Archives de catégorie : Thèses

Thèses et HDR soutenues depuis 1998

Sarah PRZYBYL

  • Libellé du sujet :  Territoires de la migration, territoires de la protection – Parcours et expériences des mineurs isolés accueillis en France
  • Soutenue le lundi 12 décembre 2016  (direction de William Berthomière et Daniel Sénovilla)

Christophe IMBERT

  • Libellé du sujet :  Retour sur les « genres de vie » : un détour par l’histoire lexicale et sémantique pour l’étude contemporaine de la relation hommes-milieux
  • HDR Soutenue le vendredi 18 novembre 2016

Saliou Dit Baba DIALLO

  • Libellé du sujet :  Bakel (Sénégal) : trajectoires d’une ville de la moyenne vallée du fleuve Sénégal (XVIIe-XXIe siècles)
  • Soutenue le mardi 20 septembre 2016 (direction de Ousseynou Faye (professeur Univ. Cheikh Anta Diop, Dakar) et Patrick Gonin)

Colette LE PETITCORPS

  • Libellé du sujet : Service à domicile, femmes et migrations en France – Le rapport de domesticité en question
  • Soutenue le jeudi 17 décembre 2015 (direction de Véronique Petit, Adelina Miranda et Marie-Antoinette Hily)

Guillaume LE ROUX

  • Libellé du sujet : (Re)connaître le stade de peuplement actuel des grandes villes latino-américaines. Diversification des parcours des habitants et des échelles du changement urbain à Bogotá (Colombie).
  • Soutenue le 06 juillet 2015 (direction de Françoise Dureau et Christophe Imbert)
  • [oai:tel.archives-ouvertes.fr:tel-01176054] – https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01176054

Victoire COTTEREAU

  • Libellé du sujet :  “Les “invisibles” de l’hôpital: Parcours et projets migratoires des praticiens à diplôme hors Union européenne (PADHUE) dans la région Poitou-Charentes”
  • Soutenue le 24 juin 2015 (direction de Emmanuel Ma Mung et Anne-Cécile Hoyez)

Pascaline CHAPPART

  • Libellé du sujet : Retours volontaires, retours forcés hors d’Europe : une socio-anthropologie de l’éloignement des étrangers. Le cas de la France
  • Soutenue le 07 janvier 2015 (direction Alain Morice)

Anne-Laure COUNILH

Kévin MARY

  • Libellé du sujet : Les mobilités maliennes vers l’Amérique du Nord. Étudier et acquérir des compétences aux États-Unis et au Canada : un attribut des catégories aisées au Mali
  • Soutenue le 21 novembre 2014 à l’Université de Caen (direction Jean-Marc Fournier (ESO-Caen) et Patrick Gonin)
  • [oai:tel.archives-ouvertes.fr:tel-01100649] – https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01100649

Nelly ROBIN

  • Libellé du sujet : Migrations, observatoire et droit. Complexité du système migratoire ouest-africain. Migrants et normes juridiques
  • HDR soutenue le 30 septembre 2014 (tuteur scientifique Emmanuel Ma Mung)
  • [oai:tel.archives-ouvertes.fr:tel-01071279] – http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01071279

Cédric AUDEBERT

  • Libellé du sujet : La métropolisation des espaces migratoires : Une lecture géographique du lien entre globalité et localité Réflexions sur le système migratoire caribéen aux Etats-Unis
  • HDR soutenue le 02 juillet 2014 (tuteur scientifique Emmanuel Ma Mung)

Eleonora GUADAGNO

  • Libellé du sujet : Comment le phénomène du déplacement environnemental est-il perçu par les pays industrialisés ? Observations empiriques en Italie à partir des glissements de terrain à Sarno et à Cerzeto
  • Soutenue le 20 juin 2014 (direction François Gemenne et Véronique Lassailly-Jacob)
  • [oai:tel.archives-ouvertes.fr:tel-01064765] – https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01064675

Iris POLYZOS

  • Libellé du sujet : Parcours des migrants et mutations sociospatiales à Athènes : le cas des commerçants chinois dans le quartier de Metaxourgio
  • Soutenue le 24 juin 2014 à l’Université Technique Nationale d’Athènes (direction Dina Vaiou et Emmanuel Ma Mung)

Olga BRONNIKOVA

  • Libellé du sujet : Compatriotes et expatriotes : le renouveau de la politique dans l’émigration russe L’émergence et la structuration de la communauté politique russe en France (2000-2013)
  • Soutenue le 27 janvier 2014 (direction Jean Radvanyi (INALCO) et William Berthomière)

John Harold CORDOBA ALDANA

  • Libellé du sujet : Mobilité internationale et dynamiques résidentielles à Bogota (Colombie)
  • Soutenue le 23 janvier 2014 (direction Françoise Dureau et Vincent Gouëset)
  • [oai:tel.archives-ouvertes.fr:tel-00939012] – https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00939012

Hélène SIMON-LORIERE

Clara Rachel EYBALIN CASSEUS

  • Libellé du sujet : Les migrants comme acteurs transnationaux du développement : cas comparatif entre les Haïtiens en France et les Jamaïcains au Royaume Uni
  • Soutenue le 02 décembre 2013 (direction Patrick Gonin)

Pierre KAMDEM

Florent GOHOUROU

  • Libellé du sujet : Migrations internationales et territorialisations : les Français dans la ville d’Abidjan (Côte-d’Ivoire)
  • Soutenue le 5 avril 2013 (direction Michel Desse)

Ali BENSAAD

  • Libellé du sujet : Migrations transsahariennes, immigrations subsahariennes et mutations socio-spatiales au Sahara et au Maghreb
  • HDR soutenue le 28 janvier 2013 (tuteur scientifique Patrick Gonin)

Karen AKOKA

  • Libellé du sujet : L’administration de l’asile: les officiers de protection de l’Ofpra dans la détermination du statut de réfugié
  • Soutenue le 20 décembre 2012 (direction de Alain Tarrius et Patrick Weil)

Suzanne MENHEM

  • Libellé du sujet : Les nouveaux immigrés au Liban:vers une ethnicisation du marché de l’emploi
  • Soutenue le 20 décembre 2012 (direction de Stéphane de Tapia et Frederic Maatouk)

William BERTHOMIERE

Yasna CONTRERAS

Yann MARCADET

  • Libellé du sujet : Les recompositions urbaines des quartiers péricentraux de Mexico. Modification des marquages sociaux et nouvelles formes de ségrégation
  • Soutenue le 12 janvier 2012 (dir. Françoise Dureau et Catherine Paquette)

Marie CHABROL

Céline BERGEON

Gunhild ODDEN

  • Libellé du sujet : Migrants dans la ville : une étude socio-anthropologique des mobilités migrantes à Salamanque
  • Soutenue le 09 novembre 2010 (dir. Gilles Ferréol et Marie-Antoinette Hily)
  • [oai:tel.archives-ouvertes.fr:tel-00824454] – https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00824454

Jean Paul SARRAZIN

  • Libellé du sujet : Représentations et valorisation de l’indigène par les élites en Colombie. Une construction locale de l’altérité dans un contexte globalisé
  • Soutenue le 08 novembre 2010 (dir. Marie-José Jolivet)

