Archives de catégorie : Conférences EMF

Conférences à l’Espace Mendès-France, Poitiers

Conférence de Pap Ndiaye à l’Espace Mendès France, le 19 novembre à 18h30

Conférence

Jeudi 19 novembre 2015

18h30

Pap Ndiaye, historien, professeur des universités à l’Institut d’études politiques de Paris .

Dans le cadre du Cycle de conférences  Ateliers des chercheur(e)s : Etudier les migrations internationales et les luttes contre les discriminations

Penser politiquement le monde afro-américain : questions d’identité et de minorité

L’histoire politique des Noirs américains a été notamment caractérisée par deux courants idéologiques : d’une part une définition identitaire, voire nationaliste, de l’expérience noire, insistant sur ses particularités culturelles ; d’autre part une définition minoritaire de cette expérience, plus universaliste. La conférence fera l’histoire de ces courants, et analysera leurs déclinaisons contemporaines.

Conférence Emmanuelle Santelli “L’intégration des descendants d’immigrés…”

Conférence

Jeudi 29 octobre 2015 – 18h30

L’intégration des descendants d’immigrés nés en France

Emmanuelle Santelli, sociologue, directrice de recherche CNRS, Centre Max Weber, CNRS, Lyon

Les années 1980 ont vu l’émergence d’une nouvelle catégorie de populations, les « enfants d’immigrés ». Qui désignent-ils ? Pour quelles raisons est-ce les enfants des familles immigrées maghrébines qui ont fait émerger sur la scène politique et médiatique la question de la « seconde génération » ? Continuer la lecture de Conférence Emmanuelle Santelli “L’intégration des descendants d’immigrés…”

Conférence Cyril Roussel « La gestion frontalière au Moyen-Orient »

Conférence

Lundi 19 octobre 2015 – 18h30

La gestion frontalière au Moyen-Orient en période de conflits : circulations migratoires, enjeux économiques, stratégies sécuritaires

Cyril Roussel, géographe, chargé de recherche CNRS

L’intervention portera sur les modes de gestion frontalière au Moyen-Orient en période de confits. Continuer la lecture de Conférence Cyril Roussel « La gestion frontalière au Moyen-Orient »

Programme des conférences à l’Espace Mendès-France

LES ATELIERS DES CHERCHEUR(E)S:

ÉTUDIER LES MIGRATIONS INTERNATIONALES ET LES LUTTES CONTRE LES DISCRIMINATIONS

Cycle de conférences organisé par l’Espace Mendès-France en partenariat avec le laboratoire Migrations internationales: Espaces et Sociétés (MIGRINTER, UMR 7301 CNRS-Université de Poitiers).  Continuer la lecture de Programme des conférences à l’Espace Mendès-France

Conférence Palestine à l’espace Mendes France

Le 12 mars, à 18h30

Conférence de Sandrine Mansour-Mérien, docteure en histoire, chercheuse au Centre de recherche en histoire internationale et Atlantique de l’Université de Nantes.

Modérateur–discutant : Philippe Lagrange, doyen de la Faculté de Droit de l’université de Poitiers.

Aborder la question des réfugiés palestiniens c’est aborder le problème de fond de la question palestinienne qui inclut dépossession, déni et démolition.
Ces trois éléments, qui sont à l’origine de l’histoire de ces réfugiés, sont toujours présents aujourd’hui. C’est ce thème que nous avons voulu que développe Sandrine Mansour-Mérien dans sa conférence.

Conférence organisée à l’occasion de la trente neuvième Journée de la Terre Palestinienne par le Collectif Palestine 86 en partenariat avec le Laboratoire Migrinter et la Faculté de Droit de l’université de Poitiers.

Sandrine Mansour-Mérien est l’auteure de L’histoire occultée des Palestiniens, 1947-1953, Éditions Privat, 2013. En novembre 2013 elle a participé à un colloque au Sénat sur « Les représentations du conflit israélo-palestinien dans les manuels scolaires ». Son étude, Israël-Palestine dans les manuels scolaires en France portant sur ceux de l’année 2012 des classes terminales, est parue en 2014 dans Les Cahiers Pédagogiques et publiée aux Éditions Syllepse.

http://emf.fr/21377/les-refugies-palestiniens-une-histoire-et-des-questions/

12 février 18h30 – conférence EMF de C. Arab “Les femmes marocaines en migration”

Les femmes marocaines en migration (Espagne et Émirats Arabes Unis). Des figures de migrantes de plus en plus visibles

12 fév 2015 18 h 30

POITIERS (86) | Espace Mendès France

Accès libre

Conférence de Chadia Arab, géographe, chargée de recherche au CNRS, ESO-Angers (UMR 6590) – Espaces et Sociétés.

