Le fonds documentaire de MIGRINTER labellisé « Collections d’excellence »

Le groupement d’intérêt scientifique CollEx-Persée (http://www.collex.eu/) vient de labelliser le fonds documentaire de Migrinter. Il est attribué pour 5 ans (2018-2022).

CollEx-Persée est une infrastructure en information scientifique et technique, inscrite dans la feuille de route nationale 2016 des infrastructures de recherche. Elle vise à contribuer à la performance de la recherche française en développant des services documentaires au plus près des besoins des chercheurs.

CollEx-Persée a pour mission d’accompagner la mise en œuvre des actions de préservation mutualisées menées en coopération entre les bibliothèques de recherche et les opérateurs en IST sur lesquels elles peuvent s’appuyer (Centre technique du livre de l’enseignement supérieur, Bibliothèque nationale de France, CNRS-INIST, CINES).

Le fonds MIGRINTER

Le fonds Migrinter est spécialisé dans l’étude des migrations internationales et des relations interethniques. Il compte plus de 5000 ouvrages liés aux thématiques des migrations internationales, plus de 4000 fascicules de revues dont une trentaine de titres de périodiques vivants, plus de 600 documents dits de «littérature grise» et des dossiers de presse réalisés de 1990 à 2000 (15 à 20000). Essentiellement en français et anglais, il couvre l’ensemble des disciplines de sciences humaines et sociales.

Ce fonds possède sa propre base de données bibliographique, « Migrinternet », actuellement en reformatage pour être plus accessible. Créée en 1996 et aujourd’hui constituée de plus de 23000 notices bibliographiques, elle offre un catalogue spécialisé donnant accès aux documents issus du fonds.

Migrinter a également créé en 2008 sa propre collection dans l’archive ouverte HAL-SHS (https://halshs.archives-ouvertes.fr/MIGRINTER) destinée au dépôt et la diffusion d’articles scientifiques émanant de ses propres chercheurs. Cette archive contient près de 1300 signalements bibliographiques, avec 675 documents directement accessibles en texte intégral, et environ 200 autres en passant par des plateformes en « open access« .

Dans l’année qui suit, MIGRINTER prévoit de réaliser le catalogue du fonds « ancien », de lancer une campagne de reliure des revues disparues mais qu’il possède au complet (Documentation réfugiés, Migrations études, Actualités migrations…) et compte réorganiser ses collections pour leur offrir une meilleure visibilité.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.