Christian WALI WALI

  • Libellé du sujet : Les réfugiés congolais au Gabon : modes de circulation et d’installation dans un espace frontalier
  • Soutenue le 25 juin 2010 (dir. Véronique Lassailly-Jacob et Rémy Bazenguissa)
  • [oai:tel.archives-ouvertes.fr:tel-00824472] – https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00824472

Caroline ROZENHOLC

Hadrien DUBUCS

Aurélie VARREL

  • Libellé du sujet : « Back to Bangalore » : étude géographique de la migration de retour des indiens très qualifiés à Bangalore (Inde)
  • Soutenue en 2008 (dir. Emmanuel Ma Mung)

Andrea SALAS VANEGAS

Lucine ENDELSTEIN

  • Libellé du sujet : Une géographie du renouveau religieux : judaïsme et expérience urbaine en quartier cosmopolite : Paris, 19e arrondissement
  • Soutenue en 2008 (dir. Emmanuel Ma Mung et William Berthomière)

Matthieu GIROUD

Antoine DUMONT

  • Libellé du sujet : La marocanité associative en France : militantisme et territorialité d’une appartenance exprimée à distance
  • Soutenue en 2007 (dir. Catherine Neveu et Emmanuel Ma Mung)
  • [oai:tel.archives-ouvertes.fr:tel-00250180] – https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00250180

Chadia ARAB

  • Libellé du sujet : La circulation migratoire des Aït Ayad : construction d’un espace migratoire entre le Maroc, la France, l’Espagne et l’Italie
  • Soutenue en 2007 (dir. Emmanuel Ma Mung et Christian Pihet)

Olivier CLOCHARD

Leyla SALL

  • Libellé du sujet : Les champs commerciaux sénégalais à Paris : coprésences, luttes pour l’espace et tactiques commerciales au sein d’espaces urbains interstitiels
  • Soutenue le 23 mars 2007 (dir. Annie Guédez)

Tristan BRUSLE

  • Libellé du sujet : Territoires et identité : une approche géographique des migrations dans l’ouest du Népal
  • Soutenue le 20 juin 2006 (dir. Emmanuel Ma Mung et Joëlle Smadja)

Stéphane de TAPIA

  • Libellé du sujet : Ulus et Yurt, entre espace nomade et mondialisation. Territoires, espaces et sociétés de l’aire altaïque au champ migratoire turc
  • (HDR) Soutenue le 6 décembre 2005 (dir. Emmanuel Ma Mung)

Florence BOYER

  • Libellé du sujet : Le parcours : une figure structurante de l’espace géographique des migrants. Le cas des migrations de descendants de captifs touaregs du Niger vers les villes côtières
  • Soutenue le 21 juin 2005 (dir. Patrick Gonin)
  • [oai:tel.archives-ouvertes.fr:tel-00608150] – https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00608150

Abderrazek OUESLATI

  • Libellé du sujet : L’espace des vacances. Pratiques et perception du pays d’origine chez les Tunisiens de France
  • Soutenue le 19 octobre 2004 (dir. Gildas Simon)

Fanny SCHAEFFER

  • Libellé du sujet : Le territoire des passe-frontières ; dynamiques sociales, identitaires et spatiales de la structuration du champ migratoire marocain
  • Soutenue le 15 octobre 2004 (dir. Emmanuel Ma Mung)

Stéphanie LIMA

  • Libellé du sujet : Le découpage entre espace et territoire : la fin des limites ? La fabrique des territoires communaux dans la région de Kayes (Mali).
  • Soutenue le 17 décembre 2003 (dir. Patrick Gonin)

Thomas LACROIX

Bénédicte MICHALON

Philippe VENIER

  • Libellé du sujet :  Migrations de travail et transformation du paysage : l’exemple du Kerala, Inde
  • Soutenue le 9 décembre 2003 (dir. Gildas Simon)

Saadia El HARIRI

Catherine GAUTHIER

  • Libellé du sujet : Mobilités marocaines via l’Espagne : de métissages ambulants en conquêtes clandestines
  • Soutenue le 11 juin 2002 (dir. Alain Tarrius)

Mohamed Kamel DORAÏ

Frédéric PIANTONI

Claire BENIT

  • Libellé du sujet :  LA FRAGMENTATION URBAINE A JOHANNESBURG. Recomposition des pouvoirs locaux, mobilités de travail et dynamiques résidentielles dans la ville post-apartheid
  • Soutenue le 21 décembre 2001 (dir. Emmanuel Ma Mung)

Frédéric RICHARD

  • Libellé du sujet : De la polarisation à la fragmentation socio-spatiale, processus de recomposition urbaine à Londres.
  • Soutenue le 20 décembre 2001 (dir. Michelle Guillon)

Ahmed BENBOUZID

  • Libellé du sujet : Réseaux et territoires de la migration algérienne en région stéphanoise, Université de Perpignan,
  • Soutenue le 7 février 2001 (dir. A. Tarrius)

Abdellah MOUSSAOUI

  • Libellé du sujet : Comportements familiaux, immigration et transformations sociales : le cas de l’immigration algérienne en Ile-de-France.
  • Soutenue le 8 novembre 2000 (dir. Michelle Guillon)

Béatrice VERQUIN

Gustavo LOPEZ-CASTRO

  • Libellé du sujet : Livin’ la vida mixta : Les pratiques identitaires dans la migration des Mexicains aux Etats-Unis
  • Soutenue le (dir. Alain Tarrius) Université de Toulouse Le Mirail

Marlène JAULIN

  • Libellé du sujet : Nation, mobilités, territoires. Une approche géohistorique et géopolitique de la Pologne
  • Soutenue le 21 septembre 2000 (dir. Gildas Simon)

Sylvain SOUCHAUD

  • Libellé du sujet : La formation d’un espace  » brésiguayen  » dans l’Est du Paraguay. Migrations pionnières brésiliennes et organisations socio-spatiales dans l’oriente du Paraguay.
  • Soutenue le 26 janvier 2000 (dir. Michelle Guillon)

William BERTHOMIERE

Emmanuel MA MUNG

Mohamed LAOUDI

  • Libellé du sujet : Petits entrepreneurs de la pauvreté et activités marchandes de rue à Casablanca (Maroc)
  • Doctorat d’Etat – Soutenu en mai 1998 (dir. Gildas Simon)

Naïk MIRET

Catherine BARTHON

Soutenance de thèse – Colette Le Petitcorps – Service à domicile, femmes et migrations en France

Soutenance de thèse pour l’obtention du doctorat en sociologie

Présentée par Colette Le Petitcorps

Jeudi 17 décembre 2015, 13h30, salle Mélusine (MSHS)

Service à domicile, femmes et migrations en France

Le rapport de domesticité en question

Sous la direction de Véronique Petit

Membres du jury 

  • Catherine Delcroix, Professeure, Université de Strasbourg
  • Blandine Destremau, Directrice de recherche, CNRS
  • Marie-Antoinette Hily, Chargée de recherche, CNRS
  • Olivier Leservoisier, Professeur, Université Paris Descartes
  • Adelina Miranda, Professeure, Université de Poitiers
  • Véronique Petit, Professeure, Université Paris Descartes