Les migrantes marocaines ont souvent été considérées comme des participantes passives, qui subissent plus qu’elles n’agissent dans leur histoire migratoire. Si les femmes ont toujours été présentes dans les mobilités migratoires, elles sont trop souvent assimilées à la figure d’épouse ou de fille de migrant. Or, la question des femmes qui partent seules (Moujoud, 2009) tenter l’aventure vers l’Europe ou vers d’autres pays, est de plus en plus répandue, mais encore peu étudiée. Elles sont de moins en moins discrètes, cachées, voire oubliées, et donc de plus en plus visibles dans les espaces qu’elles traversent et où parfois elles s’installent. Elles deviennent par conséquent actrices de leur migration. Ces mobilités soulèvent la question de leurs activités économiques et de leur insertion sociale dans le pays d’arrivée. Cela nous amène à nous interroger sur la signification que prend cette féminisation des migrations à la fois dans les pays de départ mais aussi dans les pays d’arrivée, en nous questionnant sur l’autonomie que ces femmes peuvent acquérir (ou non) en migrant.
Chaque fois, nous tenterons de rendre compte à partir de plusieurs exemples de parcours de migrantes marocaines des changements que révèlent et qu’introduisent, non sans mal, les migrantes elles-mêmes dans les divers espaces qu’elles parcourent ou des espaces où elles prennent racine tels que l’Espagne et les Émirats Arabes Unis.

Cycle de conférences organisées en partenariat avec le laboratoire Migrations internationales : Espaces et Sociétés (MIGRINTER, UMR 6588 CNRS – université de Poitiers).

Lien vers l’Espace Mendès France

5 février 18 h. 30 – conférence EMF de M. Timéra « Migrations africaines vers l’Europe »

Jeudi 5 février 2015, à 18 h. 30, Espace Mendès France POITIERS

Migrations africaines depuis l’Afrique et vers l’Europe. États, routes, réseaux et relations sociales dans les espaces tiers

Conférence de Mahamet Timéra

professeur de sociologie, directeur de l’URMIS Paris 7  Diderot

Dans cette intervention basée sur des enquêtes de terrain prolongées et répétées, il s’agira de mettre l’accent sur le versant intra-africain des mobilités, circulations et migrations en relativisant sans l’occulter la mise en exergue de l’Europe comme destination finale. Ainsi, nous verrons comment se construisent, se succèdent, se superposent et se dissocient diverses vagues, situations et projets migratoires.

Dans cette même perspective, nous nous intéresserons aux relations sociales et interethniques entre migrants et autochtones, aux représentations réciproques.

Cycle de conférences organisées en partenariat avec le laboratoire Migrations internationales : Espaces et Sociétés (MIGRINTER, UMR 6588 CNRS – université de Poitiers).

———————————————————-
POITIERS (86) | Espace Mendès France

1 place de la Cathédrale, 86000 POITIERS

Accès libre

Lien vers le site de l’Espace Mendès France

Conférence « Nord-africains, français musulmans ou algériens. Catégorisation et classification dans le recensement français de 1954 » – Lionel Kesztenbaum

Nord-africains, français musulmans ou algériens.

Catégorisation et classification

dans le recensement français de 1954

L’Espace Mendès France et le laboratoire Migrinter ont le plaisir de vous inviter le jeudi 22 janvier 2015 à 18h30 à l’Espace Mendès France à la conférence de Lionel Kesztenbaum, chercheur (chargé de recherche) à l’INED, associé à la « Paris School of Economics ».

Les Algériens possèdent la nationalité et la citoyenneté françaises entre 1947 et 1962. Ceux qui résident en métropole, notamment, bénéficient des mêmes droits et du même statut que les métropolitains. En théorie du moins, car il existe en pratique de nombreux éléments de différenciation, pour les aides sociales, le rapport avec la police, etc. Il en va de même lors de leur enregistrement dans l’appareil statistique puisqu’une distinction a été opérée dans les recensements de 1954 et 1962 qui classe à part les « Français Musulmans » présents en métropole.

