Archives par mot-clé : documentation

Revue e-migrinter : parution du n°12 « Les chiffres de l’immigration… »

couv201412

L’équipe de la revue e-migrinter est heureuse d’annoncer la publication de son douzième numéro : « Les chiffres de l’immigration. Un regard critique sur les statistiques » coordonné par Marianne Blidon et Luc Legoux. 

Ce numéro présente les travaux de chercheurs réunis lors de la journée d’étude intitulée : « Les chiffres de l’immigration. Un regard critique sur les statistiques » du 19 octobre 2011. Une journée organisée à l’Université Paris 1 par l’Institut de Démographie de l’Université Paris 1 (IDUP) en collaboration avec l’UMR Migrinter. 

Extrait de l’éditorial de Marianne Blidon et Luc Legoux :

« Les statistiques migratoires, comme beaucoup de statistiques sociales, sont à la fois un outil de connaissance scientifique et de communication politique. En France, et plus généralement en Europe, où les migrations occupent depuis longtemps une place importante dans le débat public, le poids de la communication politique tend à être prépondérant et les chiffres sont souvent utilisés de manière a-critique. Dans ce contexte, l’étude détaillée de la construction des chiffres devient un élément nécessaire à l’analyse des discours sur l’immigration et plus généralement, à la compréhension des mouvements migratoires. »

 Vie du labo & Notes de lectures

Du Liban au Royaume-Uni en passant par la Guinée et le Ghana, trois jeunes docteures présentent dans ce numéro leur thèse récemment soutenue. On trouvera aussi un compte-rendu de l’intervention de Véronique Petit intitulée « Migrations internationales et santé mentale : enquêter dans les services psychiatriques au Sénégal », présentée lors du séminaire d’équipe Migrinter le 20 mars 2014. 

Enfin, à travers leurs notes de lecture, deux doctorants nous invitent à nous plonger dans « Les théories de la migration » de Victor Piché et à découvrir la diaspora chinoise à travers l’ouvrage de Carine Pina-Guerassimoff, « La Chine et sa nouvelle diaspora : la mobilité au service de la puissance ».  

 

L’équipe de la revue vous souhaite une agréable lecture ! 

Revue e-migrinter

Sarah Przybyl

Doctorante en Géographie

More Posts

Base biblio « MASTER MIGRINTER » sous ZOTERO GROUPS

Une base de données Zotero Groups vient d’être créée par le centre de ressources pour les étudiants en master « Migrations internationales ». Elle est accessible sur internet et ouverte au public à l’adresse suivante :

https://www.zotero.org/groups/master_migrinter/items

Cette base est destinée à recevoir en priorité les références bibliographiques des articles et documents signalés et étudiés pendant la formation. De nombreuses notices renvoient vers les documents en texte intégral.

Les étudiants qui le souhaitent peuvent participer à son développement et partager leurs listes bibliographiques.

———–oOo———–

D’autres bases de données Zotero Groups sur le thème des migrations ont été constituées à travers le monde, en voici une sélection (réalisée le 25 février 2014) :

INTERNATIONAL MIGRATION – [en anglais] – La base de données du Forum suisse pour la Migration et les Etudes sur la Population contient 6672 références de documents liés à la migration en Suisse. Cette base est régulièrement alimentée et complétée d’environ un millier de références par an.
 https://www.zotero.org/groups/international_migration
REFUGEE RESOURCES – [en anglais] – 1514 références dédiées aux problématiques liées aux réfugiés dans le monde, avec un classement par pays et un classement thématique dense – droit, législation, jurisprudence…
 https://www.zotero.org/groups/refugee_resources
MIGRATION IN DIE DDR – [en allemand] – 478 références sur les migrations en ex-Allemagne de l’Est – La base a été constituée en 2010/2011, dans le cadre d’un séminaire à l’université d’Humboldt, à Berlin.
 https://www.zotero.org/groups/migration_in_die_ddr
Center for Documentation of Refugees and Migrants – University of Tokyo – [en japonais et en anglais] – 438 références du Centre de documentation Réfugiés et Migrants de l’Université de Tokyo, mais peu de liens vers des documents accessibles en texte intégral.
 https://www.zotero.org/groups/center_for_documentation_of_refugees_and_migrants_-_university_of_tokyo
MIGRATIONS – [en français] – 301 références avec liens vers des articles de presse ou de revues, des vidéos, des messages (méls) sur l’actualité des migrations en France et en Europe – Une base de données militante.
 https://www.zotero.org/groups/migrations/items
OUT OF AFRICA MIGRATIONS OF HOMO – [en anglais] – 169 références sur l’origine de l’homme moderne et les premières migrations des hommes préhistoriques.
 https://www.zotero.org/groups/out_of_africa_migrations_of_homo
SMART IMMIGRATION – [en anglais] – 153 références sur la relation entre pauvreté et marché du travail, le recrutement des immigrants et leur insertion dans la ville.
 https://www.zotero.org/groups/smart_immigration