Aux Nords comme aux Suds, des femmes migrantes répondent à une demande en services domestiques de la part de familles et d’États en pénurie de main-d’œuvre domestique. En France, depuis une vingtaine d’années, les politiques publiques ont structuré un secteur des services à la personne qui rassemble uniquement des activités réalisées à domicile. Cette thèse interroge dans ce contexte ce qui caractérise le service à domicile et ce qui fait sa spécificité au regard de son lien aux processus migratoires féminins et du lieu de travail. Pour y répondre, la méthode choisie articule une démarche compréhensive, comparative et de recherche des continuités et des ruptures de la domesticité dans le temps. Le matériau d’enquête est composé d’entretiens réalisés avec des femmes migrantes employées à domicile, des employeuses et des responsables d’organismes agréés de services à la personne, à Poitiers et à Paris. Les récits recueillis ont été analysés à la lumière de travaux historiques sur la domesticité en France et mis en perspective avec les données d’une enquête de terrain menée à l’Île Maurice sur la domesticité dans des familles « franco-mauriciennes ». À l’issue du travail empirique et en articulant des concepts tirés de la sociologie des femmes dans la migration, de la production scientifique sur la domesticité ainsi que sur les rapports d’exploitation et de domination dans les emplois domestiques, nous avons élaboré le concept de rapport de domesticité. Celui-ci permet de montrer l’existence d’un rapport social spécifique au service à domicile, structurant et dynamique, qui se joue et se rejoue dans la relation concrète entre femmes, employeuse et employée, mais qui sépare et hiérarchise plus largement deux groupes sociaux, le groupe « servant » et le groupe « servi ». Le rapport de domesticité conduit à repenser le travail reproductif, la condition domestique et la place des migrations féminines dans les emplois à domicile.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Soutenance de thèse – Guillaume Le Roux – Changement urbain à Bogota

Soutenance de thèse pour l’obtention du doctorat en géographie

présentée par Guillaume Le Roux

Lundi 6 juillet 2015, 14 h 00, salle Mélusine (MSHS)

(Re)connaître le stade de peuplement actuel des grandes villes latino-américaines. Diversification des parcours des habitants et des échelles du changement urbain à Bogotá (Colombie).

(sous la direction de Françoise Dureau et Christophe Imbert)

Cette thèse propose une analyse du changement urbain récent à Bogotá en termes de « stade de peuplement ». Ce dernier se caractérise actuellement dans la capitale colombienne par un ralentissement de la croissance démographique et une diversification des origines des flux migratoires. Il fait suite à un stade au cours duquel Bogotá a connu, à l’image de nombreuses autres grandes villes latino-américaines, un exode rural massif et des taux de croissance sans précédent. A travers une approche par les mobilités spatiales, cette thèse explore les caractéristiques de ce nouveau stade de peuplement. Elle montre la manière dont les changements de composition de la population et les évolutions des expériences des habitants, dans et hors de la ville, accompagnent la superposition croissante de processus de métropolisation et de densification de l’espace urbanisé, et contribuent à la complexification des divisions sociales de l’espace. La méthode proposée s’appuie sur l’exploitation de deux enquêtes biographiques sur les mobilités spatiales réalisées à Bogotá à 16 ans d’intervalle et de données de recensement géolocalisées. Elle combine une approche à l’échelle globale de l’agglomération et une autre à l’échelle de quartiers illustratifs de transformations en cours.

Membres du jury :

  • Françoise DUREAU, Directrice de recherche honoraire, IRD
  • Christophe IMBERT, Maître de conférences, Université de Poitiers
  • Jean-Pierre LÉVY, Directeur de recherche, CNRS
  • Evelyne MESCLIER, Directrice de recherche, IRD
  • Marie PIRON, Chargée de recherche, IRD
  • Lena SANDERS, Directrice de recherche, CNRS

Soutenance de thèse – Victoire Cottereau – Les « invisibles » de l’hôpital

Soutenance de thèse pour l’obtention du doctorat en géographie

présentée par Victoire Cottereau

Mercredi 24 juin 2015, 14 h 00, salle Mélusine (MSHS)

« Les « invisibles » de l’hôpital: Parcours et projets migratoires des praticiens à diplôme hors Union européenne (PADHUE) dans la région Poitou-Charentes »

(sous la direction d’Emmanuel Ma Mung, directeur de recherche au CNRS, et d’Anne-Cécile Hoyez, chargée de recherche au CNRS)

 

La démographie médicale française présente aujourd’hui des disparités territoriales dans la répartition des praticiens de santé. Ces déséquilibres sont en partie liés à des déficits de praticiens dans les hôpitaux de pôles urbains secondaires et à des stratégies d’évitement de certaines zones urbaines défavorisées ou rurales par les nouvelles générations de médecins. C’est dans ce contexte de « pénurie localisée » de médecins diplômés en France que l’État a ouvert ses hôpitaux aux praticiens à diplôme hors Union européenne (PADHUE) dans les années 1980. Cette recherche doctorale propose de croiser géographie des migrations internationales et géographie de la santé pour étudier cette catégorie particulière de médecins au sein de la région Poitou-Charentes. Elle interroge notamment la présence, la répartition géographique, les conditions d’exercice de ces médecins ainsi que les parcours et les projets migratoires de ces migrants hautement qualifiés. Cette thèse analyse le contexte dans lequel cette migration a pris place, l’évolution de celui-ci, mais également les ressorts et la manière dont les « invisibles » de l’hôpital font preuve pour pouvoir pleinement intégrer le corps médical français.

ABSTRACT – The « invisible » of the hospital: migratory paths and projects of health practitioners qualified outside the European Union in the Poitou-Charentes region (France)French medical demography currently shows territorial disparities in health practitioners’ distribution. These imbalances are partially linked to a lack of health practitioners in hospitals established in secondary urban poles. Also, this is due to strategies of avoidance of certain disadvantaged areas (with rural or urban background) by young generations of doctors. In this context of « localized shortage » of doctors graduated in French universities, the country has opened its hospitals to practitioners qualified outside the European Union in the 1980s. This doctoral research proposes to study this particular category of doctors in the Poitou-Charentes region (France); for that, this work crosses geography of international migrations and health geography. This study questions the presence, geographical distribution, conditions of exercise and trajectory and projects of these highly skilled migrants. This doctoral thesis analyzes the context in which this migration took place, its evolution and the issues and challenges for these « invisible » to fully integrate the French medical profession.

Composition du jury

  • Sébastien Fleuret, Directeur de recherche CNRS, ESO, Université d’Angers (examinateur)
  • Anne-Cécile Hoyez, Chargée de recherche CNRS, ESO, Université de Rennes 2 (co-directrice)
  • Emmanuel Ma Mung, Directeur de recherche CNRS, MIGRINTER, Université de Poitiers (co-directeur)
  • Jean-Baptiste Meyer, Directeur de recherche IRD, LPED, Université d’Aix-Marseille (rapporteur)
  • Nelly Robin, Chargée de recherche (HDR), IRD, CEPED & MIGRINTER, Université de Poitiers (examinatrice)
  • Alain Vaguet, Maître de conférences (HDR), MTG, Université de Rouen (rapporteur)

 _oOo_

Après la soutenance, l’impétrante vous invitera à un cocktail chaleureux.