Cette conférence explore les déterminants de cette distinction à partir d’une étude du contexte de mise en oeuvre des opérations de recensements de 1954. Elle montre que la préoccupation des autorités françaises pour ces populations, coloniales et migrantes, se manifeste de façon concrète dans la mise en oeuvre des opérations de recensement. L’approche critique des sources et présente les pratiques de catégorisation des populations immigrées en France. Il est ainsi possible de préciser le processus de catégorisation à l’œuvre pour distinguer les sujets coloniaux du reste de la population française, dans la période qui suit la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu’à la fin de la guerre d’indépendance de l’Algérie, processus fondé sur leurs caractéristiques ethno-culturelles supposées.

Entrée libre

Contact : Anne Bonnefoy – Responsable Histoire des Sciences

Espace Mendès France – 05 49 50 33 08 – 1 pl. de la Cathédrale – CS 80964 – 86038 Poitiers

 

D’une métropole à l’autre – Pratiques urbaines et circulations dans l’espace européen

Conférence de

Christophe Imbert

POITIERS (86) | Espace Mendès France
1 place de la Cathédrale, 86000 POITIERS
6 nov 2014 18 h 30

Accès libre

Circuler en Europe renvoie à un ensemble très varié de pratiques qui peuvent aller des simples voyages des touristes occasionnels aux circuits complexes des cadres de la multinational. La circulation implique néanmoins l’expérience de lieux hors des frontières de l’espace de notre vie quotidienne. Cette présentation repose sur une enquête effectuée entre 2008 et 2010 à Lisbonne sur la circulation des lisboètes en Europe. L’ouvrage qui en est issu a pour objectif de comprendre ce que vivre entre plusieurs lieux implique en termes de répartition des activités entre ces lieux. Cet objectif présuppose de bien décrire les rythmes temporels, les échelles spatiales et les motifs des déplacements, ainsi que les durées et les conditions de séjour des personnes qui circulent. De là découle la découverte d’une grande variété de pratiques de circulation et de manières d’habiter les différents lieux de vie liée aux trajectoires familiales et professionnelles des individus et de leur entourage. La possibilité est offerte au lecteur de suivre Rosa, Sergio ou Maryse dans leurs déplacements, leurs résidences successives ou leurs arbitrages professionnels et familiaux.

Christophe Imbert est maître de conférences en géographie, université de Poitiers, membre de l’UMR Migrinter et chercheur associé à l’INED.

http://emf.fr/20529/dune-metropole-a-lautre-pratiques-urbaines-et-circulations-dans-lespace-europeen/

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Conférence de Michel Agier sur les situations de frontière – EMF Poitiers – 18 février 18h30

Conférence

 Mardi 18 février 2014, 18h30-20h.

-oOo-

Les situations de frontière.

Ethnographies de la condition cosmopolite.

Michel Agier, ethnologue et un anthropologue ;  Directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement et Directeur d’Études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS).

Cette conférence fera état d’une enquête menée depuis de nombreuses années auprès de personnes considérées comme étrangères. Africain sans-papiers à Paris, Libérien réfugié en Guinée, travailleuse sri-lankaise à Beyrouth, exilé européen aux Etats-Unis… ce sont des figures de l’étrangeté relative.  Elles nous permettront d’évoquer plus généralement l’ordinaire cosmopolite qui est à l’horizon du présent.

-o-

Michel Agier a publié de nombreux ouvrages dont La condition cosmopolite : L’anthropologie à l’épreuve du piège identitaire, publié en 2013 aux éditions de la Découverte. 240 p. (ISBN 9782707174086 – lien = http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-La_condition_cosmopolite-9782707174086.html)

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Olivier Legros : conférence sur la « question rom », EMF Poitiers 23 janvier

Conférence

 Jeudi 23 janvier 2014, 18h30-20h.

