nouvelle parution

Nouvelle parution

D’une métropole à l’autre

Pratiques urbaines et circulations dans l’espace européen

Christophe Imbert, Hadrien Dubucs, Françoise Dureau, Matthieu Giroud

(Armand Colin Recherches)

La mobilité spatiale est au coeur des défis qu’engendrent le développement durable et plus généralement, l’aménagement et l’urbanisme. Pour autant, cette question reste méconnue et brouillée par de nombreuses idées reçues.

À partir d’une grande enquête sur les circulations européennes au départ de Lisbonne, cet ouvrage propose une réflexion globale et originale sur différentes formes de mobilités spatiales, leurs effets sur les espaces de vie individuels et leurs liens avec la question métropolitaine. Il livre un cheminement complet, depuis la réflexion théorique jusqu’à la production et l’analyse de l’information.

Le Portugal fait maintenant partie intégrante de l’Europe, mais qui – à travers leurs mobilités – sont les acteurs de cette intégration ? L’individu mobile est celui dont les mouvements vont du simple déplacement annuel vers l’Espagne voisine à des séjours hebdomadaires dans différentes villes européennes. Pour comprendre cette diversité de pratiques, l’ouvrage entre pleinement dans les histoires individuelles et familiales. Le lecteur va ainsi suivre Rosa, Sergio et Maryse dans leurs déplacements, leurs résidences successives ou leurs arbitrages professionnels et familiaux. Le fil constitué par chacun de ces cas individuels traduit l’horizon théorique qui a guidé ces analyses : produire des connaissances sur les circulations en en faisant un objet scientifiquement appréhendable, sans en simplifier ni les contours temporels et spatiaux, ni les contenus sociaux.

Les auteurs :

  • Christophe Imbert est géographe, maître de conférences à l’université de Poitiers et membre de l’UMR Migrinter à Poitiers. Il est actuellement chercheur associé àl’unité « Mobilité, Logement et Entourage » (UR6) de l’INED.
  • Hadrien Dubucs est géographe, maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne (Paris 4) et membre de l’UMR ENeC.
  • Françoise Dureau est géographe et démographe, directrice de recherche honoraire àl’Institut de recherche pour le développement (IRD) et membre de l’UMR Migrinter à Poitiers.
  • Matthieu Giroud est géographe, maître de conférences à l’université Paris-EstMarne-la-Vallée et membre du laboratoire Analyse Comparée des Pouvoirs.
  • Avec les contributions de Violeta Alarcão, Isabelle André-Poyaud, Françoise Bahoken,Marie Chabrol, Julie Chapon, Guillaume Le Roux, Jean-Pierre Lévy, Jorge Malheiros.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Olivier Legros : conférence sur la “question rom”, EMF Poitiers 23 janvier

Conférence

 Jeudi 23 janvier 2014, 18h30-20h.

Les pouvoirs publics

et la « question rom » en France

Olivier Legros, géographe, maître de conférences à l’Université de Tours

Régulièrement, les migrants roms en situation précaire défrayent la chronique au point que la référence à la « question rom » est devenue systématique dans les médias comme dans les discours politiques. Mais qui sont les « Roms » en question  ? Que leur reproche-t-on en fin de compte ? Et comment réagissent les pouvoirs publics ? A partir de recherches récentes sur les interventions publiques dans les « campements illicites » de la région parisienne, Olivier Legros, géographe, enseignant-chercheur à l’Université de Tours et membre de l’observatoire européen Urba-Rom s’attachera à analyser les processus de catégorisation des groupes désignés à tort ou à raison comme roms dans les discours publics, les politiques engagées par l’Union européenne, l’Etat français et les collectivités locales et leurs effets sur les populations visées.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website