 

Thèses en cours

Areen ABU HLAL

  • Libellé du sujet : S’affranchir de la société d’origine ou/et développer de nouveaux espaces de possibilité ? Transition culturelle de la femme palestinienne de la diaspora
  • Sous la direction d’Adelina Miranda

Lucie BACON

  • Libellé du sujet : L'(in)visibilisation de la présence étrangère dans un pays dit « de transit » : politiques migratoires et adaptabilité des migrants en Bosnie-Herzégovine.
  • Sous la direction de Nelly Robin et Pierre Sintes (TELEMME, Aix-Marseille)

Marine BERTRAND

  • Libellé du sujet : Pratiques de santé et dynamiques urbaines : représentations, pratiques et lieux de santé de migrants haïtiens à Santiago du Chili
  • Sous la direction de Véronique Petit et Josep Maria Comelles (Universitat Rovira i Virgili) – Comité de thèse Françoise Dureau et Anné-Cécile Hoyez

Emilie CHEVALIER

  • Libellé du sujet : Lectures, pratiques et gestion des mobilités insulaires au XXIe siècle : vers l’émergence d’un paradigme des migrations climatiques dans le Pacifique Sud ? Etude comparée de Vanuatu et de la Polynésie française
  • Sous la direction de Nathalie Bernardie-Tahir (Université de Limoges, GEOLAB) et de Véronique Lassailly-Jacob

Fanny CHRISTOU

  • Libellé du sujet : La territorialisation de la mobilisation politique de la diaspora palestinienne
  • Sous la direction de Kamel Doraï et Sari Hanafi (Univ. américaine de Beyrouth)

Amandine DESILLE

  • Libellé du sujet :  Engagement des collectivités territoriales dans l’intégration économique des immigrés dans les régions périphériques d’Israël
  • Sous la direction de William Berthomière et Izhak Schnell (Univ. Tel Aviv)

Bakary DIAKHITE

  • Libellé du sujet :  [provisoire] La circulation des jeunes d’origine soninké de Bakel entre la France et le Sénégal
  • Sous la direction de Nelly Robin

Julie LEMOUX

  • Libellé du sujet : Changement social, jeunesses et expériences migratoires : revisiter l’émigration/immigration algérienne
  • Sous la direction de Véronique Petit et Olivier Clochard

Zhipeng LI

  • Libellé du sujet : La diaspora wenzhou en France et ses relations avec la Chine
  • Sous la direction de Emmanuel Ma Mung

Paloma MAQUET

  • Libellé du sujet : De port en port : l’immigration à bord des navires de la marine marchande. Recherche dans les  »douves » de la forteresse européenne
  • Sous la direction de Emmanuel Ma Mung et Nelly Robin

Mélanie PENICAUD

  • Libellé du sujet : Expression et transmission des expériences migratoires et des exils. Anthropologie de la migration congolaise (République du Congo) vers la France
  • Sous la direction de Véronique Petit

Jordan PINEL

  • Libellé du sujet : La retraite transnationale : un phénomène émergent ? Nouveaux regards sur l’évolution du système migratoire franco‐maghrébin
  • Sous la direction de Adelina Miranda et Thomas Lacroix

Sarah PRZYBYL

  • Libellé du sujet : Au cœur du dispositif de protection : processus d’adaptation et renégociation du projet migratoire des mineurs isolés étrangers dans la ville de Paris
  • Sous la direction de William Berthomière (Univ. Poitiers – Migrinter) et Daniel Senovilla Hernandez (Univ. Poitiers – Migrinter / Pucafreu)

Celio SIERRA-PAYCHA

  • Libellé du sujet : La place de la France dans les parcours migratoires des Colombiens
  • Sous la direction de William Berthomière et Christophe Imbert

Ahmad ZAKARIA

  • Libellé du sujet : Conflit et migration forcée : singularité du cas des réfugiés syriens au Liban
  • Sous la direction de Cédric Audebert et Cyril Roussel

Soutenance de thèse – Pascaline Chappart – Retours volontaires, retours forcés

Soutenance de thèse pour l’obtention du doctorat en sociologie

présentée par Pascaline Chappart

Mercredi 7 janvier 2015, 14 h 00, salle Mélusine (MSHS)

Retours volontaires, retours forcés hors d’Europe.

Une socio-anthropologie de l’éloignement des étrangers. Le cas de la France

(sous la direction d’Alain Morice, directeur de recherche au CNRS)

A partir du cas de la politique d’aide au retour volontaire en France, cette recherche propose une interprétation des politiques d’éloignement des étrangers en situation irrégulière, telles qu’elles sont formulées à l’échelle de l’Union européenne sous l’angle du « retour ». Le principe d’expulsion est maintenant transposé dans le champ de l’action sociale, sous la forme de divers dispositifs d’assistance humanitaire qui masquent la dimension de contrainte contenue dans l’objectif final de faire sortir les étrangers du territoire. Ce brouillage amène à s’intéresser aux ressorts matériels et symboliques de la domination qui s’exerce sur les « retournés » par le biais de cette assistance, où s’observe un retournement du rapport des expulsables à leur départ, rebaptisé « volontaire ».

En tenant bout à bout l’étude des processus de renvoi et des expérience d’après-retour, il s’agit de mettre en perspective les mythologies et les réalités du phénomène. Pour ce faire, on examine, à travers les mécanismes de relégation, l’ensemble des acteurs et des institutions participant à l’aménagement d’un espace transnational de prise en charge sociale reliant les pays de renvoi aux pays d’où venaient les émigrés, particulièrement dans les effets sociopolitiques et anthropologique que leurs opérations produisent.

Composition du jury

  • Olivier Clochard : Chargé de recherche au CNRS, Université de Poitiers
  • Véronique Lassailly-Jacob : Professeur de géographie, Université de Poitiers
  • Alain Morice : Directeur de recherche au CNRS, Université Paris 7
  • Antoine Pécoud : Professeur de sociologie, Université Paris 13
  • Philippe Rygiel : Professeur d’histoire, Université Paris 10
  • Jocelyne Streiff-Fénard : Directrice de recherche au CNRS, Université de Nice

 

 

Soutenance de thèse – Anne-Laure Counilh – ..Récits de vie de migrants ouest-africains à Nouadhibou…

Migrinter a le plaisir d’annoncer que Anne-Laure Counilh soutiendra sa thèse de doctorat de géographie le jeudi 18 décembre 2014, à 14 h dans la salle des Actes de l’UFR Lettres et Langues (bâtiment A3, 1 rue Raymond Cantel), sur le campus de l’Université de Poitiers.

Parcours, Expériences, Projets.


Récits de vie de migrants ouest-africains à Nouadhibou (Mauritanie)

Membres du jury :

  • Patrick Gonin, Professeur des Universités, Université de Poitiers, Géographe
  • Laurence Ossipow-Wüest, Professeure, Haute École de Travail Social, Genève, Anthropologue
  • Olivier Pliez, Directeur de Recherche, CNRS, Géographe
  • Denis Retaillé, Professeur des Universités, Université Bordeaux III, Géographe
  • Dominique Royoux, Professeur Associé, Université de Poitiers, Géographe

Résumé

À travers les parcours, les expériences et les projets migratoires de migrants ouest-africains rencontrés à Nouadhibou en Mauritanie, cette thèse aborde les problématiques relatives à la construction des mobilités entre aspirations individuelles et réglementations nationales et internationales. Des récits de vie de migrants et des biographies migratoires permettent de reconstruire les parcours complexes des migrants arrivés à Nouadhibou et de comprendre que les expériences et les projets migratoires sont des constructions complexes, hybrides et labiles. La perspective de l’acteur, les analyses interactionnistes et le point de vue de l’autonomie sont replacés dans le contexte de l’évolution générale des politiques migratoires vers plus de restrictions. Cette confrontation entre plusieurs cadres et plusieurs échelles de l’analyse des phénomènes migratoires permet de remettre en question la notion de transit dans sa dimension performative. Cette thèse entend replacer les expériences des migrants ouest-africains en Mauritanie dans une réalité plus « ancrée », plus « incarnée », s’approchant ainsi d’une réflexion sur les inégalités liée à la mondialisation.

