La Crise de l’accueil (1)

Frontières, droits, résistances

Ouvrage coordonné par Annalisa Lendaro, Claire Rodier et Youri Lou Vertongen

Les événements survenus en Méditerranée au cours de l’année 2015, communément qualifiés de « crise des migrants », ont bien constitué le révélateur d’une crise profonde en Europe. Mais de quelle « crise » parlons-nous ? Pourquoi le fait migratoire est-il aujourd’hui le plus souvent réduit, en Europe, à cette notion ?
Pour les auteur·e·s de cet ouvrage, l’utilisation de ce terme reflète avant tout le refus des États européens d’intégrer les dimensions contemporaine et internationale d’un phénomène qu’il est illusoire de prétendre enrayer et qui ne peut au demeurant être qualifié ni de nouveau ni d’imprévisible. Cette attitude de déni se traduit par une gestion meurtrière des frontières et le renoncement au principe de solidarité entre États membres qui est supposé fonder l’Union européenne.
Elle met en évidence la véritable crise, celle de l’accueil. Grâce à un éclairage pluridisciplinaire, cet ouvrage se propose de faire le point sur ce que la « crise » nous apprend, en termes de nouvelles pratiques et de logiques latentes.

Partie I – Les catégories de la « crise »

  • Ce que la crise de 2015 nous révèle sur les politiques migratoires européennes (Alain Morice)
  • Des migrants disparus à l’Europe déchue. Pour qui sonne le glas ? (Marie-Laure Basilien-Gainche)
  • La lutte des mobilités. Catégories administratives et anthropologiques de la migration précaire (Michel Agier)
  • Le réfugié, le migrant économique et le passeur. Ce que catégoriser veut dire, ou le poids des mots (Annalisa Lendaro)

Partie II. Frontières : ouvertures et fermetures

  • Bulgarie, pays de transit ? Arrestations, refoulements et confinements à l’est de l’UE (Lucie Bacon, Nedialka Tchalakova et Olivier Clochard)
  • La crise de l’accueil au Royaume-Uni : redéfinition des frontières et maintien à distance des exilés (Pierre Monforte)
  • L’approche hotspots, une solution en trompe-l’oeil. Compte-rendu d’enquêtes à Lesbos et Lampedusa (Louise Tassin)
  • Au-delà de l’exception : la routine des contrôles lors des « crises migratoires » de 2011 et 2015 à la frontière franco-italienne (Sara Casella Colombeau)

Partie III. Contraintes, adaptations et résistances

  • Heurs et malheurs de la cause des migrants à Calais (1994-2016) (Mathilde Pette)
  • Un « geste » pour ceux qui ne sont plus là. Le traitement des morts autour de l’enclave de Melilla (Carolina Kobelinsky)
  • L’« été de l’accueil » en Allemagne : les deux versants du bénévolat en temps de « crise des réfugiés » (Serhat Karakayali et Elias Steinhilper)
  • Répression, négligence et solidarité. Quel accueil pour les migrants en Hongrie ? (Céline Cantat)

Conclusion générale (Daniel Lochak)

Pour plus d’information, voir le site de l’éditeur La Découverte

à suivre . . . extrait de carnet de terrain de trois auteurs de l’ouvrage : Lucie Bacon, Nedialka Tchalakova et Olivier Clochard


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.