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Exposition : l’immigration arabe en France

MIGRINTER présente, à la bibliothèque de la MSHS (Maison des Sciences de l’Homme et de la Société) de Poitiers, une exposition sur la population arabe immigrée en France.

Réalisée en 2002 par l’Institut du Monde Arabe (IMA), cette exposition est constituée de 21 panneaux. Elle dresse un état des lieux et elle présente les enjeux politiques et les enjeux de société de cette immigration qui a, tout d’abord, fourni des soldats et des ouvriers, puis a contribué à la reconstruction et au développement économique du pays dans les années soixante.

Rajeunie avec le regroupement des familles, l’accession des enfants à l’éducation et l’arrivée de nouveaux immigrants diplômés, elle est un acteur majeur de la vie économique, politique et culturelle française.

Migrinter présentera cette exposition du 1er juillet au 31 décembre 2013.

——————————————–

> Journal de l’exposition (pdf/750Ko)

——————————————–

Exposition réalisée avec le soutien de la Mairie de Paris

Commissariat et texte : Radhia Dziri
Iconographie : Renée Nouzeilles
Graphisme : Pascale di Crescenzo
Fabrication : Relais graphique

Composition : 21 panneaux 60 cm x 80 cm

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

100 photos pour MIGRINTER

Affiche de défense du droit des migrants au LibanLa photothèque du laboratoire vient de recevoir son centième dépôt. Créée en 2011, cette archive ouverte, en libre accès, propose des images issues des terrains de recherche des membres de l’équipe.

« La photothèque de Migrinter » est une collection de l’archive MédiHAL. Elle est alimentée par le Centre de documentation, et par les chercheurs eux-mêmes, dans l’esprit du mouvement international en faveur du libre accès aux données scientifiques.

Pour l’instant, l’accès à ce fonds en cours de constitution se fait à partir des noms d’auteurs, de la date ou des données de géolocalisation. Prochainement, la collection sera accessible sous la forme de classeurs thématiques ou de séries iconographiques. Voici 4 exemples de classeurs, en cours de constitution :

  • Camps de réfugiés Palestiniens au Liban = une série de 17 clichés sur l’urbanisation et la ségrégation des camps de réfugiés palestiniens au Liban,
  • Sangatte 2001-2002 = 9 photographies qui témoignent de ce que fut le camp de Sangatte, dans le Nord-Pas-de-Calais,
  • Commerces ethniques à Londres = ou 15 images du monde dans les vitrines commerciales de Londres, dans les quartiers Wood Green et Hackney, en 2002,
  • Cérémonie du Dieu Ganesh à Paris en 2001 = Chaque année depuis 1996, les immigrés de confession hindoue originaires d’Inde et du Sri Lanka se retrouvent une après-midi de septembre dans les rues des 10e et 18e arrondissements pour célébrer le dieu Ganesh. Le reportage contient 18 clichés.

Chaque photographie est accompagnée d’une description scientifique de l’image et du contexte. Certaines sont géolocalisées.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Mise à jour de la base de données bibliographiques MigrinterNet

Depuis 1993, Migrinter développe et produit une banque de données bibliographiques (MigrinterNet), thématique et multidisciplinaire, accessible sur Internet depuis juin 1996. Cette base de données vient d’être mise à jour : elle contient maintenant 22.219 références bibliographiques, soit 400 nouvelles notices.