Abstract

Between 2005 and 2007, few thousands of African migrants left the West African Coast of  Mauritania, particularly from the small harbour town of Nouadhibou and accosted the Canary Islands. Nowadays, as migration politics tend towards more and more restrictions, Nouadhibou has soon become the center of an unexpected attention from media and European institutions. Nonetheless, immigration exists in Nouadhibou since the early XXth century, it is still today an attractive place for labour migration and migrants coming to Nouadhibou don’t only leave to the Canary Islands. Considering that migrants are forced to stay in a place that is not their final destination, International institutions and States called this phenomenon « transit migration ». Our aim is to shed the light on the blurred and politicized concept of transit. Questioning closely the notions of itineraries, experiences and projects led us to deepen our understanding of mobility in the context of a restrictive legal and policy framework. Long-term field and ethnographic methods such as narrative biography and life histories allow us to consider the experience of mobility as a threshold. Finally we try to understand the impact of blurred motilities on the local society in Nouadhibou, a way of examining globalization dynamics impacts in local places.

Keywords: migrations, migrants, itineraries, experiences, projects, protracted transience,
Mauritania, Nouadhibou


Soutenance de thèse – Kévin Mary – Les élites maliennes en quête d’Amérique

Migrinter a le plaisir d’annoncer que Kévin Mary soutiendra sa thèse de doctorat , spécialité Géographie physique, humaine, économique et régionale le vendredi 21 novembre 2014, à 13 h 45 à l’Amphi Victor Grignard, Bâtiment M., Campus I, Université de Caen.

LES ÉLITES MALIENNES EN QUÊTE D’AMÉRIQUE

Migrations internationales pour études

et enjeux d’une reproduction sociale inachevée

Membres du jury :

  • Jérôme LOMBARD, Directeur de recherche IRD, PRODIG  UMR 8586 CNRS, Université Paris I Panthéon – Sorbonne, rapporteur.
  • Véronique LASSAILLY-JACOB, Professeure émérite de Géographie, MIGRINTER UMR 7301 CNRS, Université de Poitiers, rapporteur.
  • Samba DIALLO, Professeur de Géographie, Recteur, Université de Bamako (MALI), examinateur.
  • Anne OUALLET, Professeure de Géographie, ESO UMR 6590 CNRS, Université de Rennes 2, examinateur
  • Patrick GONIN, Professeur de Géographie, RURALITES EA 2252, Université de Poitiers, co-directeur
  • Jean-Marc FOURNIER, Professeur de Géographie, ESO UMR 6590 CNRS, Université de Caen Basse-Normandie, co-directeur

 Résumé

LES ÉLITES MALIENNES EN QUÊTE D’AMÉRIQUE. Migrations internationales pour études et enjeux d’une reproduction sociale inachevée.

Ce travail prend pour objet les migrations pour études dans les familles d’élites au Mali, en s’intéressant à l’Amérique du Nord, une destination relativement méconnue des migrations maliennes. L’analyse montre que la mobilité pour études aux États-Unis et au Canada relève d’un fort attrait parmi les élites et s’inscrit plus généralement dans des modes de vie tournés vers l’extérieur. L’acquisition de diplômes nord-américains ne suffit cependant pas à garantir au Mali la reproduction des familles membres de l’élite. Si effectuer des études à l’étranger permet éventuellement de se projeter dans un avenir ailleurs que dans l’espace national, l’étude montre que l’accès à l’État, comme itinéraire d’accumulation le plus efficace, relève de critères plus ambigus. Cette recherche repose sur une pluralité de matériaux empiriques et des terrains multi situés : enquête par questionnaires à Bamako et terrains investis sur un mode plus qualitatif au Mali, aux États-Unis et au Canada.

Abstract

THE MALIAN ELITES IN SEARCH OF AMERICA.International student migrations and incompletion of social reproduction at stake.

This work explores student migrations within elite families in Mali. In particular, examining North America, which constitutes as an understudied destination of Malian international migrations. This study shows that academic mobility to the United States and Canada are appealing to the elites and more generally are part of a lifestyle turned towards the foreign environment. Nevertheless, back in Mali, obtaining North American degrees does not guarantee social reproduction among the members of elite families. Though studying outside of Mali may allow for the students to stay in Canada or the United States, this study highlights that working for the Malian State, which remains the best way to accumulate money in Mali, is based upon more ambiguous criteria. This research deploys several methological techniques targeting a variety of places: a questionnaire was administered in Bamako, while qualitative fieldwork was conducted in Mali, Canada and the United States.

Keywords: Social inequalities, international migrations, student migrations, elites, social reproduction.

Soutenance de thèse : Eleonora Guadagno

Eleonora GUADAGNO  soutiendra publiquement sa thèse pour l’obtention du doctorat en Géographie Politique et Sociale le 20 juin 2014 à l’Université de Poitiers, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société.

Intitulée  » Comment le phénomène du déplacement environnemental est-il perçu par les pays industrialisés ? Observations empiriques en Italie à partir des glissements de terrain à Sarno et à Cerzeto « , cette thèse a été réalisée sous la direction de Véronique LASSAILLY-JACOB et  François GEMENNE.

Membres du jury :

  • François GEMENNE, Chercheur qualifié FNRS, CEDEM, Université de Liège.
  • Véronique LASSAILLY-JACOB, Professeur émérite de Géographie, Université de Poitiers.
  • Étienne PIGUET, Professeur de Géographie, Université de Neuchâtel.
  • Philippe VENIER, Maître de Conférence de Géographie, Université de Poitiers.
  • Catherine WIHTOL DE WENDEN, Directrice de recherche CNRS, CERI, SciencesPo Paris.
  • Roger ZETTER, Professeur émérite en Refugee Studies, Université d’Oxford.

.oOo.

Résumé :

Comment le phénomène du déplacement environnemental est-il perçu par les pays industrialisés ? Observations empiriques en Italie à partir des glissements de terrain à Sarno et à Cerzeto

Cette recherche interroge la perception du phénomène des déplacés environnementaux dans les pays industrialisés à partir de l’observation de deux catastrophes en Italie. L’analyse de la gestion environnementale et de la vulnérabilité dans le contexte italien, ainsi qu’une étude qualitative sur la couverture médiatique, les discours politiques et le vécu des déplacements environnementaux causés par deux coulées de boue à Sarno (en 1998) et à Cerzeto (en 2005), ont révélé les limites de l’usage de ce concept. De plus, cette recherche a montré que ces déplacements se produisent également dans des pays industrialisés, contrairement aux débats théoriques, aux discours politiques et aux représentations médiatiques actuels, qui se focalisent sur les contextes géographiques spécifiques des pays en développement. Les raisons expliquant les différences dans les discours sur ce même phénomène sont ici enquêtées, avec des instruments propres à la géographie et à la science politique. Les résultats de l’analyse révèlent un dessein politique qui vise à instrumentaliser le débat dans le but de renforcer le déséquilibre des pouvoirs politiques dans les pays industrialisés et entre ces derniers et les pays en développement.

