Migrations, transnationalisme et diaspora : théorie et études de cas

couverture du n°1 de 2012 de la REMILa REMI (Revue Européenne des Migrations Internationales) annonce la parution du volume 28 – N°1 de 2012, qui porte en titre Migrations, transnationalisme et diaspora : théorie et études de cas. Ce numéro est coordonné par Dietmar Loch, Jacques Barou et Marie-Antoinette Hily.

[4e de couv.] Depuis plusieurs années, le lien entre migrations, espace transnational et diaspora est exploré aussi bien dans le domaine des recherches empiriques que dans celui de la réflexion théorique, sans pour autant que se dégage un consensus sur la pertinence de ce lien ni sur le caractère véritablement novateur de sa prise en compte dans le champ des travaux sur les migrations internationales. Il apparaît aussi que les pratiques transnationales nouvelles ne constituent pas tout le réel des migrations contemporaines. Les pratiques « classiques » restent prépondérantes comme en témoigne l’ampleur soutenue des transferts de fonds. Si les diasporas prolifèrent dans le monde virtuel, souvent sous la forme de projets politiques, elles s’inscrivent plus rarement dans la réalité sociétale.

C’est pour faire le point sur ces débats que nous avons souhaité publier dans ce numéro des articles théoriques apportant un regard critique sur les concepts et méthodes utilisés dans ce champ de recherche encore récent et des études de cas qui permettent de constater qu’il existe un lien entre pratiques transnationales et intégration réussie dans les sociétés d’accueil.

C’est de cette complexité parfois porteuse de contradictions que ce numéro espère rendre compte.



Citer ce billet
Gilles Dubus (2012, 11 juin). Migrations, transnationalisme et diaspora : théorie et études de cas. Le blog de MIGRINTER. Consulté le 21 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rfj7