La base de données MigrinterNet est une base thématique sur les migrations internationales et les relations interethniques. Toutes les notices de cette base correspondent à des documents localisés au centre de ressources de Migrinter. Les notices décrivent des articles (53,5 %), des livres (16,2 %), des chapitres d’ouvrages collectifs (25,6 %), des actes de congrès, des thèses, des mémoires de master, de maîtrise et de DEA, ainsi que des rapports de recherche. Près de 10 % des références possèdent un lien qui renvoie vers le document en texte intégral, disponible sur internet. Avec le temps, quelques liens sont rompus, mais nous nous efforçons de les corriger au fur et à mesure des mises à jour.

Centre de docLes documents du fonds documentaire sont rédigés en français (77,9 %), en anglais (16,5 %), en espagnol (4,2 %), en italien (0,6 %) ou en portugais (0,2 %). Ils couvrent le monde entier : l’Europe (France 38,4 %, Italie 3,4 %, Espagne 3,8 %), l’Afrique (Maroc, Maghreb, Afrique de l’Ouest), mais les Amériques et l’Asie sont bien présentes, ainsi que les populations issues de ces différents espaces.

Le Centre de documentation de Migrinter dispose de plus de 6000 ouvrages, plus de 3000 fascicules de revues (40 collections spécialisées dont 25 vivantes, toutes sur le thème des migrations internationales), et près de 1000 documents de littérature grise. Si, comme de nombreux chercheurs, vous souhaitez venir travailler dans nos locaux, profitez de pouvoir interroger à distance la base de données pour préparer votre visite et gagner un temps précieux (utilisez le panier…).

Le Centre de documentation de Migrinter est installé dans la bibliothèque de la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société (MSHS) de Poitiers. Celle-ci est ouverte du lundi au vendredi, le matin de 9 heures à 12 heures, l’après-midi de 13 heures 30 à 17 heures 30, sauf le vendredi, fermeture à 17 heures.

La base de données est alimentée par Carole Tardif et Gilles Dubus, documentalistes à Migrinter et gestionnaires du fonds documentaire.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Kouadio Alexis Lally : retour aux ressources

Le laboratoire est heureux d’accueillir pour la seconde fois Kouadio Alexis Lally. On se souvient de son précédent séjour, de mars à mai 2010 : il réalisait alors sa recherche doctorale et profitait du fonds documentaire pour étoffer sa bibliographie. Il avait également travaillé avec Patrick Gonin et Nathalie Kotlok sur la perspective de co-développement en Espagne.

Depuis ce premier séjour, il a soutenue sa thèse (sous la direction du professeur Óscar Fernández Álvarez) intitulée « La inmigración subsahariana en España : imaginarios, esperiencias y perspectivas de futuro de los Subsaharianos de León« . C’était le 16 décembre dernier à l’Université de León, au département d’histoire et d’anthropologie sociale.

Cette année, il compte séjourner un mois à Poitiers, du 25 juin au 20 juillet. Son objectif  est de compléter et mettre à jour sa documentation, de préparer l’édition de sa thèse en langue française, et de rencontrer des chercheurs de Migrinter.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

ILDIKO OTOVA en immersion documentaire

Ildiko Otova au centre de ressources de MigrinterIldiko Otova est une jeune chercheure bulgare. Arrivée à Migrinter le 2 juillet dernier, elle sera accueillie par le laboratoire jusqu’au 26 de ce même mois.

Ildiko est en troisième année de thèse en sciences politiques. Elle est inscrite à la Nouvelle Université Bulgare (NUB), à Sofia, et elle est membre du laboratoire « Center for European Refugees Migration and Ethnic Studies – CERMES« . Le titre de son travail doctoral n’est pas encore décidé, mais on peut cependant dévoiler que sa recherche concerne les relations entre les villes et la migration hautement qualifiée, avec Sofia comme poste d’observation privilégié.

Mais ce n’est pas avec sa casquette de doctorante qu’Ildiko nous rend visite : elle participe à un projet scientifique sur les migrations des médecins bulgares et roumains vers la France. Cette recherche, financée par l’AUF (Agence Universitaire de la Francophonie), donnera lieu à un colloque de restitution prévu à Sofia en novembre 2012.

Ildiko Otova connaissait déjà Migrinter et la MSHS puisqu’elle avait effectué un séjour d’un mois, en octobre 2011 : elle avait alors bénéficié d’une bourse d’études du gouvernement français dans le cadre du programme pour la mobilité des jeunes chercheurs.