Mots clés : Pays industrialisés, Italie, Sarno, Cerzeto, coulées de boue, déplacés environnementaux, vulnérabilité, catastrophe, couverture médiatique, discours politique.

Soutenance de thèse : Iris Polyzos

Iris POLYZOS soutiendra publiquement sa thèse pour l’obtention du doctorat en Géographie le 24 juin 2014 à l’Université Technique Nationale d’Athènes.

Intitulée « Parcours des migrants et mutations sociospatiales à Athènes : le cas des commerçants chinois dans le quartier de Metaxourgio« , cette thèse a été réalisée en cotutelle entre le Département urbanisme et aménagement du territoire de l’École d’architecture de l’Université technique nationale d’Athènes et le Département de géographie de l’Université de Poitiers, sous la direction de Dina VAIOU et d’Emmanuel MA MUNG.

Membres du jury :

  • Roxane CAFTANTZOGLOU Directeur de Recherche, EKKE, Centre National de Recherches Sociales
  • Maria COUROUCLI Directeur de Recherche CNRS, Laboratoire LESC et Directeur des études périodes modernes et contemporaines, École française d’Athènes (rapporteur)
  • Thomas MALOUTAS Professeur, Département de Géographie, Université Harokopio (rapporteur)
  • Emmanuel MA MUNG Directeur de Recherche CNRS, Laboratoire MIGRINTER, Université de Poitiers
  • Naïk MIRET Maître de Conférence, Laboratoire MIGRINTER, Université de Poitiers
  • Stavros STAVRIDIS Professeur assistant, École d’Architecture, Université Technique Nationale d’Athènes
  • Dina VAIOU Professeur, École d’Architecture, Université Technique Nationale d’Athènes

-oOo-

Parcours des migrants et mutations sociospatiales à Athènes : le cas des commerçants chinois dans le quartier de Metaxourgio

Résumé : La relation entre immigrations et espace urbain connaît actuellement de profondes recompositions dans le contexte athénien. Des nouvelles territorialités voient le jour, induites surtout par des vagues migratoires récemment arrivées. Le but de cette thèse est d’étudier comment l’immigration chinoise, tout en faisant partie de ces vagues migratoires, se différencie et trace des parcours économiques et socio-spatiaux autres. Le principal quartier d’installation des ces migrants, situé dans la partie ouest du centre d’Athènes, est au cœur de notre recherche. La question centrale de notre thèse est, d’une part, d’identifier les caractéristiques du tissu social et urbain qui ont permit ce regroupement et, d’autre part, de voir quelles mutations découlent de la présence chinoise dans le quartier. La méthodologie adoptée fait appel à quatre outils principaux : entretiens semi-directifs avec des commerçants et habitants chinois et non chinois, enquête par questionnaire sur deux immeubles du terrain d’étude, relevés et observations du quartier en question, enfin, recueil et traitement des données encore non publiées.

Ce travail a suggéré qu’un « quartier chinois », tourné sur l’activité du commerce de gros, est en effet apparu. À côté de sa forte dimension économique, il s’agit d’un lieu de référence pour la population étudiée. Nous montrerons que ce regroupement ethnique coexiste avec d’autres dynamiques qui se manifestent dans le même espace. Les migrants chinois contribuent aux réhabilitations atypiques que connaît leur quartier d’installation, tandis que leur contribution procède de l’imbrication de l’échelle globale et de l’échelle locale. Faisant partie de la diaspora chinoise, ils mobilisent des réseaux transnationaux dans le processus de leur installation. En même temps, le quartier d’installation se transforme aussi pour devenir un nouveau pôle au sein de la toile migratoire chinoise. Finalement, cette étude a montré la nécessité de changer de regard sur la présence des migrants dans l’espace urbain. Contrairement au discours qui associe les migrants au déclin urbain, nous mettons l’accent sur l’aspect positif de leur rôle en tant qu’acteurs du changement urbain.

HDR soutenue par Pierre Kamdem

Habilitation à Diriger les Recherches de l’Université de Poitiers

soutenue par Mr Pierre KAMDEM, membre associé de MIGRINTER,

Enseignant-chercheur à l’Université de Dschang (Cameroun)

 

Titre de l’Habilitation :

« Territorialité migrante et perspective citoyenne : le double jeu des frontières »

Date de soutenance :

Le 11 novembre 2013

Lieu de soutenance :

Salle MIMDEL B3_102, Campus A, Université de Dschang (en délocalisation)

Membres du jury :

  • Monsieur Laurent FARET, Professeur, Université de Paris 7 Diderot, Géographe, Président du jury,
  • Monsieur Emmanuel MA MUNG, Directeur de recherches, CNRS, MIGRINTER, Université de Poitiers, Rapporteur, Géographe,
  • Monsieur Alphonse YAPI DIAHOU, Professeur, Université de Paris 8, Géographe, Rapporteur,
  • Monsieur Jean-Luc DUBOIS, Directeur de recherches, IRD, Bondy, Economiste, Rapporteur,
  • Monsieur Patrick GONIN, Professeur, MIGRINTER, Université de Poitiers, Géographe, Tuteur scientifique,
  • Madame Catherine WIHTOL DE WENDEN, Directeur de Recherches, CERI, Sciences Po. Paris, Politologue, membre,
  • Monsieur Athanase BOPDA, Professeur, Université du Havre, Géographe, membre,
  • Monsieur Daniel ABWA, Professeur, Université de Yaoundé 1, Historien, membre.

 Résumé :

A travers une lecture transversale de mon itinéraire de vie en général, et plus particulièrement de mon itinéraire scientifique, ce texte se pose en exercice de mise en relief d’éléments structurants en œuvre dans les démarches de construction et de production de figure de migrant, avec pour focale entre autres, le migrant camerounais d’Ile-de-France. Pour ce faire, appui est pris sur l’ensemble de mes travaux dont le fil d’Ariane se tisse grâce au triptyque circulaire produit par la territorialité migrante, sorte de besoin de projection simultanée du migrant dans des lieux multiples au gré d’une circulation migratoire de plus en plus dynamisée par la complexité de l’espace dans sa dimension toute aussi multiple en mobilité, se donnant alors à la production de paysage pour des fins d’alimentation de ladite mobilité.

A ce propos, en les revisitant à l’aune de la mobilité en général et des migrations internationales en particulier, plus précisément celles impliquant le Cameroun, les notions fondamentales et classiquement en cours dans la discipline géographique à l’instar du lieu, de l’espace et du paysage, sont ainsi convoquées pour rendre compte des dynamiques s’opérant dans la production et la réalisation des flux migratoires camerounais tant au départ, à l’arrivée que dans leur investissement dans la circulation migratoire.