Les pouvoirs publics

et la « question rom » en France

Olivier Legros, géographe, maître de conférences à l’Université de Tours

Régulièrement, les migrants roms en situation précaire défrayent la chronique au point que la référence à la « question rom » est devenue systématique dans les médias comme dans les discours politiques. Mais qui sont les « Roms » en question  ? Que leur reproche-t-on en fin de compte ? Et comment réagissent les pouvoirs publics ? A partir de recherches récentes sur les interventions publiques dans les « campements illicites » de la région parisienne, Olivier Legros, géographe, enseignant-chercheur à l’Université de Tours et membre de l’observatoire européen Urba-Rom s’attachera à analyser les processus de catégorisation des groupes désignés à tort ou à raison comme roms dans les discours publics, les politiques engagées par l’Union européenne, l’Etat français et les collectivités locales et leurs effets sur les populations visées.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Les Bangladais à Beyrouth : conférence de Nicolas Puig – 16/01/2014 EMF Poitiers

Dans le cadre du cycle de conférences(1) organisées par Yann Scioldo-Zürcher
à l’Espace Mendès-France de Poitiers

Jeudi 16 janvier 2014 à 18 h. 30

Les Bangladais du marché de Sabra à Beyrouth : récit d’une greffe urbaine

Nicolas Puig, anthropologue, chargé de recherches à l’IRD.

Le quartier de Sabra à Beyrouth accueille un marché important regroupant bouchers et vendeurs de fruits et légumes palestiniens, syriens et libanais. Or depuis quelques années, tous les dimanches, jour de forte affluence, des bangladais arrivés en nombre au Liban (ils sont à présent plus de 40000), investissent ce marché avec leurs propres commerces constitués de légumes asiatiques, poissons de rivière, épices, produits de beauté, dvd, etc. Ils installent leurs étals de fortune devant les échoppes et les charrettes à bras des marchands locaux créant des cohabitations inédites dans un lieu déjà saturé, autant par la présence humaine que par les significations. À partir d’une enquête collective dont les différents dispositifs méthodologiques seront détaillés, il s’agira de décrire les modalités de cette greffe urbaine, d’en analyser les effets anthropologiques et, enfin, de considérer comment cette présence questionne, subvertit parfois, les logiques relationnelles locales.

(1) en partenariat  avec MIGRINTER, sur le thème : Les Ateliers des chercheur(e)s : étudier les migrations internationales et les luttes contre les discriminations.

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Linda Guerry à l’Espace Mendès France

Jeudi 3 octobre 2013  à  18h30

Dans le cadre du cycle de conférences organisées par Yann Scioldo-Zürcher à l’Espace Mendès-France de Poitiers, Linda Guerry, Post-doctorante à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS)et au Centre Urbanisation Culture Société de Montréal fera une conférence sur le thème suivant : Le genre de l’immigration et de la naturalisation. L’exemple de Marseille (1918-1940).

Depuis quelques années, la figure de l’immigrante interpelle, que ce soit au niveau politique, institutionnel, militant et scientifique. Alors que la dimension sexuée de l’immigration a été rarement étudiée en France par les historien-nes, le livre de Linda Guerry permet de déconstruire un certain nombre d’idées reçues et révèle que dès l’entre-deux-guerres, période exceptionnelle d’immigration en France, la présence des femmes, qui constituent près de la moitié des étrangers recensés, est scrutée avec beaucoup d’attention. Comment représente-t-on les hommes et les femmes immigrants ? L’immigration des femmes est-elle envisagée différemment de celle des hommes ? La France a-t-elle besoin d’une immigration féminine ? Le genre de l’étranger joue-t-il sur son droit au séjour et au travail ? L’accès à la nationalité française est-il équivalent pour les hommes et les femmes étrangers ? Par l’étude de milliers de dossiers et de sources diverses et originales, l’auteure, qui, du national au local à travers le cas marseillais, analyse des représentations, des politiques, des parcours et des pratiques administratives. Remarquable contribution au savoir sur les migrations dans une perspective genrée, ce livre démontre plus largement qu’une analyse intégrant le genre est incontournable pour mieux comprendre la construction des États-nations et des citoyennetés.

Linda Guerry (2012) Le genre de l’immigration et de la naturalisation. L’exemple de Marseille (1918-1940), Paris, ENS éditions, 306 p. (Collection : Sociétés, espaces, temps)

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Conférences Mendès-France 2013-2014

Cycle de conférences organisées par Yann Scioldo-Zürcher

à l’Espace Mendès-France de Poitiers,

en partenariat  avec MIGRINTER, sur le thème : Les Ateliers des chercheur(e)s : étudier les migrations internationales et les luttes contre les discriminations.

-oOo-

  •  Jeudi 3 octobre 2013  à  18h30

Le genre de l’immigration et de la naturalisation. L’exemple de Marseille (1918-1940).