Sa directrice de thèse, Anna Krasteva, est aussi la responsable du CERMES. Elle a rencontré récemment Michel Audiffren, ancien directeur de la MSHS (Maison des Sciences de l’Homme et de la Société) de Poitiers et actuel président du « GIS Réseau national des MSH« , qui lui a conseillé de contacter Kamel Doraï. C’est donc à l’invitation de ce dernier qu’Ildiko nous fait l’honneur de cette seconde visite à Poitiers. Elle compte pendant son séjour profiter des ressources documentaires de Migrinter, rencontrer des chercheurs et si possible, guidée par Victoire Cottereau, effectuer un petit travail de terrain et interviewer les éventuels médecins bulgares ou roumains en poste au CHU.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Recherche bibliographique à Migrinter : retour sur le séjour de Guerline Jean-Baptiste

Du lundi 4 au mardi 19 juin, le laboratoire Migrinter a accueilli Guerline Jean-Baptiste, doctorante en Sciences Politiques de l’Université Rennes I, pour un séjour de recherche. Sa thèse porte sur les migrations haïtiennes et cubaines aux États-Unis et interroge dans une approche critique les enjeux que représentent ces migrations dans les rapports de pouvoir entre ce pays d’Amérique du nord et ces deux îles caribéennes.

Guerline Jean-Baptiste a suivi une formation académique en langues et civilisations à l’Ecole Normale Supérieure de Port-au-Prince, en Haïti. Elle a par la suite obtenu une licence en langues, littératures et civilisations étrangères, à l’Université des Antilles et de la Guyane en Martinique, qu’elle a complété par une maîtrise en civilisation nord-américaine. Dans ce cadre, elle mit en place une étude sur les inégalités sociales aux Etats-Unis, en centrant son attention sur les populations afro-américaines : cependant, elle se voit refuser son visa d’entrée dans ce pays et doit réaliser sa recherche depuis Haïti. Elle poursuit son parcours universitaire en France et se spécialise en littérature étatsunienne. Puis elle retourne en Haïti où elle donne des cours d’analyse textuelle et de littérature anglo-saxonne à l’Ecole Normale Supérieure de Port-au-Prince. Elle obtient alors un visa pour les Etats-Unis et décide de reprendre ses études sur ce pays en entamant une recherche doctorale.

C’est au sein du laboratoire CRAPE (Centre de recherches sur l’action politique en Europe) à l’Université de Rennes I que Guerline mène son investigation depuis la rentrée 2012, dirigée par Mario Menéndez.

La recherche doctorale qu’elle conduit à présent vise à comprendre les interrelations entre d’une part, les migrations haïtiennes et cubaines aux Etats-Unis  et d’autre part, les enjeux politiques et économiques des États impliqués. Dans une perspective comparative qui s’intéresse à deux champs migratoires, elle s‘interroge sur la possible instrumentalisation de ces migrations et sur leur inscription dans des rapports de pouvoir entre les Etats-Unis et les pays caribéens. Guerline souhaite questionner ces relations d’hégémonie/subalternité au travers des expériences migratoires des individus mises en liens avec les politiques migratoires et les stratégies économiques adoptées par le pays de destination.

La politique étrangère des Etats-Unis utilise-t-elle ces flux migratoires pour faire pression sur les gouvernements des pays d’origine ? Par exemple, en Haïti, quels liens y a-t-il entre le développement d’une économie néolibérale impulsée par les Etats-Unis, l’implantation de programmes d’investissement ou de projets d’aide nord américains et la structuration des migrations en direction des Etats-Unis ? Il est d’ailleurs possible d’observer une profonde asymétrie dans la politique étrangère des Etats-Unis envers ces deux pays, ce qui rend une démarche comparative tout à fait pertinente et éclairante.

Dans le cadre de sa thèse, Guerline construit une approche originale et critique qu’elle a cherchée à alimenter en venant à Migrinter en ce mois de juin. Elle a ainsi pu accéder au centre de ressources du laboratoire et, guidée par le documentaliste Gilles Dubus, affiner sa recherche bibliographique sur les migrations dans les aires géographiques des Caraïbes et de l’Amérique du Nord. Il était important pour elle de trouver des outils théoriques et méthodologiques lui permettant d’aborder la question des migrations internationales et des politiques migratoires. Sa visite coïncidant avec le déroulement des journées d’études doctorales « Nouvelles Approches du Transnationalisme et de la Circulation Migratoire », la doctorante a ainsi pu participer à un atelier méthodologique lui offrant un large panorama de techniques d’enquêtes mobilisées dans le champ d’études des migrations internationales. Guerline a également profité de sa présence au laboratoire pour rencontrer des spécialistes des questions qu’elle soulève dans son investigation et préparer son prochain départ sur le terrain, à la fin du mois de juin.

