Archives par mot-clé : Italie

ANR MARGIN – CEE / CITERES / MIGRINTER

Les laboratoires (UMR CNRS) CEE, CITERES et MIGRINTER ont obtenu un financement ANR sur le programme MARG-IN.

MARG-IN : MARGinalisation / INclusion : les effets à moyen et à long terme des politiques de régulation de la pauvreté étrangère sur les populations-cibles : le cas des migrants dits « roms » dans les villes d’Europe occidentale (France, Italie, Espagne). Continuer la lecture de ANR MARGIN – CEE / CITERES / MIGRINTER

Soutenance de thèse : Eleonora Guadagno

Eleonora GUADAGNO  soutiendra publiquement sa thèse pour l’obtention du doctorat en Géographie Politique et Sociale le 20 juin 2014 à l’Université de Poitiers, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société.

Intitulée  » Comment le phénomène du déplacement environnemental est-il perçu par les pays industrialisés ? Observations empiriques en Italie à partir des glissements de terrain à Sarno et à Cerzeto « , cette thèse a été réalisée sous la direction de Véronique LASSAILLY-JACOB et  François GEMENNE.

Membres du jury :

  • François GEMENNE, Chercheur qualifié FNRS, CEDEM, Université de Liège.
  • Véronique LASSAILLY-JACOB, Professeur émérite de Géographie, Université de Poitiers.
  • Étienne PIGUET, Professeur de Géographie, Université de Neuchâtel.
  • Philippe VENIER, Maître de Conférence de Géographie, Université de Poitiers.
  • Catherine WIHTOL DE WENDEN, Directrice de recherche CNRS, CERI, SciencesPo Paris.
  • Roger ZETTER, Professeur émérite en Refugee Studies, Université d’Oxford.

.oOo.

Résumé :

Comment le phénomène du déplacement environnemental est-il perçu par les pays industrialisés ? Observations empiriques en Italie à partir des glissements de terrain à Sarno et à Cerzeto

Cette recherche interroge la perception du phénomène des déplacés environnementaux dans les pays industrialisés à partir de l’observation de deux catastrophes en Italie. L’analyse de la gestion environnementale et de la vulnérabilité dans le contexte italien, ainsi qu’une étude qualitative sur la couverture médiatique, les discours politiques et le vécu des déplacements environnementaux causés par deux coulées de boue à Sarno (en 1998) et à Cerzeto (en 2005), ont révélé les limites de l’usage de ce concept. De plus, cette recherche a montré que ces déplacements se produisent également dans des pays industrialisés, contrairement aux débats théoriques, aux discours politiques et aux représentations médiatiques actuels, qui se focalisent sur les contextes géographiques spécifiques des pays en développement. Les raisons expliquant les différences dans les discours sur ce même phénomène sont ici enquêtées, avec des instruments propres à la géographie et à la science politique. Les résultats de l’analyse révèlent un dessein politique qui vise à instrumentaliser le débat dans le but de renforcer le déséquilibre des pouvoirs politiques dans les pays industrialisés et entre ces derniers et les pays en développement.

Mots clés : Pays industrialisés, Italie, Sarno, Cerzeto, coulées de boue, déplacés environnementaux, vulnérabilité, catastrophe, couverture médiatique, discours politique.

Les mineurs isolés : rapports PUCAFREU

PUCAFREUPUCAFREU

= Promoting unaccompanied children’s access to their fundamental rights

= Promouvoir l’accès aux droits fondamentaux des mineurs isolés en Europe

[présentation extraite du rapport comparatif]

Débuté en mars 2011 pour une durée de deux ans, le projet PUCAFREU a visé à promouvoir à travers différentes actions et dans cinq pays européens l’accès aux Droits fondamentaux, tels que promus dans la Convention des Nations Unies relative aux Droits de l’Enfant, des mineurs isolés étrangers sans protection.

Le projet PUCAFREU a été coordonné à MIGRINTER par Daniel Senovilla Hernández, avec la collaboration de Lélia Tawfik. Le CECOJI (Centre d’études sur la Coopération juridique internationale) a également participé à ce projet, ainsi que cinq associations partenaires : Hors-la-rue (France), Service Droit de Jeunes (Belgique), Fondation La Merced Migraciones (Espagne), ASGI-Associazioni per gli studi giuridici sull’immigrazione (Italie) et la Fondation PARADA (Roumanie). L’Université italienne Roma Sapienza a également apporté son expertise en tant que partenaire.

Le projet est né du constat de l’absence généralisée de données et recherches documentant les conditions de vie des mineurs isolés étrangers non pris en charge par les services de protection de l’enfance et expliquant les raisons de cette absence de protection. Ces lacunes ont justifié la pertinence de mener une recherche qualitative dans cinq pays, la Belgique, l’Espagne, la France et l’Italie en tant que pays de destination ou de transit, et la Roumanie en tant que pays de départ de ce type de migration.

La publication simultanée des rapports nationaux, permet de proposer un regard plus approfondi sur les différents contextes étudiés en précisant les particularités du traitement juridique de cette population aux échelles nationales, régionales ou locales ; le déroulement détaillé des actions de terrain ; et enfin l’analyse des résultats obtenus dans chaque territoire.