Linda Guerry, Post-doctorante, Institut national de la recherche scientifique (INRS), Centre Urbanisation Culture Société , Montréal .

Depuis quelques années, la figure de l’immigrante interpelle, que ce soit au niveau politique, institutionnel, militant et scientifique. Alors que la dimension sexuée de l’immigration a été rarement étudiée en France par les historien-nes, le livre de Linda Guerry permet de déconstruire un certain nombre d’idées reçues et révèle que dès l’entre-deux-guerres, période exceptionnelle d’immigration en France, la présence des femmes, qui constituent près de la moitié des étrangers recensés, est scrutée avec beaucoup d’attention. Comment représente-t-on les hommes et les femmes immigrants ? L’immigration des femmes est-elle envisagée différemment de celle des hommes ? La France a-t-elle besoin d’une immigration féminine ? Le genre de l’étranger joue-t-il sur son droit au séjour et au travail ? L’accès à la nationalité française est-il équivalent pour les hommes et les femmes étrangers ? Par l’étude de milliers de dossiers et de sources diverses et originales, l’auteure, qui, du national au local à travers le cas marseillais, analyse des représentations, des politiques, des parcours et des pratiques administratives. Remarquable contribution au savoir sur les migrations dans une perspective genrée, ce livre démontre plus largement qu’une analyse intégrant le genre est incontournable pour mieux comprendre la construction des États-nations et des citoyennetés.

-oOo-

  • Jeudi 7 novembre  à  18h30

De la conversion au judaïsme à la question du pluralisme religieux : la construction d’un objet sociologique.

Sébastien Tank- Storper, Chargé de recherche CNRS, Membre titulaire du Centre d’Etudes Interdisciplinaires des Faits Religieux, EHESS.

La question des conversions est pour le judaïsme en apparence assez paradoxale. D’un côté, le nombre de personnes converties chaque année au judaïsme ne dépasse le nombre de un converti par an pour 100 juifs (environ 10 000 conversions annuelles, dont 4 000 en Israël et environ 6 000 aux Etats§Unis). Mais d’un autre côté, la question de savoir qui accepter à la conversion, et surtout de savoir qui est habilité à convertir, est sans doute l’une des plus conflictuelle que connait aujourd’hui le judaïsme.

L’hypothèse que nous proposerons est la suivante : les politiques institutionnelles de conversion ne visent pas tant à faire de bons convertis qu’à définir plus largement une « politique de l’identité » dont les enjeux sont multiples : lutter contre les mariages mixtes et clarifier les frontières de l’identité juive quand environ la moitié des juifs de diaspora choisissent leur conjoint en dehors du groupe ; réaffirmer l’autorité rabbinique dans un contexte de distanciation croissante de la majorité des juifs vis-à-vis des prescriptions religieuses ; réaffirmer la centralité de l’orthodoxie au sein d’un champ religieux marqué par une pluralisation et une concurrence croissante pour la maîtrise des biens juridiques du judaïsme.

Travailler sur les conversions au judaïsme, ce n’est donc pas seulement travailler sur les logiques d’identification qui conduisent des non juifs à vouloir devenir juifs. C’est aussi travailler sur les enjeux politiques et religieux liés à la pluralisation des références identitaires du judaïsme contemporain et, en retour, sur les conséquences qu’ont ces mêmes enjeux politiques et religieux sur les logiques d’identification des juifs contemporains.

Bibliographie de l’intervenant :

Tank-Storper Sébastien, Juifs d’élection. Se convertir au judaïsme, Paris, CNRS Éditions, 2007, 252 pages.

Tank-Storper Sébastien (avec Bobineau Olivier), Sociologie des religions, Paris, Armand Colin (coll. « 128 »), 2012 (2007), 128 pages.

-oOo-

  • Mardi  12  novembre 2013  à  18h30

Faire une sociologie du judaïsme à partir du prisme de la filiation adoptive

Sophie Nizard, Maître de conférences de sociologie à l’Université de Strasbourg ; chercheur au CEIFR – Centre d’Etudes Interdisciplinaires des Faits Religieux CNRS-EHESS – et membre du bureau de l’Association Française de Sciences Sociales des Religions

Au départ de cette recherche sur l’adoption en milieu juif, une question : comment et quoi transmettre à un enfant non issu biologiquement de soi ?

