Cédric Audebert lauréat 2013 de la Caribbean Studies Association Award

 Le 6 juin 2013, lors de la 38e conférence annuelle de la Caribbean Studies Association à Grand’Anse (île de la Grenade), Cédric Audebert, géographe du CNRS et directeur adjoint du laboratoire Migrinter, s’est vu remettre la Caribbean Studies Association Award 2013.

Cette distinction vient à la fois couronner les efforts institutionnels de ce chercheur pour une intégration plus poussée et une meilleure visibilité de la recherche francophone en sciences sociales dans les réseaux académiques internationaux caribéens, et un parcours de recherche mettant les migrations, l’hybridité culturelle et le rapport à l’espace au cœur de la compréhension des sociétés caribéennes contemporaines.

Dans le cadre plus spécifique de la CSA, sa fonction d’associate editor de la publication de l’association (2006-2012) et de relais pour le monde francophone lui ont permis d’apporter une contribution décisive au rapprochement entre chercheurs de diverses aires linguistiques de la région, au dialogue entre différentes traditions de recherche à l’œuvre dans le bassin caribéen et en Amérique du Nord, et à la circulation de l’information sur les programmes et réseaux de recherche initiés dans le monde francophone sur la Caraïbe.

Ses recherches sur la territorialisation des dynamiques migratoires caribéennes se fondent à la fois : sur le contexte géopolitique, géoéconomique et historique de ces migrations dans le cadre du rôle des métropoles-interfaces dans ce processus de régionalisation, de polarisation et de transnationalisation des flux marchands, humains et financiers, et de la contextualisation historique du fait migratoire dans la Caraïbe pour comprendre comment les mobilités actuelles dans cette partie du monde s’inscrivent dans l’héritage d’une culture et d’une pratique anciennes de la mobilité ; et sur leurs incidences sociales et spatiales dans les métropoles d’installation aux Etats-Unis, à travers leur insertion sociale en lien avec l’altérisation dont ils peuvent faire l’objet, et leur territorialisation résidentielle, symbolique (toponymique, culturelle), marchande et politique (électorale notamment). Ses réflexions sont venues à point nommé pour nourrir le thème de la conférence de la CSA de cette année : « Espaces et institutions de la Caraïbe : Contester les paradigmes du ‘développement’ au 21e siècle ».