Archives par mot-clé : inégalités sociales

Soutenance de thèse – Kévin Mary – Les élites maliennes en quête d’Amérique

Migrinter a le plaisir d’annoncer que Kévin Mary soutiendra sa thèse de doctorat , spécialité Géographie physique, humaine, économique et régionale le vendredi 21 novembre 2014, à 13 h 45 à l’Amphi Victor Grignard, Bâtiment M., Campus I, Université de Caen.

LES ÉLITES MALIENNES EN QUÊTE D’AMÉRIQUE

Migrations internationales pour études

et enjeux d’une reproduction sociale inachevée

Membres du jury :

  • Jérôme LOMBARD, Directeur de recherche IRD, PRODIG  UMR 8586 CNRS, Université Paris I Panthéon – Sorbonne, rapporteur.
  • Véronique LASSAILLY-JACOB, Professeure émérite de Géographie, MIGRINTER UMR 7301 CNRS, Université de Poitiers, rapporteur.
  • Samba DIALLO, Professeur de Géographie, Recteur, Université de Bamako (MALI), examinateur.
  • Anne OUALLET, Professeure de Géographie, ESO UMR 6590 CNRS, Université de Rennes 2, examinateur
  • Patrick GONIN, Professeur de Géographie, RURALITES EA 2252, Université de Poitiers, co-directeur
  • Jean-Marc FOURNIER, Professeur de Géographie, ESO UMR 6590 CNRS, Université de Caen Basse-Normandie, co-directeur

 Résumé

LES ÉLITES MALIENNES EN QUÊTE D’AMÉRIQUE. Migrations internationales pour études et enjeux d’une reproduction sociale inachevée.

Ce travail prend pour objet les migrations pour études dans les familles d’élites au Mali, en s’intéressant à l’Amérique du Nord, une destination relativement méconnue des migrations maliennes. L’analyse montre que la mobilité pour études aux États-Unis et au Canada relève d’un fort attrait parmi les élites et s’inscrit plus généralement dans des modes de vie tournés vers l’extérieur. L’acquisition de diplômes nord-américains ne suffit cependant pas à garantir au Mali la reproduction des familles membres de l’élite. Si effectuer des études à l’étranger permet éventuellement de se projeter dans un avenir ailleurs que dans l’espace national, l’étude montre que l’accès à l’État, comme itinéraire d’accumulation le plus efficace, relève de critères plus ambigus. Cette recherche repose sur une pluralité de matériaux empiriques et des terrains multi situés : enquête par questionnaires à Bamako et terrains investis sur un mode plus qualitatif au Mali, aux États-Unis et au Canada.

Abstract

THE MALIAN ELITES IN SEARCH OF AMERICA.International student migrations and incompletion of social reproduction at stake.

This work explores student migrations within elite families in Mali. In particular, examining North America, which constitutes as an understudied destination of Malian international migrations. This study shows that academic mobility to the United States and Canada are appealing to the elites and more generally are part of a lifestyle turned towards the foreign environment. Nevertheless, back in Mali, obtaining North American degrees does not guarantee social reproduction among the members of elite families. Though studying outside of Mali may allow for the students to stay in Canada or the United States, this study highlights that working for the Malian State, which remains the best way to accumulate money in Mali, is based upon more ambiguous criteria. This research deploys several methological techniques targeting a variety of places: a questionnaire was administered in Bamako, while qualitative fieldwork was conducted in Mali, Canada and the United States.

Keywords: Social inequalities, international migrations, student migrations, elites, social reproduction.

Participation de membres de Migrinter au colloque international « Tracing Social inequalities in Environementally-induced Migration »

Du 9 au 13 décembre derniers, s’est tenu à l’ Université de Bielefeld, dans le Centre Zentrum für interdisziplinäre Forschung en Allemagne, un colloque international organisé conjointement par l’ European Science Foundation, le Gicc-Exclim, et COST.

Trois membres de Migrinter ont participé à ce colloque. Emilie Chevalier et Eleonora Guadagno ont présenté des posters, l’une sur « Factoring climate variabilities and changes in migration decision‐making : a socially and spatially discriminating process” et l’autre sur « The green revolution and the impact of indigenous populations ». Pour sa part, M. Véronique Lassailly-Jacob, dans la session «Observations on social inequality from EXCLIM: Gérer les déplacements des populations dues aux phénomènes climatiques extrêmes »  est intervenue au tour de « Social and spatial inequalities linked to flood‐induced displacement in Burkina Faso ».

Pendant trois jours, les questions relatives aux liens entre la dégradation de l’environnement, l’inégalité, la vulnérabilité et la mobilité humaine ont été abordées. Plusieurs institutions académiques et organisations internationales ont apporté leur contribution à cette importante rencontre scientifique pluridisciplinaire et internationale.

Cette réflexion a dépassé le seul cadre des inégalités sociales en matière de migrations environnementales. L’idée centrale soutenue au cours du colloque était que la prévention des changements environnementaux et de la mobilité qui y est reliée, ne pourrait être effective qu’à travers un changement profond dans le système social et économique, socialement inégal et prédateur de ressources.

                                                                                                                          Eleonora Guadagno

Expériences de la santé en migration

Coordonnée par Marguerite Cognet, Anne-Cécile Hoyez et Christian Poiret, la dernière livraison de la Revue Européenne des Migrations Internationales (REMI, vol. 28 n°2) analyse les expériences de la santé de populations de migrants – dans différents lieux et à différentes échelles – à la lumière des contextes sociaux, économiques et culturels.

Les articles de ce numéro s’articulent autour de deux thèmes majeurs : le premier concerne les effets des inégalités sociales et des processus discriminatoires sur la santé des personnes immigrées, sur leurs possibilités d’accéder aux soins et d’être traitées pour leurs problèmes. Le deuxième s’intéresse davantage aux processus liés à la mobilité, à la dynamique des réseaux transnationaux et aux stratégies des migrants comme acteurs contraints par les politiques publiques.

Au sommaire :

  • Santé des migrants en France : l’effet des discriminations liées à l’origine et au sexe
    • Marguerite Cognet, Christelle Hamel et Muriel Moisy
  • Les demandeurs de l’aide médicale d’État pris entre productivisme et gestion spécifique
    • Céline Gabarro
  • Les inégalités sociales de santé des travailleurs immigrés au Québec victimes de lésions professionnelles
    • Sylvie Gravel, Jacques Rhéaume et Gabrielle Legendre
  • La santé maternelle des « Africaines » en Île-de-France : racisation des patientes et trajectoires de soins
    • Priscille Sauvegrain
  • De l’accès aux soins aux « trajectoires du mourir ». Les étrangers atteints de cancer face aux contraintes administratives
    • Anaik Pian
  • Femmes africaines séropositives en quête d’asile. Opportunités et contraintes de la politique migratoire canadienne
    • Émilie Adam-Vézina
  • « L’ayurveda, c’est pour les Français ». Interroger recours aux soins, systèmes de santé et expérience migratoire
    • Anne-Cécile Hoyez

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website