L’enjeu est de taille puisqu’il s’agit d’intégrer un enfant « venu d’ailleurs », d’un ailleurs de la famille voire d’un ailleurs de la nation : l’enfant adopté est parfois radicalement autre, par son histoire ou sa préhistoire, par son pays de naissance, par son type physique ou la couleur de sa peau…. Un enfant adopté, élevé dans une famille juive, fait-il sienne l’identité de ses parents ? Identité religieuse, culturelle, valeurs, traditions et mémoire familiales…

Cette recherche nous conduit à définir les conceptions de la filiation et de l’appartenance dans la tradition juive et à analyser la manière dont ces conceptions se traduisent ou non dans les sociétés contemporaines, en France et en Israël. Cette démarche comparative suppose également une exploration des représentations de l’adoption et des institutions en charge de l’adoption dans les deux pays.

Ce travail a également permis, en partant de la filiation adoptive, de comprendre de manière plus large les modalités de construction des identités juives contemporaines.

-oOo-

  • Jeudi 16 janvier 2014

Les bangladais du marché de Sabra à Beyrouth : récit d’une greffe urbaine

Nicolas Puig, anthropologue, chargé de recherches à l’IRD.

Le quartier de Sabra à Beyrouth accueille un marché important regroupant bouchers et vendeurs de fruits et légumes palestiniens, syriens et libanais. Or depuis quelques années, tous les dimanches, jour de forte affluence, des bangladais arrivés en nombre au Liban (ils sont à présent plus de 40000), investissent ce marché avec leurs propres commerces constitués de légumes asiatiques, poissons de rivière, épices, produits de beauté, dvd, etc. Ils installent leurs étals de fortune devant les échoppes et les charrettes à bras des marchands locaux créant des cohabitations inédites dans un lieu déjà saturé, autant par la présence humaine que par les significations. À partir d’une enquête collective dont les différents dispositifs méthodologiques seront détaillés, il s’agira de décrire les modalités de cette greffe urbaine, d’en analyser les effets anthropologiques et, enfin, de considérer comment cette présence questionne, subvertit parfois, les logiques relationnelles locales.

-oOo-

  • Mardi 18 février 2014

Les situations de frontière. Ethnographies de la condition cosmopolite.

Michel Agier, ethnologue et un anthropologue ;  Directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement et Directeur d’Études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS).

Cette conférence fera état d’une enquête menée depuis de nombreuses années auprès de personnes considérées comme étrangères. Africain sans-papiers à Paris, Libérien réfugié en Guinée, travailleuse sri-lankaise à Beyrouth, exilé européen aux Etats-Unis… ce sont des figures de l’étrangeté relative.  Elles nous permettront d’évoquer plus généralement l’ordinaire cosmopolite qui est à l’horizon du présent

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website

Les mineurs migrants en Europe : conférence EMF Poitiers

le mardi 30 avril 2013 à 18 h 30
Conférence de Daniel Senovilla Hernández,
chercheur CNRS, coordinateur du projet PUCAFREU,
et de Lélia Tawfik,
ingénieure d’études CNRS, chargée du projet PUCAFREU.

Cette conférence présentera les résultats d’une étude consacrée à une nouvelle question migratoire : celle des mineurs migrants en Europe. Réalisée dans le cadre du projet PUCAFREU « Promouvoir l’accès aux droits fondamentaux des mineurs isolés sans protection en Europe », cette étude nous informe sur les mineurs migrants qui se trouvent en Europe sans tuteurs ou représentants légaux.

Ces enfants, privés de façon provisoire ou définitive de leur entourage familial, ont droit à l’assistance et à la protection de l’État où ils se trouvent, tel qu’il est stipulé dans l’article 20 de la Convention des Nations Unies relative aux Droits de l’enfant. Or, un nombre significatif de ces enfants sont aujourd’hui sans protection.

Cette conférence sera l’occasion de livrer les résultats d’une recherche réalisée dans 5 villes européennes et de mieux connaître les conditions de vie de ces mineurs isolés sans protection et les raisons qui ont conduit à leur exclusion des dispositifs de protection institutionnelle.

Accès libre – EMF, 1 place de la Cathédrale, 86000 POITIERS

Conférence suivie de la projection d’un documentaire au Tap Castille :
20h30 – La nuit remue
Documentaire de Bijan Anquetil

Soirée organisée par Filmer le travail

Gilles Dubus

IE CNRS, documentaliste

More Posts - Website