Séance du 29 novembre 2012 : Quelles sources et méthodes …?

Extrait du film Smoke (1995) auquel William Berthomière a fait référence lors de son intervention.

Le 29 novembre 2012 s’est ouvert dans les locaux de la MSHS le séminaire intitulé « Quelles sources et méthodes pour la recherche sur les migrations ? » organisé par Kamel Doraï, Marie-Antoinette Hily et David Lessault. Ce séminaire s’attachera au cours de plusieurs séances à revisiter les méthodes de production de données dans le champ d’étude des migrations internationales.

C’est avec l’intervention de William Berthomière intitulée  « Street Geography: réflexion autour des usages de l’image dans l’étude des migrations au sein d’un espace public comme la rue » qu’a été inauguré le séminaire. Le premier temps de son exposé a été l’occasion de rappeler son positionnement théorique inspiré notamment des écrits de Jacques Derrida, Georg Simmel ou encore Georges Steiner. William Berthomière a ainsi fait la démonstration de la fécondité des approches pluridisciplinaires en sciences humaines et sociales, et plus particulièrement dans le champ des migrations internationales. C’est en présentant son « empirisme radical » inspiré de la démarche de l’anthropologue Daniel Miller, que William Berthomière a abordé dans un deuxième temps, son intérêt pour l’usage de la photographie et de la vidéo dans ses recherches. Ses travaux s’inspirent et s’inscrivent ainsi au sein des productions et réflexions produites par le réseau Photographier la ville, mais aussi des courants de la Street Sociology ou de la Street Anthropology.

William Berthomière a fait la démonstration de la pertinence de ces nouvelles méthodes en présentant une partie ses recherches de terrain à Neve Sha’anan, quartier sud de Tel-Aviv. À travers ses clichés et vidéos, et en entrant dans la peau du « passant considérable » d’Isaac Jospeh, le chercheur a souhaité rendre compte des indices du processus de mondialisation que la rue donne à voir.

À la suite de son intervention, Isabelle Rigoni a discuté de ces méthodes de récolte de données avec William Berthomière, les échanges ont suscité un certain nombre de questionnements dans le public. La séance s’est terminée sur la nécessité de poursuivre les échanges autour des méthodes mentionnées lors de l’intervention de William Berthomière.

La prochaine séance se déroulera le 21 Février 2013