L’exemple camerounais permet de voir que ces notions éminemment géographiques, et à caractère fortement objectal, participant ainsi à la première étape de production et construction de cette figure de migrant,  ont connu des évolutions synchrones à celle de la discipline éponyme, évolutions marquant ainsi la deuxième étape de ce processus, et dont on peut percevoir la trame dans les travaux sur les migrations internationales à travers la convocation croissante de notions à caractère subjectal  que sont terroir et territoire, ou encore celles d’incursion plus récente en Géographie que sont territorialisation et territorialité, sous-tendant bien souvent les aspirations profondes de migrants (camerounais) quant à une reconnaissance dans le déploiement de leur statut de nomade encore en confrontation à la sédentarité d’aspiration stato-nationale.

Dès lors, se met en place la troisième étape dans la construction de cette figure de migrant (camerounais), dont le décryptage impose de convoquer une notion peu mobilisée en Géographie, à savoir la notion de citoyenneté dont la complexité est ici mise en exergue par le caractère mobile des sujets concernés, à l’origine des pluri-appartenances spatiales et sociales mettant alors en tensions parfois extrêmes, les diverses dimensions de la frontière, souple dans un contexte d’expression ascendante de la citoyenneté encore dite citoyenneté par le bas (les diverses remises de migrants), mais rigide quand il s’agit de son expression descendante au Cameroun aussi dite citoyenneté par le haut (le rejet de la double nationalité, droit de vote et d’éligibilité inachevé).

A ce propos, une bonne compréhension exige une bifurcation ultérieure vers la géographie politique et la géopolitique dans une perspective de recherches éprises de pluridisciplinarité, autant cette notion s’épaississant au Cameroun du fait de la récente accélération d’arrivées de migrants forcées en provenance de pays voisins, et concernant parfois des populations similaires telles que les Mbororos dans la bande frontalière orientale du pays, rendant alors plus complexe le double jeu d’ouverture-fermeture ontologiquement chevillé à la frontière, et qu’il conviendra de revisiter dans mes travaux futurs.

In fine, il est ici question d’un exercice analytique de bilan et perspectives d’un itinéraire d’enseignant-chercheur. Cet exercice est axé sur un fil d’Ariane consistant à repérer les effets de la duplicité de la frontière sur la territorialité en migration, effets saisis dans un processus de désir de citoyenneté d’un groupe social donné, en l’occurrence celui des migrants internationaux d’origine camerounaise.

Il s’est alors agi, grâce aux outils et méthodes de la géographie classique d’une part, mobilisant les notions de lieu, espace et paysage dans leurs dimensions spécifiques en migration, de rendre compte des diverses stratégies mises en œuvre par les migrants (camerounais et/ou au Cameroun) afin de réaliser les multi-appartenances spatiales et sociales auxquelles ils sont confrontés, et dont l’intelligibilité impose d’autre part un recours à la pluridisciplinarité à travers la convocation de notions plus partagées en Sciences Humaines et Sociales telles que le terroir et le territoire, et d’autres encore plus récentes en géographie telles que la territorialité et la territorialisation.

La mobilisation de cet ensemble de notions dans la complexité des champs migratoires concernés semble alors exiger des bifurcations disciplinaires, si tant il est que l’on souhaite comprendre les postures de migrants camerounais investis dans une quête de citoyenneté intégrale, cette dernière restant bridée par les turpitudes de la mobilité différenciée dans un monde en crises diverses sanctionnées par des replis territoriaux paradoxaux que traduisent les rapports ambigus du migrant camerounais à son lieu d’origine où sa citoyenneté civique reste encore en suspend.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Soutenance de thèse d’Hélène Simon-Lorière

Hélène Simon-Lorière

présentera publiquement sa thèse

CONDITIONS DE VIE ET PROJETS MIGRATOIRES

DES RÉFUGIÉS LIBÉRIENS À CONAKRY (GUINÉE) ET ACCRA (GHANA)

le 13 décembre 2013 à 14h

en salle Mélusine, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société

(MSHS) – campus universitaire de Poitiers

Son travail a été mené sous la direction de Véronique Lassailly-Jacob et Monique Bertrand. Le jury sera composé de :

  • Monique BERTRAND, Directrice de recherche, Institut de Recherche pour le Développement (IRD), Département Sociétés
  • Mohamed Kamel DORAÏ, Chargé de recherche, Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)
  • Catherine FOURNET-GUÉRIN, Maître de Conférences Habilitée à Diriger des Recherches,Université de Reims Champagne Ardenne (rapporteur)
  • France GUÉRIN-PACE, Directrice de recherche, Institut National des Études Démographiques(INED)
  • Véronique LASSAILLY-JACOB, Professeur émérite, Université de Poitiers
  • Marc-Antoine PÉROUSE DE MONTCLOS, Professeur, Université Paris 8, Institut Français deGéopolitique (rapporteur)

Résumé : Cette thèse de géographie s’est intéressée à la situation en 2008-2009 des réfugiés libériens dans deux capitales d’Afrique de l’Ouest, Conakry en Guinée et Accra au Ghana. À l’issue du conflit au Libéria, elle pose la question de l’avenir de ces réfugiés urbains dans ces deux pays proches du Libéria où ils avaient trouvé refuge entre 1990 et 2003. Inscrite dans le champ des Forced Migration Studies, elle interroge leurs conditions de vie et leurs projets migratoires : comptaient-ils rentrer au Libéria, rester dans ces pays d’asile ou bien partir pour d’autres destinations ? Leurs expériences de migration forcée sont replacées dans les contextes du conflit libérien et de l’accueil dans ces deux pays, puis présentées par la restitution de leurs parcours d’exil dans les pays de la Mano River. À travers la répartition géographique de ces réfugiés libériens, marquée par l’absence de camp à Conakry et la présence de celui de Buduburam en périphérie d’Accra, et à travers leurs modes de subsistance pour survivre et s’organiser dans chaque capitale, les processus de reterritorialisation sont interrogés. Enfin, la trilogie des « solutions durables » proposée par le HCR – rapatriement volontaire, intégration locale, réinstallation – est revisitée au prisme des tactiques migratoires post-conflit de ces réfugiés.

Mots clés : réfugiés urbains, migrations forcées, conditions de vie, projets migratoires, tactiques, réseaux sociaux, diaspora, Afrique de l’Ouest, Libéria, Guinée, Ghana, Conakry, Accra

 

Soutenance de thèse de Clara Rachel Eybalin Casséus

Le 02 décembre 2013 à 13 heures

salle Guillemet de l’Hôtel Fumé (Faculté des Sciences Humaines et Arts, Université de Poitiers – 8 rue Descartes),

Clara Rachel Eybalin Casséus

soutiendra sa thèse intitulée

« LES MIGRANTS, ACTEURS TRANSNATIONAUX DU DEVELOPPEMENT :

Les associations haïtiennes en France et jamaïcaines au Royaume-Uni« .

Ce travail de recherche doctorale a été préparé sous la direction de Patrick Gonin, Catherine Wihtol de Wenden et Cédric Audebert.