LES RAPPORTS COMPARATIFS

  • Comparative report in English:
  • Rapport comparatif en français:
  • Informe comparativo en Europa y España:
  • Rapporto comparativo IT :
  • Sinteză a raportului comparativ :

LES RAPPORTS PAR PAYS

  • French report in French/ Rapport France en français:
    • MINEURS ÉTRANGERS NON ACCOMPAGNÉS SANS PROTECTION EN EUROPE – RECHERCHE CONDUITE EN FRANCE DANS LE CADRE DU PROJET PUCAFREU
  • Belgium report in French/ Rapport Belgique en français:
    • MINEURS ÉTRANGERS NON ACCOMPAGNÉS SANS PROTECTION EN EUROPE – RECHERCHE CONDUITE EN BELGIQUE DANS LE CADRE DU PROJET PUCAFREU
  • Belgium report in Dutch/ Rapport Belgique en néerlandais:
    • NIET-BEGELEIDE MINDERJARIGE VREEMDELINGEN ZONDER BESCHERMING IN EUROPA – ONDERZOEK IN BELGIË IN HET KADER VAN HET PUCAFREU PROJECT
  • Italian report in Italian/ Rapport Italie en Italien:
    • MINORI STRANIERI NON ACCOMPAGNATI PRIVI DI PROTEZIONE – RICERCA CONDOTTA A TORINO NELL’AMBITO DEL PROGETTO PUCAFREU

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Séjour de Recherche d’Eleonora Guadagno : repenser les déplacements environnementaux

Eleonora Guadagno est une doctorante du Département de Droit et d’Economie de l’Université de Sienne en Italie. Le financement européen de mobilité LLP_Socrates lui a permis d’effectuer un séjour de recherche à Migrinter de janvier à juin 2012, à l’invitation du directeur de laboratoire Kamel Doraï. Sa recherche, effectuée au Centre REPROS (Regulation, Environmental Protection and Sustainable Development), traite de la dégradation de l’environnement, de l’action anthropique et des déplacements de communautés humaines en Italie. Dans cet interview, Eleonora explique comment son séjour à Migrinter s’est révélé être fructueux pour son objectif de recherche : repenser les déplacements environnementaux, en questionnant la vulnérabilité et la mobilité liées aux causes environnementales en Italie.

 A quelle discipline scientifique es-tu affiliée ?

J’ai une formation en sciences politiques qui est pluridisciplinaire. Par la suite, j’ai commencé un doctorat au travers duquel je traite de mon sujet de Thèse en mobilisant deux disciplines, le droit et l’économie. Cependant, les notions socio-politiques de vulnérabilité, de risque, et de mobilité humaine m’amènent à me confronter à d’autres disciplines, la géographie notamment.

Quel est l’objet de ta recherche ?

Ma recherche propose d’analyser les catégories théoriques employées pour désigner les mobilités provoquées par les catastrophes naturelles. Particulièrement, j’analyse le concept de « déplacement environnemental », et la manière dont les différentes organisations gouvernementales, ONG ou universités le mobilisent pour décrire uniquement des phénomènes de déplacements des populations qui ont lieu dans les pays du Sud. Je me demande alors : est-il pertinent d’utiliser le même concept pour un pays faisant partie de l’Union européenne ? Quelles perceptions les pays du Nord ont-ils de leurs déplacés environnementaux internes ? Quelles perceptions les victimes des catastrophes ont-elles d’elles-mêmes et de leur déplacement, et quelles stratégies mettent-elles en place ? Je pose ces questions dans le contexte d’un pays dit du Nord, en déconstruisant l’usage qui est fait du concept dans un rapport Nord/Sud.

Pourquoi as-tu choisi le laboratoire Migrinter pour traiter de ces questions ?

Comme je l’ai souligné, j’adopte une perspective pluridisciplinaire, et le laboratoire m’intéressait pour cette caractéristique. J’ai pensé que ce laboratoire me permettrait de donner une vision plus complète d’un phénomène qui a plusieurs facettes.

Est-ce que ton séjour à Migrinter a été bénéfique à ta réflexion scientifique ?

Oui, j’ai pu d’abord effectuer une recherche bibliographique sur le sujet grâce aux ouvrages du Centre de Documentation. De plus, j’ai pu construire un cadre théorique à ma recherche, en mobilisant différentes approches des théories des migrations internationales liées à l’environnement. A cet égard, j’ai eu l’opportunité de questionner mon sujet sous différents angles d’approche, grâce à la disponibilité, à l’apport théorique, et aux conseils de Véronique Lassailly-Jacob.

Est-ce que ce séjour de recherche t’ouvre de nouvelles pistes de recherche ?

En effet, grâce aux compétences que je suis en train d’acquérir ici à Migrinter depuis janvier, j’ai envisagé d’entreprendre une étude empirique sur le phénomène des déplacements environnementaux en mobilisant des outils propres à la géographie. Grâce à ce nouvel apport théorique et méthodologique, je vais réaliser deux cas d’études en Italie du sud : en Sicile (Messine) et en Campania (Sarno). Ce sont deux régions marquées par une vulnérabilité sociale et environnementale, et qui présentent deux statuts différents, en raison de l’autonomie législative sicilienne. Ces cas d’études seront effectués à travers des entretiens auprès de familles et d’acteurs de l’administration concernés par ces désastres.

Eleonora Guadagno

guadagno.eleonora@gmail.com