Séjour de Recherche d’Eleonora Guadagno : repenser les déplacements environnementaux

Eleonora Guadagno est une doctorante du Département de Droit et d’Economie de l’Université de Sienne en Italie. Le financement européen de mobilité LLP_Socrates lui a permis d’effectuer un séjour de recherche à Migrinter de janvier à juin 2012, à l’invitation du directeur de laboratoire Kamel Doraï. Sa recherche, effectuée au Centre REPROS (Regulation, Environmental Protection and Sustainable Development), traite de la dégradation de l’environnement, de l’action anthropique et des déplacements de communautés humaines en Italie. Dans cet interview, Eleonora explique comment son séjour à Migrinter s’est révélé être fructueux pour son objectif de recherche : repenser les déplacements environnementaux, en questionnant la vulnérabilité et la mobilité liées aux causes environnementales en Italie.

 A quelle discipline scientifique es-tu affiliée ?

J’ai une formation en sciences politiques qui est pluridisciplinaire. Par la suite, j’ai commencé un doctorat au travers duquel je traite de mon sujet de Thèse en mobilisant deux disciplines, le droit et l’économie. Cependant, les notions socio-politiques de vulnérabilité, de risque, et de mobilité humaine m’amènent à me confronter à d’autres disciplines, la géographie notamment.

Quel est l’objet de ta recherche ?

Ma recherche propose d’analyser les catégories théoriques employées pour désigner les mobilités provoquées par les catastrophes naturelles. Particulièrement, j’analyse le concept de « déplacement environnemental », et la manière dont les différentes organisations gouvernementales, ONG ou universités le mobilisent pour décrire uniquement des phénomènes de déplacements des populations qui ont lieu dans les pays du Sud. Je me demande alors : est-il pertinent d’utiliser le même concept pour un pays faisant partie de l’Union européenne ? Quelles perceptions les pays du Nord ont-ils de leurs déplacés environnementaux internes ? Quelles perceptions les victimes des catastrophes ont-elles d’elles-mêmes et de leur déplacement, et quelles stratégies mettent-elles en place ? Je pose ces questions dans le contexte d’un pays dit du Nord, en déconstruisant l’usage qui est fait du concept dans un rapport Nord/Sud.

Pourquoi as-tu choisi le laboratoire Migrinter pour traiter de ces questions ?

Comme je l’ai souligné, j’adopte une perspective pluridisciplinaire, et le laboratoire m’intéressait pour cette caractéristique. J’ai pensé que ce laboratoire me permettrait de donner une vision plus complète d’un phénomène qui a plusieurs facettes.

Est-ce que ton séjour à Migrinter a été bénéfique à ta réflexion scientifique ?

Oui, j’ai pu d’abord effectuer une recherche bibliographique sur le sujet grâce aux ouvrages du Centre de Documentation. De plus, j’ai pu construire un cadre théorique à ma recherche, en mobilisant différentes approches des théories des migrations internationales liées à l’environnement. A cet égard, j’ai eu l’opportunité de questionner mon sujet sous différents angles d’approche, grâce à la disponibilité, à l’apport théorique, et aux conseils de Véronique Lassailly-Jacob.

Est-ce que ce séjour de recherche t’ouvre de nouvelles pistes de recherche ?

En effet, grâce aux compétences que je suis en train d’acquérir ici à Migrinter depuis janvier, j’ai envisagé d’entreprendre une étude empirique sur le phénomène des déplacements environnementaux en mobilisant des outils propres à la géographie. Grâce à ce nouvel apport théorique et méthodologique, je vais réaliser deux cas d’études en Italie du sud : en Sicile (Messine) et en Campania (Sarno). Ce sont deux régions marquées par une vulnérabilité sociale et environnementale, et qui présentent deux statuts différents, en raison de l’autonomie législative sicilienne. Ces cas d’études seront effectués à travers des entretiens auprès de familles et d’acteurs de l’administration concernés par ces désastres.

Eleonora Guadagno

guadagno.eleonora@gmail.com