Composition du Jury :

  • Cédric Audebert, géographe, Chargé de recherche au CNRS
  • Hervé Domenach, Professeur de démographie, Université de Provence (rapporteur)
  • Patrick Gonin, Professeur de géographie, Université de Poitiers
  • Danièle Joly, Professor of Sociology, University of Warwick
  • Françoise Lorcerie, politologue, Directrice de recherche au CNRS (rapporteur)
  • Emmanuel Ma Mung, géographe, Directeur de recherche au CNRS
  • Marc-Antoine Pérouse de Montclos, Professeur de sciences politiques, Université Paris 8
  • Catherine Wihtol De Wenden, politologue, directrice de recherche au CNRS

Résumé :
Dans un contexte où l’importance croissante de la mondialisation des flux migratoires en provenance de la région caraïbéenne s’intensifie et se diversifie, une prise en compte plus détaillée de l’évolution des stratégies de migrants au sein des sociétés d’accueil et de leur impact socioéconomique et politique sur les sociétés de départ s’impose. Notre thèse déclinée en trois parties s’inscrit précisément dans une réflexion sur l’engagement associatif à distance du migrant-acteur haïtien et jamaïcain, dans un cadre institutionnel français pour l’un et britannique pour l’autre. Au cœur d’un dispositif qui lie responsables locaux du pays d’origine et élus de la société d’accueil mettant en interaction différentes formes d’intervention de l’État d’origine, comment donc ce dernier peut-il alors agir et avoir un rôle incitatif en favorisant la participation de cette communauté transnationale ou encore en coordonnant des actions des associations de migrants ? En quoi le cadre associatif transnational est-il favorable au développement dans le contexte haïtien/ jamaïcain ? En considérant l’émergence puis l’évolution du tissu associatif haïtien en terre française, et celles du tissu associatif jamaïcain en terre britannique, nous avons voulu chercher à comprendre les motivations derrière l’engagement de porter des projets de développement dans le pays d’origine. Notre travail de terrain,ainsi que notre dispositif méthodologique dans une approche de terrain multi-situé, nous a permis de mieux saisir les mécanismes de solidarité collective et de mise en commun de ressources pour absorber les risques.

Partant d’un fait observé, une dynamique associative, qui s’est amplifiée au lendemain du séisme en Haïti de janvier 2010, nous avons mis en évidence trois éléments-clés : la pertinence du sentiment d’appartenance au sein des associations de migrants, l’importance capitale du rapport que l’État d’origine entretient avec ses migrants et enfin l’évolution croissante, diversifiée et complexe d’une mobilisation associative tantôt par le bas (cas haïtien), tantôt par le haut (cas jamaïcain), au cœur d’une coopération de proximité. Le degré et la nature du transnationalisme associatif observé dans le cas haïtien et jamaïcain dépendent de ces trois aspects à partir desquels nous pouvons rendre compte de la viabilité d’un modèle interactif entre État et associations de migrants, celles-ci agissant en véritables acteurs dans un partenariat citoyen, de l’échelle transnationale à l’échelle locale, où s’inscrivent des projets de développement dans un cadre décentralisé dans une logique de coopération de proximité, tant en Jamaïque qu’en Haïti.

Mots clefs : Transnationalisme associatif, citoyenneté, association de migrants, Haïti, France, Jamaïque, Royaume-Uni,État diasporique, coopération de proximité, développement local, géographie politique

Soutenance de thèse – Karen Akoka – 20-12-2012

Le 20 décembre 2012 à 14h30, Karen Akoka présentera ses travaux de recherche en vue de l’obtention du diplôme de docteure de l’Université de Poitiers, en Sciences de la Société.  Le volume porte en titre :

« La fabrique du réfugié à l’OFPRA (1952-1992) :

du consulat des réfugiés à l’administration des demandeurs d’asile »

La soutenance publique se déroulera à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société [MSHS – 5 rue Théodore Lefebvre, 86000 Poitiers], dans la salle Mélusine.

Karen Akoka exposera ses travaux devant un jury composé de :

  • Kamel DORAI, Chargée de recherche, CNRS
  • Stéphane DUFOIX, Maître de conférences HDR, Université Paris 10 – Nanterre
  • Yasmine SIBLOT, Professeure des Universités, Université de Paris 8
  • Alexis SPIRE, Directeur de recherche, CNRS
  • Alain TARRIUS, Professeur émérite, Université Toulouse 2 – Le Mirail
  • Patrick Weil, Directeur de recherche, CNRS – Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne

Résumé : Cette thèse revient sur quarante ans de « fabrication » des réfugiés par l’Office Français de Protection des Réfugiés et des Apatrides (Ofpra) depuis sa création en 1952, où il s’apparente à un consulat pour les réfugiés, jusqu’en 1992, où s’achève sa reconfiguration en administration des demandeurs d’asile. Elle retrace ce faisant la carrière et la trajectoire de la catégorie d’intervention publique du réfugié. Au cours de cette période, la question de l’asile est en effet reformulée en passant du « problème » des réfugiés, à celui des demandeurs d’asile, désignant à chaque fois une catégorie cible à destination de laquelle l’action publique s’oriente en guise de solution. Cette thèse qui appréhende la catégorie de réfugié à partir de ses usages montre qu’il n’y a pas de réfugié « naturel », auquel correspondraient ou non les candidats à l’asile, de la même manière que la Convention de Genève ou la loi sur la création de l’Ofpra ne peuvent être considérées comme des textes neutres qui seraient applicables de façon objective si tant est que les institutions chargées de le faire soient indépendantes. Politiquement et historiquement situés, ces textes n’en sont pas moins des textes flous pouvant être interprétés de manière différente selon les besoins et les périodes. La recherche menée fait ainsi apparaître une catégorie de réfugié qui se reconfigure avec les transformations de l’institution chargée de l’attribuer : celles du profil et des trajectoires sociales de ses agents, de leurs pratiques et des dispositifs organisationnels qui les encadrent, eux-mêmes articulés à des politiques publiques spécifiques. Analyse du travail administratif sur le temps long et en actes, davantage qu’une étude des règles formelles du droit, cette recherche aborde quarante ans de pratiques d’attribution du statut de réfugié au sein d’une administration dont l’histoire n’a été que peu explorée par la recherche. Elle repose tant sur l’analyse d’archives que sur un corpus d’entretiens avec ses agents et s’inscrit à l’articulation d’une sociohistoire des institutions, d’une sociologie de l’action publique et d’une sociologie des formes étatiques de classification.

Soutenance de thèse – Suzanne Menhem – 20-12-2012

Le 20 décembre 2012 à 10 heures, Suzanne Menhem présentera ses travaux de recherche en vue de l’obtention du diplôme de docteure de l’Université de Poitiers, en Sciences de la Société.  Le volume porte en titre :

« LES NOUVEAUX MIGRANTS AU LIBAN :

VERS UNE ETHNICISATION DU MARCHÉ DE L’EMPLOI »

La soutenance publique se déroulera à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société [MSHS – 5 rue Théodore Lefebvre, 86000 Poitiers], dans la salle Mélusine.

Suzanne Menhem exposera ses travaux devant un jury composé de :

  • Agnès DEBOULET
    • Professeure de Sociologie, Université Paris VIII
  • Elisabeth LONGUENESSE
    • Chargée de recherche, CNRS , HDR , Directrice du Département Scientifiques des Études Contemporaines à l’Ifpo
  • Frédéric MAATOUK
    • Doyen de l’Institut des Sciences Sociales et Professeur de Sociologie à l’Université Libanaise
  • Sari HANAFI
    • Professeur de Sociologie, Department of Sociology, Anthropology & Media Studies, American University of Beirut
  • Stéphane de TAPIA
    • Directeur de recherche, CNRS
  • Véronique LASSAILLY-JACOB
    • Professeure de Géographie à l’Université de Poitiers, membre de Migrinter.